Résolutions 2013 et résignations ?

Il est vrai que les habitudes plutôt niaises des résolutions de nouvelle année ne sont pas des plus intelligentes (forcément si elles sont niaises…). Mais faut-il pour autant de résigner ?

Alors que Steam télécharge un nouveau jeu qui était passé à la trappe suite à l’installation de Windows 8 Pro (The Witcher 2) et que je viens de finir une partie de GTA The Balad of Gay Tony, je vous annonce mes résolutions 2013, juste pour le fun, sachant que les plus viles ne sont pas visibles…

Première résolution : Maigrir.

Non pas que je sois foncièrement gros (bon bide tout de même…), je dois perdre entre 10 et 15 kilos pour revenir à un poids correct. Même si mes trop nombreux muscles me compliquent la vie niveau surpoids… … … … ben quoi ? Humour. Bref, voici donc ma résolution physique dirions-nous, où plutôt, résolution santé.

MàJ du 16 novembre 2014 : c’est fait. 25 kilos perdus et une santé vacillante mais je vais me relever.

Deuxième résolution : Moins m’énerver, du moins, moins rapidement.

Ma moitié me l’a fait comprendre ce jour encore, je m’énerve trop vite, ou peut-être pas au bon moment surtout… Je vais donc essayer de corriger ça, du moins pendant une semaine, non parce que faut pas déconner non plus.

MàJ du 16 novembre 2014 : c’est fait. Je m’énerve rarement et personne n’a pour le moment oser m’agacer un peu trop.

Troisième résolution : Tenir mes promesses et mes projets.

En 2012 je devais apprendre le piano (le synthé tout du moins) et mettre en ligne un Critikale du feu de Dieu… On l’attends toujours, et je joue toujours du piano comme un manche malgré un léger apprentissage du solfège. Et dire qu’il y a bien longtemps, j’en jouais presque moyennement.

MàJ du 16 novembre 2014 : c’est raté. J’avais deux projets en 2014. L’un est reporté à 2015, l’autre, plus important, à 2016 !

Quatrième résolution (masquée) : Changer de job.

Pourquoi masquée ? Car c’est impossible. Du moins on essaie un peu de me virer alors c’est plutôt une résolution de mes employeurs… Mais toujours est-il que soit je me sens enfin épanoui dans mon travail soit il faut que je change rapidement (comprenez par là avant la fin de l’année…).

MàJ du 16 novembre 2014 : c’est raté. Mes employeurs n’ont pas réussi à me virer. J’en parlerai bientôt d’ailleurs.

Voici, histoire de renouer avec la tradition de Critikale, des captures d’écran de mes jeux actuels sur Steam, pour le moment, en attendant mieux plus tard.

Commençons vite-fait par Dead Island, téléchargé sur Steam une fois en soldes il y a peu de temps.

Le jeu n’est pas très fin mais reste correct vu l’étendue de la zone d’action.

Le jeu est bien sûr plus beau que sur Xbox 360, et reste l’un des meilleurs titres tous supports confondus pour moi. Par contre, même avec la config de mon PC (i7 2600K, 12 Go de Ram et Ati 5800), ça rame un peu. Disons que le framerate n’est pas optimal. Comme sur Xbox 360 en gros… Soit le jeu n’est pas ultra optimisé, soit il y a une couille dans mes paramètres. Je privilégie la première thèse tout de même mais un ami m’a dit que le jeu n’était très bon niveau réglages. Je vais continuer un peu l’aventure et si je vois que c’est ultra gavant, j’arrêterai.

Continuons, si vous le voulez bien (phrase complètement idiote mais j’adore…) par Bioshock, premier du nom.

Le début du jeu m’avait déjà scotché à l’époque de la Xbox 360. Même si la surprise n’est plus là, c’est toujours aussi beau.

L’eau est encore plus belle sur PC forcément et rend une ambiance folle à Rapture (ville d’accueil du titre).

Oui, vous avez bien lu, le premier. Le deuixème suivera bien sûr mais pas tout de suite. Pour le moment, j’en suis forcément content même si je connais le titre presque par coeur. Je ne l’avais pas fini à 100 % mais j’avais tellement passé de temps dessus qu’il reste l’un des mes jeux préférés toutes époques confondues.

Passons une dernière salve de photos avec celles de GTA IV : Balad of the Gay Tony.

La tronche du poulet de ce mix entre McDo, Quick et KFC et franchement flippante.

Les détails apportés au jeu sont fabuleux. Hélas, la photo en 700 pixels en à virer quelques uns comme la console à côté de la multiprise.

Étourdi, je ne me suis pas arrêté au feu rouge. J’ai percuté une voiture et celle-ci a prit feu ! Bizarre non ?

La voiture explose peu de temps après en laissant son conducteur mort crâmé sur la gauche de cette capture.

L’ambulancier essaie de réanimer le pauvre malheureux en vain. Il se barre juste après en disant « tout le monde meurt ».

Quasiment à chaque épisode ayant la même base, des personnages refont leur apparition.

Sur PC, le jeu est bien plus facile grâce à une animation parfaite, sans saccade. La visée est donc améliorée !

Et même avec la manette Xbox 360, tout est ultra simple.

Tout est pulvérisable dans GTA IV. Le moteur physique Euphoria est la meilleure chose qui soit arrivée dans le jeu vidéo.

Sa tête dépassait de l’escalier. Il ne fera plus l’erreur.

Après une jolie mission où de nombreux corps sont tombés, il est bon de sortir prendre l’air. Grandiose !

Je suis toujours autant bluffé par le titre de Rockstar et je me répète certainement trop sur Critikale à ce sujet. La version PC est un véritable bonheur pour n’importe quel joueur pourvu d’un PC correct. Une folie ce jeu.

Mon bon The Witcher 2 est enfin à 95 % et je vais pouvoir lancer un autre titre passé à la trappe suite à la mise à niveau de Windows 8 : L.A. Noire. Même si ce titre ne m’intéresse pas pleinement. Il reste hallucinant pour la gestion des visages. Photos à l’appui bientôt et surtout, d’autres jeux encore. Notons que les classements de Trials Evolution en sont toujours pas arrêtés mais toujours pas prêts non plus. Bien qu’ayant trouvé le moyen de les compiler, je dois dorénavant trouver le temps de le faire. Tiens, minuit passé, tant pis, je ne modifie pas la date de ce billet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *