Deux jours et c’est ouvert !

Nous sommes le 16 octobre et dans deux jours, après deux années passées entre les tombes qui m’entourent, voici venir le temps de l’ouverture.

Critikale arrive tranquillement ce dimanche 18 octobre, date symbolique, pour réaliser quelques mises à jour ludiques et complexes. Voici, comme prévu, 4 autres jeux qui ne sont pas passés par la case Critikale ces longs derniers mois. 8 titres arriveront avant ou après l’article d’ouverture.

Kona (Xbox One)

Les jeux d’enquête sont suffisamment rares pour bondir dessus lorsque le bout d’un morceau de galette vidéoludique approche. Kona fut une aventure jubilatoire. Très prenante grâce à la fantastique voix-off de Guy Nadon. Une narration intelligente et des énigmes difficiles mais jamais frustrantes. Vous êtes un enquêteur qui doit savoir qui a tué un personnage du jeu et pourquoi. Le pourquoi arrive relativement vite mais le tueur ne se trouve qu’en fouillant une petite ville glaciale avec comme seule amie votre vieille camionette. Même si le jeu ne brille pas par ses graphismes (ternes et sommaires), même aussi s’il n’est pas irréprochable niveau fluidité, Kona s’inscrit comme un jeu à vivre le soir, tranquille, avec son casque et ses couilles (image détendez-vous). Un jeu narratif comme il se fait peu, du même calibre qu’un Firewatch en certes plus froid… Dans tous les sens du terme. Une perle canadienne, encore une.

Ma note si il en fallait une : 85/100

Minecraft Dungeons (Xbox One)

Je n’attendais pas grand chose de Minecraft Dungeons. Vous le savez si vous lisez Critikale depuis la découverte de Minecraft, je voue un culte silencieux à ce jeu. Silencieux car le titre de Mojang est un jeu où l’on se perd volontiers. Je suis partisan des titres infinis où il faut récolter, crafter et construire, sans pour autant que cela se finisse. Culte car Minecraft est une découverte qui restera dans ma mémoire. Même si le jeu pourrait paraître tout à fait ridicule à de nombreux égards (les esprits fermés), il est un des très rares moments où j’ai oublié que vivre n’était pas synonyme de désastre régulier. Cela peut certes être étrange et même osé voire totalement crétin mais à l’instar de Stardew Valley, Minecraft est un truc qui me fait rêver comme un gamin et qui me perd des heures devant. J’oublie chaque moment difficile de la journée en jouant à ce jeu. Je n’y joue plus faute de temps, mais un jour peut-être si… Et bien si Mojang inclut Minecraft Dungeons dans Minecraft ! Pour moi, Minecraft Dungeons est un bon jeu pour les enfants souhaitant découvrir, pourquoi pas avec leurs parents, un jeu d’aventure rigolo et relativement simple. Mais Minecraft Dungeons est très simpliste justement. Minecraft devrait être plus profond, et ne pas commencer à jouer des ajouts en stand-alone à la con. Ajouter un vrai mode aventure à Minecraft serait bien meilleur que ce petit jeu sympa qu’est Minecraft Dungeons.

Ma note si il en fallait une : 71/100

Neon Abyss (Xbox One)

Neon Abyss c’est quoi ? Un personne féminin ou masculin à choisir dès le début, des niveaux où les portes se renferment en vous bloquant avec des ennemis bourrés de sang et de boulettes de la joie. Vous videz une salle, les portes s’ouvrent, vous enchaînez ainsi quelques salles avec un joli plan facile d’accès et compréhensible, jusqu’au boss plutôt original. Original c’est le mot de Neon Abyss qui renferme pas mal de clin d’oeil à bien des jeux/films/séries. Jouabilité réactive (bouton de saut en gachette, mode à la Dying Light), des armes dignes de Enter the Gungeon et des ennemis qui seraient certainement marrants en peluche. Bref, adorable ce jeu, et coloré comme il faut. Le coup des oeufs à récolter pour obtenir des bonus est cool, les boss sont diversifiés, l’arbre de compétence est moyen mais la curiosité est de mise. Je ne suis pas très loin pour le moment et Neon Abyss fera son apparition plus complète bientôt. En l’état, le titre de Veewo Games et édité par Team17 est un excellent rogue-like et mérite de s’y attarder. Ne vous fiez pas aux débuts chaotiques, l’excellence vient après.

Ma note si il en fallait une : 81/100

Nuclear Throne (PS4/PC)

Une pépite comme j’aime. Jouabilité quasi parfaite, de nombreux personnages jouables vraiment intéressants (tous), du pixel-art maîtrisé et des armes proposant de belles sensations. Et tout cela même avec la manette de la PS4 (oui je préfère les sticks asymétriques de la manette Xbox). J’ai découvert Nuclar Throne en promo alors qu’il traînait dans ma liste de souhait Steam. Le bougre d’idiot n’est pas sur Xbox One alors je me fais de rares parties lorsque j’allume la PS4 (plus depuis avoir terminé God of War, Horizon Zero Dawn et The Last of Us II). Un excellent titre avec beaucoup de challenge et une difficulté retorse mais intéressante.

Ma note si il en fallait une : 86/100

Rappel des jeux résumés et des notes :

  • Carrion (Xbox One) | 87/100
  • Concrete Genie (PS4) | 87/100
  • Day’s Gone (PS4) | 64/100
  • Deep Rock Galactic (Xbox One) | 75/100
  • Firewatch (Xbox One) | 89/100
  • God of War (PS4) | 96/100
  • Horizon Zero Dawn (PS4) | 90/100
  • Journey to the Savage Planet (Xbox One) | 77/100
  • Kona (Xbox One) | 85/100
  • Minecraft Dungeons (Xbox One) |71/100
  • Neon Abyss (Xbox One) | 81/100
  • Nuclear Throne (PS4) | 86/100
  • Scourge Bringer (Xbox One)
  • Snowrunner (Xbox One)
  • Stranded Deep (Xbox One)
  • Subnautica (Xbox One)
  • Super Blood Hockey (Xbox One)
  • The Forest (Xbox One)
  • The Last of Us II (PS4)
  • The Messenger (Xbox One)

Je suis crevé, au revoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *