Skyrim, phénoménal

Après 3 heures passées sur Skyrim, je peux écrire un avis plus complet. Et autant le dire tout de suite, c’est simplement un Oblivion… puissance 1000 !

Je ne m’attarde pas vraiment à la compréhension de l’histoire, j’avoue n’être pas connecté ces temps-ci et je ne comprends pas tout, ou je perds le fil des choses… La fatigue n’aidant pas, peut-être est-ce d’ailleurs l’unique problème, je ne peux pas vous décrire exactement ce qu’il se passe. Tout ce que je sais est que le jeu est le plus beau qu’il m’est donné de voir sur PC. Et comment chacun le sait, la beauté vient d’un monde réaliste et boisé. Voici d’autres captures avec Fraps, le niveau des détails du jeu est à son maximum, sans saccade, mais de très légères chutes de framerate dans les grottes.

Les éternelles auberges. L’ambiance qu’il s’en dégage est très réaliste.

On ressent à chaque instant le froid ambiant…

… et il est bon de trouver quelques flammes, même sommaires.

L’arbre de compétence (la ciel de compétence ?) est plutôt pratique. Il y a beaucoup de choses à faire.

J’ai crû voir une grosse bête… Une arraignée plus fragile qu’elle ne laissait présager. Notons que je ne l’avais pas remarqué alors que cette pièce est étriquée… Preuve que je suis un peu ailleurs, trois fois rien.

Voilà qui ne présage rien de bon. Les ennemis sont, pour l’instant, facile à vaincre. Notons que le jeu n’augmente pas le niveau des ennemis selon votre propre niveau. Un ennemi de niveau 5 restera au niveau 5 même si vous êtes au niveau 50.

La sortie n’est pas si loin.

Je vous laisse ici, plutôt rapidement, car je suis mort de fatigue. Pas d’achat de Saints Row, j’hésite encore. Ou se sont peut-être les impôts qui me font dire ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *