Gears of War (T1) et encore des plantes

Sortir du boulot un jour férié et voir que ma moitié m’a acheté le premier tome des aventures de Marcus Fénix, ça fait plaisir ! Un plaisir multiplié lorsque j’ai fini de lire ce premier volume. En effet, mes craintes se sont envolées. C’est plutôt bien écrit (à par certaines phrases certainement mal traduites) et l’ambiance est au rendez-vous. Pour qui aime les jeux éponymes, c’est que du bonheur !

Les dessins sont superbes et même s’ils auraient pu être plus précis, ils sont assez colorés et diversifiés pour être agréables. Les personnages sont bien présents et l’histoire se situe entre le premier et le deuxième.

Finissons par le jeu Plants vs Zombies que je possède dorénavant. J’espère que mes explications vous feront acheter ce jeu démentiel et l’un des meilleurs que j’ai jamais joué… Carrément.

Je suis au niveau 3-6, le jeu est plus facile dans les premiers niveau des « mondes ». Par exemple, le niveau 3-2 est bien plus facile que le 2-8. Dès qu’il fait nuit, c’est la cata ! Les soleils n’apparaissent plus et il faut compter seulement sur les fleurs pour produire l’argent qui sert à acheter d’autres plantes… Les champignons aussi mais n’apportent que 15 points lorsqu’ils sont jeunes, 25 lorsqu’ils grandissent (lentement…). Sur la photo ci-dessus, vous pouvez voir que j’ai débloqué les mini-jeux et que j’ai accès au Shop ainsi qu’à l’Almanach. Le magasin est peut fourni pour l’instant (j’ai juste acheté un rateau histoire de faire la blaque aux zombis…) car les autres objets restent chers (vers $10.000). On peut gagné de l’argent en ramassant quelque fois les pièces que laissent les zombis (assez régulièrement).

Continuons les captures et les explications avec l’image ci-dessous.

Voici une partie type. Maintenant, j’ai une petite piscine au centre. Je plante le plus souvent des fleurs tout à gauche du jardin afin que les zombis, assez lents, n’arrivent pas sufisamment à temps pour les bouffer… Elles ont ainsi le temps de produire des soleils et ainsi créer d’autres plantes (fleurs, plantes qui tirent ou des patates pour se protéger). Je plante ensuite des plantes d’attaque (toute une ligne) pour protéger mes fleurs et sécuriser la zone. Une nouvelle ligne fleurs, puis de plantes d’attaque et des patates (murs) pour me protéger efficacement. Sur la photo, vous pouvez apercevoir des zombis crâmés grâce à une bombe-cerise, un zombi avec une bouée qui est plus résistant car casqué et une tête de zombi qui vole au dessus car il s’est fait toucher par mes triples plantes d’attaques (325 points tout de même, soit 13 fleurs !!). Il faisait beau alors les soleils tombaient quelque fois sur mon jardin, cool. La nuit, le jeu est beaucoup plus difficile. La plante bizarre qui se trouve être dans l’eau mange les zombis en les attirant vers le bas… Plouf…

Continuons pour ce dernier paragraphe dédié à Plants vs Zombies afin de vous présenter différents éléments.

Les fleurs sont les plantes les plus importantes du jeu. Elle produisent un soleil donnant 25 points. Avec ces points, vous pouvez acheter d’autres plantes et ainsi défendre votre jardin. Très simple. Les plantes ne sont pas résistantes et seront mangés par n’importe quel zombi en 3 secondes. Vous pouvez acheter des doubles fleurs (je ne l’ai pas encore fait car elles coûtent très cher… $40.000 il me semble !

Les plantes d’attaque (j’ignore leur nom exact et je n’ai pas regardé dans l’Almanach) sont elles aussi extrêmement utiles (forcément !). La première à gauche est celle de base, qui ne tire qu’une graine toutes les deux secondes environ (de n’impote quelle distance). La deuxième, à droite donc, tire 3 graines dont deux en diagonale. Les plantes d’attaque ne sont pas résistantes non plus et se feront manger en un éclair.

Les pommes de terre sont d’une utilité rare. Elles sont extrêmement résistantes et ne coûtent pas cher (50 points). Vous voyez aisément dans l’image au-dessus qu’une ligne de pomme de terre est primordiale pour la survie de votre jardin… Les pommes de terre peuvent être éviter par les zombis athlète (avec un javelot (!)). Mais mettre un piège juste derrière elle est hilarant.

Ces plantes assez inquiétantes attrappent les zombis pour les attirer au fond de l’eau. Même si elle ne se placent que sur l’eau (bah oui…), elles sont suffisamment efficaces pour être obligatoires ! Les animations sont toujours excellentes et rigolotes mais méritraient d’être plus fluides, avec plus d’étapes d’animation. Vivement un Plants vs Zombies avec le moteur Euphoria !

À chaque fois que vous finissez un niveau, vous gagnez une récompense. La clef de la boutique ou comme ici la tondeuse à gazon se révèle importante lorsqu’un zombi atteint votre maison. Il est piétiné lui et toute la ligne de zombis en face la tondeuse… Tordant de rire… Elle ne sert bien sûr qu’une fois pour chaque ligne.

Le bandeau situé en bas à droite de l’écran montre le niveau actuel, trois drapeaux rouges terminants là où sont placées les vagues de zombis et une tête de bonhomme verdâtre qui avance de droite à gauche pour identifier votre progression. Ici, la partie était terminée suite à la 3e et dernière vague « importante ».

Fabuleusement pratique, le menu de sélection des plantes est un modèle du genre. À gauche, le nombre de points « soleil » que vous possédez, ici 550 points utiles pour acheter n’importe quoi. Une jauge se remplit progressivement pour la cerise-bombe et la patate pour pouvoir les sélectionner de nouveau (procédé très connu des joueurs). La pelle à droite est très impotante pour enlever une plante afin de la remplacer pour une autre peut-être plus idoine. L’espèce de potiron à 50 points sert à écraser les ennemis, très efficace mais ne s’utilise bien sûr qu’une seule fois.

Je termine ce long billet par l’essai de la démo de Tiger Woods PGA Tour 10 par EA Sports. Cette démo de 1.5 Go ne m’a pas convaincu, loin de là. Je n’étais pas dans le trip golf de toute façon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *