Best game of the world !

En marge de ma facture fort rigolote par Bouygues Telecom (voir le 7 juillet), j’ai eu une bonne surprise en voyant un gros carton dans ma boite aux lettres en rentrant du boulot. Un gros carton plus large que l’intérieur de ma boite d’ailleurs… Bien plus large… dans ma boite… Bref, vous l’aurez compris, le facteur a bien poussé le colis pour qu’il tienne mais pas de casse car le carton dépassait très largement le jeu à l’intérieur. Et quelque part, je le remercie… Jugez plutôt.

The World Cup Game est un jeu de société édité par Games for the World (d’où le jeu de mot facile pour le titre de ce billet). Et de toute façon, il n’y a pas de jeu de mots… Je m’égare. Le jeu peut s’acheter facilement sur la boutique en ligne du site officiel. C’est en lisant l’unique critique sur TricTrac que je me suis décidé à acquérir ce jeu particulier pour 30 malheureux euros. Les photos disponibles sur BoardGameGeek ont eu raison de moi et le jeu s’est retrouvé dans mon panier d’achat très rapidement.

Mais pourquoi ce jeu est-il dorénavant le meilleur jeu de « plateau » auquel j’ai pu joué depuis toujours ? Petite explication suite à l’unique Coupe du Monde que j’ai effectué il y a 30 minutes.

Quelques explications s’imposent. Le jeu propose de revivre toutes les Coupes du Monde de 1930 à 2006 avec l’adrenaline des rencontres, la petite part de hasard et des scores réalistes, tout ça en étant fun ! Dans la boite de base (celle que vous voyez en photo), on peut jouer aux Coupes du Monde de 1930 et 2002. J’ai joué à celle de 1930 car elle ne propose que 13 équipes et c’est idéal pour se mettre les règles dans la tête.

Voici une vue d’ensemble d’une partie.

Au centre, le plateau bien sûr. La partie de gauche (en gazon vert…) est la suite du premier plateau de la Coupe du Monde 2002. Celle de droite est bien la Coupe du Monde de 1930 avec les 13 équipes officielles. Au dessus de l’image se trouve la règle en anglais (traduction fournie sur le site officiel). La traduction est plutôt bonne et la règle est beaucoup plus compréhensible qu’il n’y paraît lorsqu’on l’a lit sans avoir le jeu ! Je n’avais rien compris à ma première lecture… En haut à gauche se trouve la boite vide bien sûr avec tous les pions Action. Ces pions servent à noter d’une manière « solide » les actions des cartes que vous possédez. Les cartes justement, tout à droite, sont au nombre de 3 par pays avec un pioche comme n’importe quel jeu de cartes… Vous décidez de ce que vous voulez jouer puis vous repiochez une carte au-dessus de la pile, très simple. En bas à gauche se trouve la feuille des scores, fournie avec le jeu mais vous pouvez (et devez) les imprimer en nombre conséquent sur le site officiel (toujours à la rubrique Downloads). Collés à droite du plateau de jeu se trouvent les petits drapeaux (tous les pions sont fabriqués avec un carton épais de qualité). Les drapeaux sont toujours en double. Non pas pour éviter de les perdre les deux mais car c’est utile dans le jeu…

Zoomons un peu voulez-vous…

Voici un zoom sur la planche dédiée à la Coupe du Monde 1930. Ici, c’est à la fin de la partie, quasiment toutes les cases sont occupées et la finale (en jaune/or) est jouée. La Yougoslavie gagné la Coupe ! Les résultats sont plus bas.

Rentrons un peu plus dans le détail…

Voici une explication du plateau de jeu. On ne s’occupe pas de la surface verte à gauche. Comme vous le voyez, il y a déjà les matches inscrits pour chaque groupe. Par exemple, au-dessus, le Groupe 1 avec la France, l’Argentine, le Chili et le Mexique. Dans chaque groupe vous voyez des cases blanches. Ce sont les cases Action. Une carte jouée équivaut à 1 action et donc à un pion qu’il faut déposer dans cette case pour matérialiser l’Action. Si on prend le match entre l’Argentine et le Mexique (au centre du Groupe 1), on voit que l’Argentine n’a pas joué de pions/cartes alors que le Mexique en a joué deux. Ce sont d’ailleurs deux cartes Action 1 But. Lorsqu’on équipe marque un but, elle peut, comme dans un jeu télévisé, protéger son score. C’est le cas pour le dernier match du Groupe 4. La Belgique a marqué 1 but puis à déposer un pion Défense juste à côté pour protéger ce but. Ainsi, aucune carte Faute ou Hors-Jeu peut annuler ce but. Notons aussi que le Paraguay (l’équipe qui joue contre la Belgique pour ce match) a joué 2 pions/cartes Action 1/2. La carte Action 1/2 peut être comparé aux actions de l’équipe face à son adversaire (à la possession de balle par exemple). En gros, si vous déposez une carte Action 1/2, cela signifie que votre équipe propose de belles actions, de belles attaques. Et si vous jouez une deuxième carte Action 1/2, elle concrétise son bon jeu et marque 1 but. Le match Paraguay-Belgique se solde donc par un nul (1-1, voir tableaux des scores plus bas).

