Cyberpunk 2077, la vérité sur le jeu

Je peux écrire un avis plus précis sur le dernier né de CD Projekt RED. Et il est positif.

Voici une nouvelle giboulée de captures tirées de la version Xbox One X. Pour la petite parenthèse, je m’habitue beaucoup au titre et il devient excellent. De nombreuses choses à découvrir et la ville de Night City (et ses environs) regorge d’activités. Petit tour d’horizon après 16 heures de jeu.

Point faible régulier des FPS (et de tout jeu vidéo en général) : le moteur physique. Il n’est pas mauvais mais trop sommaire pour être agréable. Les corps se disloquent bêtement comme des marionettes dès qu’ils ne sont plus « actifs » (que les types sont morts quoi). La localisation des dégâts est bien là mais il est regrettable qu’en 2020, même avec la faible puissance des consoles actuelles (je ne parle pas des meilleurs PC donc), on soit devant un tel moteur physique moyen. C’est là où GTA V fait exemple (et RDR2 plus récemment). Tous les autres jeux du genre sont minables à ce niveau. Et ne parlons pas du dernier Assassin’s Creed Valhalla… Les impacts se ressentent bien et les armes sont puissantes (et cela se voit), c’est donc d’autant plus chiant d’arriver à un moteur physique sommaire…

Légère erreur de mon article précédent, on peut bien se regarder dans un glace (en l’activant, malin…). Là où je n’avais pas tort, c’est dans l’absence quasi systématique des reflets sur les surfaces réfléchissantes. Là encore, un manque de puissance évident. Mais aura t-on le droit d’avoir des jeux à ce point réaliste un jour ? Vous verrez. Le boss de Rockstar annonce des jeux réalistes dans 10 ans, proche de la sortie de GTA VI ? Oui j’ai bien une tête de psychopate sur la dernière capture, calmez-vous.

Grâce à une astuce indiquée sur le Net (que je partage ici détendez-vous), la visée est dorénavant sympa, pas au top du top évidemment mais vraiment bonne pour ne pas rager contre plusieurs ennemis ou rater une cible (visée auto virée bien sûr). Les gunfights sont franchement bons et comme écrit plus haut, on ressent bien la puissance de n’importe quelle arme. Dommage que le moteur physique soit moyen.

C’est seulement après la rencontre avec Johnny Silverhand que le logo de Cyberpunk 2077 apparaît (pour ma part, après 10 heures de jeu, sachant que je suis plutôt lent) et que le jeu commence réellement… Notre ami Keanu Reeves et sa voix officielle française est impeccable comme souvent. L’acteur joue parfaitement son rôle et j’attends impatiemment de voir la suite.

La zone du Centre-Ville est bien plus aguichante que le quartier où se situe votre appartement. Plus propre, plus moderne, plus riche, cette zone de la gigantesque ville de Night City est superbe (je suis quand même curieux de voir le jeu sur PC).

Pour l’instant, je n’ai guère touché le menu FABRICATION. Je vais regarder ça de plus près à ma prochaine partie pour comprendre l’avantage de ce menu pour mon aventure.

Le menu INVENTAIRE est plutôt simple. À gauche, 3 armes à choisir en passant de l’un à l’autre avec l’éternel bouton Y (sur Xbox, X pour recharger bien sûr). En bas, le résumé des stats et l’accès au matériel cyber ainsi qu’à votre sac. À droite, la sélection de vos vêtements (tête, haut du corps, bas du corps, spécial (combinaison) et l’accès rapide aux grenades, medics et à la cyberconsole (vos implants). Menu riche mais facile à comprendre.

Dans le SAC, tous vos objets. Les babioles (habituelles dans ce genre de jeu) peuvent se vendre avec un seul bouton dans n’importe quel magasin (armes, équipements, charcudocs…). L’inventaire est tout aussi simple à comprendre mais comme je l’indiquais dans mon précédent article, cela se voit tout de suite que Cyberpunk 2077 a été programmé pour des écrans 2K ou 4K. Du moins des écrans bien plus solides que certains TV Full HD. La lisibilité reste bonne mais ça pique un peu.

Le MATÉRIEL CYBER et le menu où vous pouvez gérer vos implants (pour obtenir un double saut par exemple, voire mieux…). C’est bien foutu et intéressant de tout débloquer.

L’énorme CARTE de Cyberpunk 2077 fourmille de détails. On peut zoomer assez proche et afficher la carte en 3D (caméra peu pratique à cet instant…).

Lui aussi je l’ai montré récemment. L’arbre de compétence qui n’est autre que le menu PERSONNAGE comporte 6 aptitudes (constitution, réflexe, capacité bionique, intelligence, sang-froid et une autre que je n’ai pas débloqué). De ces 6 aptitudes, vous pouvez améliorer plus précisément certains avantages. C’est bien fait, joli et parfaitement compréhensible. Les avantages donnent toujours une petite nouveauté sympa qui augmente le gameplay assez « mou » au début. Au début…

Les STATISTIQUES du personnage sont limpides elles aussi. Idem pour le JOURNAL qui est facilement accessible.

Les ÉCLATS sont des pans d’histoire de Night City et une source importante pour la compréhension du titre de CD Projekt. Hélas, ma vue n’est plus ce qu’elle était et je ne peux pas être concentré pour tout lire (je me ferai de petites sessions lecture la semaine prochaine). Le bruit à basses fréquences de mon appartement ne joue pas non plus en ma faveur pour me concentrer alors qu’il n’y a plus le bruit de jeu… Bref, ce sont mes problèmes habituels.

Les MESSAGES sont issus du téléphone portable. Vous pouvez répondre à certains avec plusieurs choix. Je ne pense pas que vos choix sont importants dans le jeu, j’en doute. Tant pis.

La collection de cartes de TAROT est intéressante pour le superbe design des cartes. Pour info, le tarot se compose de 22 cartes (20 représentées sur la carte de Night City). Au tarot, il y a 22 arcanes majeurs et 56 arcanes mineurs (ce qui nous fait bien 78 cartes). Cyberpunk 2077 vous propose de trouver les arcanes majeurs.

Dernier menu déjà présenté, le codex (ou BASE DE DONNÉES). Je regrette que les thèmes ne restent pas fermés car c’est chiant de scroller jusqu’en bas pour rechercher quelque chose.

VERDICT CYBERPUNK 2077 (Xbox One X)

Évidemment, il est impossible de donner un avis définitif sur Cyberpunk 2077 tant le contenu est important et que le jeu se bonifie constamment. Je m’interroge quand même sur la note infâme de jeuxvideo.com (oui ce n’est pas le site idéal pour se faire un avis avant une sortie vu l’amateurisme de nombreux journalistes y sévissant).

Je me pose juste une question : comment peut-on mettre 11/20 a un tel jeu ? Avec les points négatifs ci-dessous et mes corrections en rouge…

  • Framerate régulièrement en souffrance
  • FAUX. Il est très rare que le jeu rame sur Xbox One X (et je suppose que cela est identique sur PS4 Pro). Certes les versions Xbox One et PS4 standard doivent être mauvaises. Mais NON, le framerate n’est que TRÈS RAREMENT en souffrance.
  • Clipping prononcé, textures baveuses, qui s’affichent parfois péniblement
  • FAUX. Aucun clipping pour ma part, c’est à se demander si la version testée par jeuxvideo.com était la version commerciale. Attention, même avant le patch ça ne ramait pas et il n’y avait pas de clipping. Le jeu plantait oui (freezes pénibles). Les textures sont parfaitement affichées, même si elles pourraient être plus fines sur de meilleures machines.
  • Une ville désertée de sa population et de sa circulation
  • FAUX, la ville n’est pas des plus active mais elle est belle et bien vivante (surtout la nuit et dans certains quartiers).
  • Synchronisation sonore souvent à la traîne
  • FAUX. La sychronisation labiale est certes médiocre (contrairement à l’excellente qu’est Skyrim par exemple actuellement sur le Game Pass) mais je n’ai pas vu de problème sonore. À part bien sûr les dialogues des PNJ qui tournent un peu en rond.
  • Quelques freezes
  • C’EST PAS FAUX. Clairement oui. Mais depuis la mise à jour récente. Mais un plantage pénible (retour en menu Xbox) sur ma dernière partie lors d’un dialogue.
  • Des moments de latence en combat
  • FAUX. Les combats sont dynamiques et le jeu, étrangement, ne rame pas pendant les gunfights, même intenses. On sent bien sûr la console souffrir lors des affrontements avec des gars trop penché dans le cybernétique…
  • Pas vraiment vraiment joli
  • FAUX. Le jeu n’est certes pas à la hauteur des ténors du genre mais il faut le comparer à quoi ? GTA V avec son monde ouvert ? Il était juste correct sur les anciennes générations de consoles et plus net sur les nouvelles. Les jeux d’Ubi ? Ils sont le plus souvent pourris du gameplay et avec des personnages cons comme des tables retournées.

11/20 par des demeurés… Ridicule. Ce jeu est excellent, rien que pour le boulet accompli bordel il ne mérite pas ça. Je ne suis pas objectif ? Bien sûr que si, et je le démontrerai pendant le mois de décembre avec un seul autre article à son sujet mardi prochain, le 22 décembre, article final de Critikale.

Pour le moment, ma note à son sujet serait de 15/20 ou 7/10. Salut, à bientôt si Dieu le veut.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Critikale.com