Avis sur Dark Shadows, ou l’indispensabilité du cinéma

Je reviens d’une salle obscure, obscure par l’ambiance et obscure par les sujets qu’elle dévoile : les vampires, les sorcières et un peu plus que ça. Car Tim Burton le vaut bien.

Dark Shadows est un film de Tim Burton avec Johnny Depp. C’est drôle car le titre se marie parfaitement avec son créateur et le créateur se marie régulièrement avec ce bon Johnny. Pour notre plus grand plaisir, n’en déplaisent à certains.

Rendez-vous compte, dans mon monde à moi, pas un seul instant passe sans que je ne veule couper en deux un individu, qu’il soit en train de me parler, en train de bouger, de respirer, et même sans être là, une hargne sans nom, comme un truc inaccompli. Le cinéma, bien que je n’y alle que très peu souvent, me permet de m’évader vers d’autres horizons, loin de cette barbarie, très loin même de tout ce qui m’énerve dans la vie, l’humain. Si je n’étais pas forcément enjoué à l’idée de voir ce Dark Shadows, c’est parce que les critiques n’étaient pas très bonnes. On ouvre une page Internet, on voit 3 étoiles sur 5, on lit quelques tests, on espère qu’une phrase, juste une, nous donne envie d’aller plus loin. De passer cette saloperie de ticket dans le distributeur automatique et d’attendre qu’un con et qu’une connasse passe avant tout le monde, devant cette queue ultra longue qui se dresse devant.

Dark Shadows, c’est l’histoire d’un vampire maudit par une sorcière, déjà ça commence plutôt mal. Un truc entre gens peu communs. Le truc qui ferait peur à un enfant en 1980 et qui est un divertissement en 2012, pour un enfant de 7 ans. Comme souvent, et comme toujours, Johnny Depp excelle, et même en croquant quelques villageois, on l’adore, tout ensanglanté qu’il est. Je n’ai pas vu, ni entendu, d’acteur mauvais, mais ai-je le pouvoir de le dire ? Oui, après tout je fais ce que je veux sur mon site. J’ai adoré le film, du début jusqu’à la presque fin. Car comme souvent, je suis déçu car je suis partagé entre l’envie que tout continue, que je ne sois pas aveuglé par les lumières qui m’enlève à ce rêve que seul Tim Burton et une petite poignée de réalisateur/acteur arrive à créer.

Un film que je regarderais de nouveau lorsque je l’acheterais en Blu-Ray. Et ça veut tout dire. Fabuleux Johnny Depp, isolente perfection Eva Green, mystérieuse Bella HeathCote, un film qui a tout pour plaire, et pour déplaire. Mais lorque qu’on vit un cauchermar dans sa tête, il est bon de regarder un chef d’oeuvre signé Tim Burton.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *