Lettre à l’ennemi

Voici la lettre que LAMY (ma pseudo agence immobilière) a pu trouver dans sa boite ce matin. Une lettre toute en douceur pour l’instant :

Madame, Monsieur,

Par cette lettre, je souhaite prendre rendez-vous avec un agent des services techniques ainsi que Madame Ottomano, propriétaire de ma location.

Depuis 2004, l’état exécrable de cet appartement, laissé aux soins de votre agence après un état des lieux transparent, ne cesse d’empirer. En effet, je constate des dégradations regrettables, bien plus sévères que celles déjà visibles lors d’une première visite, sans suite, de mon propriétaire. Par exemple, des plafonds très fissurés dans toutes les pièces, des fenêtres qui gondolent au fil des intempéries, de larges moisissures dans la chambre côté Nord, des trous sur les plinthes, une consommation de gaz anormale alors que l’appartement stagne à 15°… Les photos jointes témoignent de cette liste non exhaustive.

Merci de prendre contact rapidement afin de fixer un rendez-vous dans les plus brefs délais. Dans le cas où cette demande resterait sans réponse, je serai dans l’obligation d’exécuter un constat d’huissier et de revoir le montant du loyer, dans le meilleur des cas. Avant cela, je cesserai le paiement par virement et déposerai le montant du loyer à la caisse de dépôt et consignation.

Notons que je n’ai aucun avis négatif sur Lamy ou sur la gérance de mon appartement mais il est temps que notre propriétaire s’occupe des personnes qui paient chaque mois un loyer exorbitant pour un appartement invivable. Je ne paie pas 540€ chaque mois pour vivre ainsi. Ma patience est terminée.

Pour le moment, j’attends des explications sur l’état de mon appartement. Mes demandes seront très simples. Soit la propriétaire accepte les travaux à sa charge, soit ils me trouvent un autre appartement (T3 et non T2 cette fois) dans un quartier calme sans vis-à-vis (et au troisième étage minimum).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *