De la démo et des dégâts

Je suis plutôt une buse dans la série Dragon Ball. Je me souviens un temps lointain où je regardais avec mon frère la série sur une certaine chaine dont j’ai oublié le nom. Maintenant, dès que je vois un personnage de cette série, je me demande comment il s’appelle et ce qu’il fout ici. Malgré tout, je viens de télécharger la démo de Dragon Ball Raging Blast sur le Xbox Live. C’est la dèche ces temps-ci pour les démos Xbox 360 alors il faut bien occuper un peu mon disque dur qui fait grise mine par les quelques 260 Mo demandés pour ce prochain jeu (13 novembre) de Namco Bandaï). Verdict.

Dragon Ball Raging Blast (démo)


Il faut bien comprendre ma position sur les jeux de baston en 3D : je déteste. Le seul qui m’avait plu à une date lointaine (et plus éclairée que maintenant, études obligent) fut Battle Arena Toshinden. Arrivé en 1995 (la bonne époque) et réalisé par Takara (distribué par Sony), ce jeu de baston en 3D était hallucinant vu qu’il n’y avait strictement rien sur PSone, du moins de ce genre, en cette année là. Plus tard, j’ai quand même adoré, il faut bien le reconnaître, Soul Calibur sur Dreamcast (1999). En tout cas, je n’aime pas ce style de jeu de baston (3D) car je n’arrive pas à ressentir les coups, à comprendre ce que je fais avec la manette et à identifier une quelconque intelligence artificielle sur mes opposants. Je reste toujours admiratif devant Street Fighter Alpha 3 ou Street Fighter Third Strike ou même l’excellent SF IV. Mais rien à faire, les jeux de baston 3D, c’est naze.

Faisons simple, graphiquement, le jeu est à la ramasse. Les personnages sont sympas mais peu détaillés (mais encore heureux parfaitement identifiables !). L’animation est standard, comprenez par là que les combattants possèdent une gestuelle fluide mais caricaturale. Ajoutez une maniabilité incompréhensible (pour un profane) et vous obtenez un titre rigolo… pour 15 €. Bien sûr, c’est une démo et le jeu complet avec un curieux « Super Championnat » non accessible dans la démo, devrait être intéressant. Pour l’heure, un fan devrait y trouver son compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *