Expendables 2, pas uniquement des gros bras

Sous ce titre un peu niais mais pourtant diablement logique et simple, se cache une évidence frappante comme les poings de Statham et Stallone.

J’ai beaucoup aimé le premier The Expendables. Beaucoup aimé et pas adoré car j’ai trouvé que les personnages, car ce sont bien des personnages, n’ont pas suffisamment de place. L’équipe de Stallone (Barney Ross dans le film) n’est présentée, un peu comme le premier et excellent casting d’Ocean Eleven (je n’ai pas vu les deux autres). Ça me fait toujours sourire lorsque je regarde, après coup, les avis des internautes sur tel ou tel film. Les goûts et les couleurs comme on dit, ça ne s’explique pas, il faut bien des émissions pour ça et nos hommes politiques sont là pour trancher. Sur une échelle de 1 à 10, peut-on dire si les notes de 1 à 4 sont réellement utiles ? Peut-on dire qu’une œuvre est mauvaise avec tout le boulot que représente ces créations ?

Je ne vais pas épiloguer là dessus surtout que Critikale va tourner bizarrement dans l’année… Mais quand même, comment peut-on mettre zéro ou 1 à un film comme The Expendables 2. Bien sûr il y a des clichés, bien sûr les dialogues fleurent bon le Gears of War mais putain quel film ! Quels acteurs. Même Van Damme, pas forcément à l’aise dans le rôle des méchants (ses détracteurs diront dans tous les rôles mais pas moi, j’apprécie le bonhomme), est bon, voire très bon. Si le duel à la fin du film est un peu space ça fait foutrement du bien de retrouver toute cette bande. Dans 20 ans, sur quels acteurs charismatiques pourra t-on compter ? Personne. La nostalgie des années passées parlent d’elle-même certainement mais le futur fout un peu les boules et je pense mater de bons vieux DVD/Blu-Ray avec mes acteurs préférés. En espérant que des Alexandre Astier (@sgtpembry) et des Jean Dujardin montent en puissance. Niveau acteur américain, je ne vois pas. The Expendables 2 est meilleur que le premier et si Stallone n’a pas signé pour le réaliser, c’est tant mieux car ce 2e film apporte un peu plus de moments nuancés. Mister Rambo est plus dans le réalisme et la morale. Le 3e opus (car c’est évident même si la fin n’en présage pas, comme le 1…) va être fabuleux et la trilogie pourrait devenir, pour moi, une série. Bien que l’âge des musculeux bonshommes tend à me faire douter. Deux choses pour finir sur ce nouveau film, la fille ajouté dans le groupe de mercenaire joue parfaitement et s’insère merveilleusement bien dans le groupe, ce n’est pas une caïd comme on en voit trop souvent dans les films d’actions (style Fast & Furious). Et 2e chose, je regrette que Jet Li ne joue pas énormément, c’est surement pour cette raison qu’on le voit plutôt « beaucoup » au début du film. De très belles scènes de combat. Et j’ajoute même une dernière chose (encore une !) qu’à la fin du film on voit un bout de la France (un quartier) et que celui choisi par Stallone (ou le réalisateur qu’importe) est tout à fait miteux et montre bien les quartiers tagués (amateurs) et sales. Si c’est peut-être une pique pour les français, c’est tellement rare de montrer un Paris authentique qu’il fallait le souligner… Ne généralisons pas bien sûr, je ne souhaite pas perdre mes lecteurs parisiens. Mais quand même !

Sinon j’ai perdu le fil et je ne sais plus quoi dire à part que j’ai commandé il y a peu deux GI Joes 25th (les nouvelles versions) et il n’y a rien à faire, je n’aime pas du tout. Je pensais continuer ma collection avec les 25th et les 30th (25e anniversaire et 30e) mais non, ils sont trop moches. De jolies statues mais aucun charme.

Je vous fais des bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *