Le rouge et le noir, le sang et l’inconnu