Mois : octobre 2012

Va falloir prendre des décisions les amis. Soit je continue ainsi et je ne donne pas cher de ma peau dans les mois qui viennent, soit je tranche une bonne fois pour toute dans ma vie et je continue dans une autre direction, plus heureuse. Lorsque je dis « plus heureuse »,lire

Encore un titre facile et élaboré à la hache (savourez cette antithèse subtile comme un éléphant). Et cette autre comparaison parfaite… Bref, achetez Windows 8 ! Il y a quelques jours, le 24 pour être précis, parfaitement précis… je divulgais mon intention d’acquérir légalement la version Pro de Windows 8,lire

Sous ce titre terriblement old school se cache le fameux changement de Critikale… Je parle beaucoup de mon site ces temps-ci mais c’est pour la bonne cause. La mise à jour complète de Critikale devrait être terminée en fin de semaine. Pour le moment, je vais m’occuper uniquement des pageslire

Comme vous pouvez le remarquer, Critikale n’a pas changé et pourtant il n’est plus à jour depuis deux semaines. Le nouveau logo apparaît bien sur le header ainsi qu’un bout de ma tronche. Si vous me suivez depuis quelques temps (2005 ?), vous savez que si ma tronche apparaît surlire

Ma première idée fut un échec. La retranscription de mes essais papier (la base d’un bon logo…) fut lamentable. Comme souvent, il ne rendait rien une fois réadapté sur Illustrator. Alors je suis fier de vous présenter le nouveau logo du nouveau Critikale. Nouveau Critikale qui sera en ligne bientôt,lire

Scrutant depuis hier la disponibilité du DLC (Download Content) de Trials Evolution, j’ai enfin pu télécharger le Graal ce matin alors que je ne travaille pas. Ultra rare un samedi. Donné comme disponible sur quelques sites amateurs depuis hier (qui ne vérifient pas leur source et leurs dires), je n’ailire

Un bond en avant peut-être négatif (si vous sautez dans le vide…). Mais pour le coup, il sera positif. Pour commencer rapidement avant un autre truc et la pause de Critikale, voici 6 photos de mon nouvel appartement. Ces photos, prises tout à l’heure, ne sont rien comparées à lalire