Pour comprendre parfaitement un match, voyez cette dernière photo :

Ici, nous sommes en Finale. La Yougoslavie rencontre le Paraguay. La Yougoslavie a marqué 2 buts, la protéger puis à marquer un autre but qui ne pouvait pas être retiré par un Hors-Jeu ou une Faute car il n’y avait plus de cases blanches pour le Paraguay. Le Paraguay, quant à lui, a marqué 1 but puis a joué une carte Action 1/2 afin que les dés de modifications jouent leur rôle de Chance (explications juste après). Le score de la Finale est donc : 3-1 pour la Yougoslavie. Remarquez d’ailleurs le nombre de cases pour chaque équipe. La Yougoslavie étant plus forte en 1930 que le Paraguay, elle avait 3 cases blanches pour 2 seulement concédées à son adversaire. La Yougoslavie partait donc avec un avantage, ce qui est logique.

Les dés de modifications pouvait ici jouer un rôle pour que le Paraguay ne parte pas avec une lourde défaite. À la fin de chaque phase, il faut jeter les 4 dés à 6 faces de couleurs différentes (points colorés). Ces couleurs correspondent au niveau de jeu de l’équipe nationale. Par exemple, la couleur NOIRE est la plus forte dans le jeu et c’est uniquement l’Uruguay qui avait cette couleur. Cela permettait à l’Uruguay d’avoir 4 cases blanches à « remplir » et de pouvoir tirer la carte Action 3 buts… Il faut jeter les 4 dés, à chaque couleur de dé correspondant au niveau de l’équipe, il faut ajouter 0.5 buts (Action 1/2). Par exemple, le Paraguay est une équipe JAUNE et si sur les 4 dés, il y a deux couleurs JAUNE qui sortait, je pouvais ajouter : 0.5+0.5 but = 1 but à l’équipe. Le Paraguay étant battu 3-1, ça leur permettait de revenir à un score plus honorable de 3-2.

Dernière image pour la route…

Ci-dessus une carte Offside (Action Hors-Jeu) qui permet aux joueurs l’utilisant de faire annuler un but (pour hors-jeu…) ou une Action 1/2. Il suffit d’un dé de modifcation (voir ci-dessus) pour que ce pion Action 1/2 se transorme en véritable but alors ce n’est jamais stupide d’annuler une telle Action d’un joueur. Les dés de modifcations est la partie « chance » du jeu, et c’est la seule, histoire de rééquilibrer les forces en présence.

Mais passons aux résultats complets.

GROUPE 1

France – Mexique : 0-1

Argentine – France : 3-2 (2-2 sans dés de modifcation, 2.5+0.5 = 3 buts, donc 1 but en plus pour l’Argentine)

Chili – Mexique : 0-1

Argentine – Mexique : 1-2 (0-2 sans dés de modfication, 0.5+0.5 = 1 but de plus pour l’Argentine)

Chili – France : 0-0

Argentine – Chili : 1-0

GROUPE 2

Yougoslavie – Brésil : 3-0

Yougoslavie – Bolivie : 1-1

Brésil – Bolivie : 4-0

GROUPE 3

Roumanie – Pérou : 1-1

Uruguay – Pérou : 1-0

Uruguay – Roumanie : 1-2 (1-1 sans dés de modification, 1.5+0.5 = 2 buts, donc 1 but en plus pour la Roumanie)

GROUPE 4

USA – Belgique : 3-1

USA – Paraguay : 0-2

Belgique – Paraguay : 1-1

DEMI-FINALE

Mexique (vainqueur G1) – Paraguay (vainqueur G4) : 0-1

Yougoslavie (vainqueur G2) – Roumanie (vainqueur G3) : 4-2

FINALE

Yougoslavie – Paraguay : 3-1


VAINQUEUR COUPE DU MONDE 1930 : YOUGOSLAVIE

Conclusion, ce jeu est une tuerie ! Vivement une partie plus complète avec Anthologik car tout seul, ça reste très diffcile de tout gérer. Dernière chose, la boite précise de 3 à 16 joueurs mais le jeu à deux est largement possible (et même tout seul du coup !).

Ouf, il est 2:48 et je finis enfin ce long billet. Pour toutes questions, n’hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *