Dying Light 2, dernières captures avant la pause

Dernier article avant quelques jours pour Dying Light 2. Le jeu s’améliore encore mais un certain Horizon Forbidden West arrive. Je vais continuer gentiment de tuer des zombis et des humains (surtout) mais cela va bien s’alourdir avec la reprise du boulot.

Le dernier trailer de Horizon Fordidden West.

Même si la douloureuse sur le PlayStore (80€) va faire mal à cause de mon idée ridicule (mais argumentée à l’époque) de prendre une PS5 Édition Digitale, je vais quand même m’essayer à ce nouvel Horizon le 18 février, ou légèrement plus tard.

Continuons avec les captures de Dying Light 2 avant des mises à jour de Critikale plus éparses (je pense pas avant dimanche 20/02. D’ici là, pensez que Critikale pourra présenter des problèmes de connexions (commentaires et pages) vu qu’il faut que je change de contrat d’hébergement avec OVH. Autre chose, un essai vidéo sur Dying Light 2 arrivera début mars, normalement. Quelques petits extraits du jeu seront simplement mis en ligne d’ici peu sans mon incroyable voix pour le moment.

EXTRAIT VIDÉO À L’ARRACHE

À l’arrache car l’extrait provient simplement de l’option de capture Xbox. Les autres extraits seront de courtes vidéos style YouTube avec de petites sessions de jeu (+ un article bien sûr car je tiens au messages écrits…).

D’AUTRES BUGS

Je le rappelle, le jeu est plutôt solide et les bugs sont rares. Disons que c’est la routine dans les jeux à monde ouvert.

Moteur physique certes excellent mais tout ne peut pas être parfait. Ce zombi est encastré dans l’ouverture de la porte après un choc violent avec l’une de mes armes. Triste sort.

Pas vraiment un bug mais un manque de finition de la part de Techland. Les quelques ejections de sang du buste de ce pauvre zombi sont figées. Le moteur physique a géré les jambes de la plus belle des manières mais ce buste devrait certainement être au sol. La petite tête juste au-dessus du buste est loin, elle ne fait pas partie du problème…

Ça par contre c’est chiant depuis le tout début du jeu. Aiden n’est pas vraiment dans l’eau lorsqu’il a pied mais marche dessus. On savait qu’il était plutôt fort notre Aiden mais là… L’eau est jolie mais sa physique est juste mauvaise. Si Aiden n’avait pas bien, cela aurait été différent. Là encore, un manque de finition évident ou une gestion des ressources minimales (ou optimales…).

Cette chaine Hi-Fi est en lévitation. Problème récurrent de nos jeux remarquez… C’était d’ailleurs réguièrement le cas sur Cyberpunk 2077. Le jeu a fait du chemin depuis et Dying Light 2 en fera tout autant.

Impossible de prendre notre récompense pour avoir sauver la vie du gland en face… Il est totalement barricadé et il n’y aucune ouverture, même au-dessus. À moins que je sois juste con.

Ce cul de zombi ne devrait pas être là mais plus au-dessus de cette banquette de fortune. Comme notre ami plus au-dessus il a été encastré suite à un petit paf sur son joli visage.

Point de bug ici mais juste cet éternel manque de finition suite au besoin d’optimiser le jeu (certainement). Le ciel ne bouge pas. Pas le moindre vent et j’insiste, pas la moindre pluie… Le vent est juste simulté dans certaines situations (un linge se balance pour signaler l’ouverture d’une fenêtre par exemple).

Il est dommage qu’en 2022, on arrive toujours pas à modifier la position des pieds lors de ces scènes précises. Cela doit forcément être difficile et demander une ressource que même nos ordinateurs n’ont pas mais c’est bien dommage. Et un peu inutile avouons-le car il n’y a que moi que ça dérange.

DES DÉTAILS AGRÉABLES

Je n’avais même pas remarqué, pourtant après de nombreuses heures de jeu, que les éclaboussures de sang restaient sur les murs. Pas longtemps certainement mais c’est intéressant pour l’ambiance et le réalisme donc.

Je sais que Critikale est basé surtout sur le moteur physique des jeux et les détails réalistes qu’on ait en droit d’attendre maintenant et cette capture le montre davantage. Ce câble doit être relié à un autre boitier. Or, sa physique est tout à fait correcte (un peu comme les cordes dans The Last of Us II). Du bon boulot là encore par Techland.

Mon plus gros reproche à The Division 2 était tous ces immeubles fermés où il était impossible de trouver des objets sympas. Et en règle général, de l’absence quasi total de récompense à la découverte et à la fouille minutieuse des différents lieux. Pour Dying Light 2, ce n’est pas le cas du tout. Ici par exemple, il faut atteindre l’appartement 21 situé « forcément » au 2e étage. De nombeux apparts sont ouverts pour y découvrir du stuff et des secrets. Génial.

Exemple parfait avec l’arrivée dans le centre-ville. De nombreux immeubles sont ouverts et c’est vraiment top de pouvoir rechercher des secrets et objets de valeur un peu partout.

Les feux de camp servent à restaurer la vie du joueur. Petit souci quand même, leur activation par le bouton X est aléatoire et demande un coup de bol. Une fois assis, Aiden peut écouter le compteur d’une histoire. Plutôt agréable bien que les dialogues de Dying Light 2 soient quelconques pour la plupart.

Sur les trois ennemis habituels, vous rencontrerez souvent un connard avec une alarme de ce type sur le dos. Le bruit qu’elle émet est absolument insupportable et il faut vite le buter. Héals, dès qu’il l’active, le bruit résonne même si vous l’attaquez. Certainement car l’objet n’est pas électrique mais mécanique (avec crémaillère je pense). Ou c’est juste mal fait. Possible aussi.

De bien vilaines explosions quelque fois.

Les scientifiques avec leur bouteille de gaz sont de retour. Pour le moment je n’ai pas réussi à ne pas les faire exploser. Bizarre. Vous remarquerez l’effet plutôt sympa du zombi qui vol avec une légère fumée.

Vous le reconnaissez ? C’est vous.

Encore un truc débile où moi seul réagi. Je me disais énervé (il m’en faut peu des fois) que les programmeurs avaient oublié la lettre N au sol et que ce n’était pas réaliste. Et bien en y repassant plus tard (j’étais parti en grognant), j’ai vu qu’il y avait une légère pente en dessous du bâtiment et que le N était tombé plus bas… Réaliste, excellent, fabuleusement délicieux.

Moteur physique génial je vous dis. La tête de ce Pacificateur est parfaitement courbée contre la porte suite à la chute de ce bougre d’âne. Notons pour ceux qui sont en train de jouer que je suis pour le moment à 50/50 niveau Pacificateurs et Survivants.

Certaines armes sont maintenant tellement puissantes qu’il est possible de couper de pauvres gars en deux. Tout ceci est bien violent tout de même.

Le profil de rencontre d’Aiden est tout à fait juste. Et vous, vous êtes plutôt vertical ou horizontal ? Ou les deux comme notre héro.

Le jeu prévient si vous allez oublier quelque chose d’important ou d’intéressant. Sympa.

Ma liste des collectibles (présentée dans l’article précédent) grandit. Interface là encore au top.

Un exemple pour l’équipement dans Dying Light 2. Ici, je suis équipé d’un masque de paintball de niveau 7 d’armure. Normalement, ce masque est idéal pour les personnages utilisant régulièrement les armes à deux mains (+6.9 % dans cet attribut). Je l’utilise surtout pour sa petite résistance au dégâts des Infectés (+2.7 %) et aussi à l’augmentation de 5.1 % de l’XP au combat, petit bonus bien venu.

Niveau arme, celle-ci est ma plus puissante actuelle. 120 de dégâts pour une résistance sympathique à 210. +19 % de dégâts sur les Infectés aussi… Je l’ai équipé de pas mal de modifs comme la Flambée et le Brasier. C’est cette arme qui coupe en deux mes ennemis. Une bien jolie hache longue.

Voici la progression de mon personnage à ce soir.

Et l’avancement de la carte du jeu. Je vais retourner certainement dans les premiers niveaux car il me manque quelques trucs.

Bon… Ce n’était pas 5/6 captures comme annoncées hier mais le jeu est tellement vaste et agréable à jouer que j’appuie régulièrement sur le bouton. Et encore je trie ! Grande pause pour Dying Light 2 à partir de maintenant et rendez-vous dimanche prochain pour Horizon Forbidden West est un bout de zombi.

À plus.

chevron_left
chevron_right

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commentaire
Nom
E-mail
Site