Mafia II – verdict de la démo

Peu de news sur Critikale et surtout, très peu sur les jeux vidéo en général, et en particulier sur la Xbox 360 (qui commence sérieusement à prendre la poussière après un Alan Wake génial et un très bon Red Dead Redemption). Avant de télécharger l’add-on du sieur Wake nommé « The Signal », je me décide d’allumer plus de deux minutes ma boite noire pour essayer la démo de Mafia II, un jeu que j’attends depuis longtemps et qui est un des rares à me faire de l’oeil en cette année 2010. Un récapitulatif de mes attentes sera mis en ligne (comme tous les ans) à la fin du mois.

Bref, place aux photos et au mini test de la démo.

Sobre, classe, l’écran-titre est agréable (et certainement différent de la version complète, ça sent quand même l’écran d’une simple version démo). Quoique… La taille du fichier pèse plus de 1 Go mais, étant à 900 mètres de la borne principale d’Orange là où je vis, je l’ai téléchargé en 8 minutes… ! Un record tout de même (pour moi).

Ce qui surprend le plus au début, à part les cinématiques plutôt belles (avec une synchronisable labiale satisfaisante), ce que le jeu est laid. Disons qu’il est très détaillé mais qu’une bonne baffe dans ma tronche fut balancée par ces amas de pixels. En fait, après avoir parcouru un peu le jeu, le jeu n’est pas si laid que ça mais c’est surtout la qualité assez diabolique des vidéos présentées sur le Net qui nous fait descendre de notre petit rêve. Prises sur la version PC, toutes les vidéos que vous voyez (de gameplay j’entends) sur le Web sont mille fois plus belles que le jeu (sur PS3 je ne sais pas).

Le pire, est certainement l’ignoble tearing de l’écran. Le tearing, sans rentrer dans les détails, est le déchirement de l’écran dès qu’il y a un mouvement. Si vous déplacez le personnage, toutes les « parties » de l’écran ne suivent pas parfaitement et des lignes horizontales apparaissent d’une façon très désagréable pour « déchirer » l’écran. Une horreur dèjà remarquée sur Alan Wake (un peu moins chiant sur ce dernier) et sur Darksiders (corrigée depuis). Je n’ai pas fait Resident Evil 4 mais il me semble qu’il souffrait lui aussi de tearing. Notons tout de même que ce fameux tearing est moins présent en extérieur.

Vous pouvez intéragir avec certains éléments (très peu on dirait). Ouvrir le frigo est quelque chose de logique mais les détails apportés aux sandwiches et aux bouteilles fait plaisir. C’est tout con mais c’est agréable. J’ai mangé un sandwich en ignorant les bénéfices de cet acte. Certainement plus tard dans le jeu et expliqué dans un éventuel tutoriel.

Comme un débile, vous allez certainement faire la même erreur que moi. À moins que justement, vous soyez logiques. Une phrase de mission (habituelle dans les GTA-like) vous indique que votre garage est à droite de la maison. Moi, je me suis dit « tiens, à droite signifie donc à gauche lorsque je sors ». Et bien non, c’est bien à gauche de la maison lorsque vous êtes en face ! Et à droite quand vous sortez alors que vous êtes à l’intérieur. Dingue non ? Alors, erreur de traduction ou simple stupidité et incompréhension de ma part ? Vous noterez que le jeu est plutôt beau, bien plus qu’il ne le laissait présager au début dans cette affreuse baraque.

Revenons-y d’ailleurs en admirant les détails de la vie « extérieure ». Sympa, vraiment. Une bonne ambiance des années 50.

La conduite de Mafia II est tout à fait surprenante. Un mix entre Saints Row 2 et GTA IV. Heureusement pour Mafia II, cela se rapproche plus de GTA IV en faisant gaffe aux suspensions… Après quelques essais et des passages réguliers dans les arbres, passants, trottoirs et autres véhicules, tout rentre dans l’ordre et la jouabilité est plutôt bonne.

Dernière photo et je vous laisse ici. On peut (doit ?) colllectionner les magazines Playboy dissimulés partout dans la ville. Rigolo mais peut-être pas follement intéressant… À voir sur la longueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *