Potion Craft, découverte pétillante !

Un jeu PC pour ce soir… Une simple version démo est dispo sur Steam pour Potion Craft mais c’est bien assez pour en parler.

Deux grosses heures passées sur la version démo de Potion Craft et me voici avec quelques détails importants pour présenter le jeu. Une bien belle découverte et un titre qui sera peut-être acquis sur Steam s’il n’est pas trop cher, si j’arrive à remonter la falaise et si le coeur m’en dit. Tout ça quoi.

C’est parti pour les captures habituelles que vous attendez tous, et toutes.

La démo n’a pas de limite de temps, en tout cas j’étais au 12 ou 13e jour dans le jeu et je n’ai pas remarqué d’avertissement à ce niveau, juste que j’avais terminé le premier chapitre. La première grande phase dans le démo je suppose (mais le jeu continue après).

Présentons un minimum le jeu voulez-vous…

Vous retapez une baraque pour installer votre commerce de potions et autres (…). Les villageois et voyageurs viennent vous parler de leur problème et demander de l’aide avec une petite potion concocter avec amour. Potion que vous réalisez grâce à votre arbre magique situé dans votre jardin (un échanteur habitait dans la baraque avant vous) et des ingrédients auprès de différents commerçants si vous manquez de quelque chose. Le principe est limpide… Jugez plutôt : un client vous indique (bien lire sa petite histoire) une potion en vous expliquant son problème. Vous lui vendez la potion de votre choix (si celle choisie lui convient) et vous gagnez du pognon (plus de pognon si vous marchandez). Les pièces d’or ainsi gagnées servent à l’achat de plantes/fleurs pour créer d’autres potions et pourquoi pas vous faire votre petite réserve pour parer aux demandes récurrentes. Des potions de soin par exemple, ou de poison, plutôt demandées.

Certaines fois, il ne faut pas vendre de potion et laisser le client, lorsque, par exemple, celui-ci vous demande un truc louche, le « laisser passer » vous permettra de récolter malgré tout des points de réputation pour votre boutique. Attention, certains clients demandent des potions supérieures. En gros, une potion de poison par exemple peut être faible, ou forte (ou moyenne, ou très forte…). S’il vous demande un truc costaud et que vous lui vendez un truc basique, voire faiblard, il vous l’achètera mais vous cassera votre réputation, connard (je me suis tapé des -23 points, ce qui est terrible, réellement…). L’arbre enchanté vous donnera des fleurs et plantes chaque jour et vous pourrez en acheter à prix d’or aux différents vendeurs.

L’écran ci-dessus montre ce que nous réserve le jeu complet. Des nouveaux ingrédients bien sûr, de nouvelles manières de créer des potions, des nouveaux avec de nouvelles intrigues, la grande machin d’alchimie enfin dispo, un calendrier des événements importants et des quêtes, des huiles, du vin, la gestion plus poussée de votre jardin, de vos cultures, et une organisation plus sympa des magasins et de votre carnet de notes.

Potion Craft est réalisé par NicePlay Games, fondée en 2014 par une seule personne (société basée à Saint Petersburg en Russie). Le jeu est en développement sans fenêtre précice de sortie (2021).

C’est parti pour les petites explications.

Votre arbre enchanté. Vous y récupérez des plantes ou des herbes importantes à la conception des potions. Chaque jour, après avoir dormi, vous pouvez aller voir votre arbre et récolter des trucs sympas.

LES MARCHANDS

Chaque jour, un ou plusieurs marchands vous vendra quelques trucs. Les dialogues permettent d’entrer dans leur « boutique » mais aussi de comprendre certaines mécaniques du jeu (en demandant des conseils par exemple). Vous pouvez aussi marchander afin de baisser le prix initial de vos achat (ultra important !).

UN TUTO BIEN FOUTU

Parenthèse importante, le tuto du jeu est bien foutu et permet de comprendre parfaitement les mécaniques du jeu. Il y a bien sûr quelques subtilités à deviner mais ça reste clair et compréhensible même en anglais.

Les potions peuvent être personnalisées, ce qui est excellent. Vous pouvez choisir (et ainsi traduire vous même le nom de celles-ci), vous pouvez même personnaliser la forme des flacons et la rotation des étiquettes, et aussi leur forme… la couleur des potions et le descriptif (caractères accentués pris en compte, c’est top).

Exemple de demande de client. Celui-ci doit combattre un élémentaire de feu. Il vous demande donc un truc pour le refroidir son ardeur. Vous devez ainsi lui vendre une potion de gel mais pourquoi ne pas aller au-delà de la potion de gel… Vous n’en saurez pas plus.

J’expliquerai la carte plus tard car je suis fatigué. Oui, c’est comme ça. Pas de vacances depuis l’été 2020 et des journées épuisantes… Bref, je balancerai un expèce de tuto ici peut-être en attendant l’article noir qui sera là mardi prochain (celui qui était déjà prévu il y a une paire de semaines).

Salut.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Critikale.com