Présentation du Hotline Miami Editor

Privé de boulot aujourd’hui, j’ai continué mon apprentissage sur l’éditeur de niveaux d’Hotline Miami 2.

Vous les attendez, voici les éternelles captures.

Il est enfin accessible après son activation sur Steam. Il faut aller dans les propriétés du jeu sur Steam (dans votre Bibliothèque, cliquez sur le bouton droit de la souris puis sélectionnez Propriétés).

La sobriété est de mise mais ne vous y fiez pas…

Selon les onglets, voici ce que vous trouverez (les images ne sont pas classées).

Premier onglet de Fabrication (BUILD) (dans les grandes lignes). À savoir la conception du terrain (murs, sols, portes).

2e onglet, les Objets (ITEMS), où vous pourrez trouver la décoration des niveaux.

3e onglet, les ennemis (ENEMY), certains seront sélectionnables, d’autres non, tout dépend du héro choisi.

4e onglet, les Armes (MISC), toutes ne sont pas actives.

5e et dernier onglet, les bases du niveau (LEVEL), en gros le personnage principal,

sa monture et les propriétés rapides du niveau (nom, lieu, horaire).

Voilou. La création est plutôt simple mais certains trucs restant flous, je ne peux pas mettre un tuto rapide pour le moment. Il faut créer le sol et les murs, mettre le héro et sa bagnoble (obligatoire), placer les objets et faire des scénarii. Les scénarii (ou Cutscenes dans le jeu) sont en fait les événements de notre niveau. Rien de plus simple mais je ne maîtrise pas encore totalement le sujet. Pourtant rien de plus simple, à la manière d’un RPG Maker, il faut créer des zones d’événements (trigger dans le jeu) et mettre des « couches » (frames) d’actions. Le bordel en ce moment c’est que je ne sais pas comment faire identifier au jeu le numéro des zones.

Regardez bien sur mon niveau ci-dessous.

La voiture violette proprement garée est celle du héro. J’ai placé rapidement quelques détails comme les autres voitures (dont le van mal garé, quand même…), les plantes, la piscine à l’arrache, une porte close, un hall désespéremment vide, et un cadre sous un drap en bas à gauche. Le héro, à côté de sa bagnole sur sa droite doit rencontrer un mec dans l’immeuble. En sortant de la zone de la voiture, un trigger (une zone provoquant un événement) lui fait débuter un monologue histoire de planter le décor (le pourquoi il est là). Approchant de la porte, un autre trigger débute un dialogue (porte fermée). Près du cadavre, un 3e trigger lui fait de nouveau débuter un monologue… Et un dernier trigger (situé entre les buissons verdâtres) lance un appel d’un inconnu (moi). L’ennui est que je n’ai pas trouvé le moyen de numéroter ces événements. En gros, le héro passe sur le premier trigger et l’intégralité des dialogues commencent !

Bref, à plus tard pour une présentation je l’espère plus dense. Écrire mon monologue m’a donné envie de creuser ce bordel… Excellent à propos cet éditeur, réellement génial (je n’ai pas parlé de la création de campagne, des détails pour chaque personnage (tous peuvent et doivent avoir un nom), des conditions météo (ici il pleut), des étages et plein d’autres trucs déments…

chevron_left
chevron_right

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commentaire
Nom
E-mail
Site