Du vrai jeu, hélas

C’est bien dommage qu’il faille posséder un ordinateur puissant pour commencer à jouer. Pour de vrai. Je suis toujours très attaché aux consoles de jeu (Xbox 360, PS3, Nintendo DS) mais la définition des jeux PC rend les mêmes titres bien plus sympas que leur homologue console. Quelques screenshots pour en témoigner.

Sur la première image, on voit bien l’aspect naturel du titre de Crytek. Le mot naturel n’est peut-être pas parfaitement employé mais il faut bien avouer que l’aspect réaliste de Crysis 2 est très bien retranscrit. Lâché dans une ville, notre héros doit atteindre des points précis pour trouver un gus. Au début car avec ma réinstallation de mon nouvel ordinateur, j’ai perdu toutes mes sauvegardes (je n’ai pas cherché à les sauvegarder). Sur la 2e image, la visée tactique est à l’honneur. Je n’ai pas encore compris ce à quoi elle servait. À part indiquer des informations générales sur les ennemis, son utilité est transparente. Mailez-moi si vous avez une idée…

Je continue aussi le magnifique GTA IV, chose que je n’aurai jamais dite sur consoles. Certes le jeu est extraordinaire sur Xbox 360 ou PS3 (plus beau sur Xbox mais mieux animé sur PS3, selon mes premiers essais) mais il est encore plus démentiel sur PC.

L’excellence de GTA IV dans une photo. Graphismes superbes, se dire qu’on peut aller voir n’importe quel immeuble au loin et flâner sur les trottoirs, monter dessus avec notre voiture et admirer le moteur physique faire son boulot…

Les gunfights sont bien plus sympas que sur consoles grâce à la finesse des graphismes et à l’animation sans faille.

Le jeu commence réellement lorsque notre planque et l’entrepôt de taxi de Roman sont détruits.

Le jeu de Rockstar combine tout ce que j’aime dans un vrai jeu vidéo. Personnages ou héros charismatiques, animation fluide, moteur physique solide, graphismes fins et jouabilité réaliste. Une merveille !

Critikale ouvrira le photoblog dans la journée (il est 1h34 !) pour accueillir la nouvelle interface (améliorée) et de nouvelles photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *