Un paradis bien court

Share

Étant Insider Xbox depuis 4 ans environ (un peu moins je pense, rien d’incroyable il suffit de s’inscrire gratuitement), j’ai profité de la closed beta de Sea of Thieves. Après maintes vidéos je n’attendais rien de ce jeu. Maintenant, c’est une de mes plus grosses attentes…

Comme quoi, certaines vidéos ne donnent pas envie. C’était en tout cas mon ressenti après avoir visionné une dizaine de celles-ci sur le futur jeu de Rare. Le jeu est simple (bien plus simple que les trailers bordeliques visualisés). Vous êtes un pirate seul ou avec 3 autres et devez récupérer des trésors sur des îles tout en faisant gaffe aux autres pirates et aux ennemis commandés par l’intelligence artificielle (sympathique). Vous commencez avec quelques très plutôt utiles : deux armes (une épée et un tromblon, une pelle (utile pour creuser et ainsi récupérer les trésors selon des indices), une longue-vue, un seau (utile pour virer la flotte de votre bateau en cas de léger problème…), une boussole (primordiale…), des planches (pour réparer d’éventuelles avaries), des instruments de musique (…), des bananes (histoire de récupérer de l’énergie) et d’autres trucs à découvrir.

Déjà, commençons par quelques captures, peu car les closed beta ne permettent pas de rendre la chose facile même avec l’option rapide de la Xbox One (hélas moins rapide que sur Switch et PS4, un seul bouton).

Je ne le pensais pas avec les vidéos (encore) mais le jeu est absolument sublime. Je dis souvent qu’il est facile de rendre un jeu joli avec des paysages tropicaux et un côté cartoon. Mais là, la claque ! L’eau évidemment est bluffante. Pas de mot pour la décrire tellement elle est réaliste. L’excellence tout bêtement. De plus, l’intégralité de Sea of Thieves est magnifique, le reste donc est tout aussi splendide. C’est un plaisir de découvrir chaque île et de naviguer sur cet océan divin, et vivant.

Vous commencez ici. Cette dame vous explique deux ou trois trucs et que sa bière n’est pas très fraîche…
Un des villages du jeu. Vous pouvez y acheter des éléments avec des pièces d’or et récupérer vos missions.
Je laisse maintenant mon bateau loin du port, plus ou moins. J’ai tendance à ralentir pas suffisamment et ma coque est souvent endommagée. Je m’améliore régulièrement dans la navigation, c’est déjà ça.
C’est vers ce personnage présent dans chaque village que vous pouvez prendre vos missions.
Une énigme relativement simple vous donne des indications sur le lieu où le ou les trésors sont enfouis. Pour quelques pièces d’or, il vous file une mission et une carte. Vous avez aussi une carte gratuite histoire d’essayer.
Au loin brille une bouteille. Une mission quelconque est à l’intérieur, comme des quêtes annexes.
La lanterne est importante pour éclairer certains détails. Notons que vous pouvez la lever plus haut. À l’identique de cette seconde option pour la lanterne, vous pouvez aussi retourner tout ce que vous portez pour que les éventuels autres joueurs le voit. En gros, si vous tenez une carte, vous pouvez la retourner pour la montrer aux autres.
Idem pour la montre, la boussole…
Ces ennemis sont dirigés par la console. Ils sont quelque fois pénibles mais reste simple(t)s.

VoilouS… Je suis dégoûté que la closed beta soit terminée, je n’ai pas eu le temps d’y jouer énormément. Profitant d’un abonnement d’un mois gratuit au Xbox Game Pass, je pourrai avoir Sea of Thieves gratuitement pendant cet abonnement. Cest déjà ça. Mais attendre jusqu’au 20 mars me gonfle un peu. J’espère une démo d’ici-là. Le jeu est ultra beau, ultra jouable et plus intéressant que je le pensais. Une valeur sûre, si l’intérêt ne se limite pas à affronter des autres pour des trésors. J’espère quelque chose de plus consistant mais je l’attend maintenant avec une grande impatience ! C’était pas gagné.

Petite parenthèse pour Critikale, mon site subira une légère refonte graphique (plus sobre) et surtout un contenu affiné…

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *