Toujours dans les rues de New York

Je délaisse un peu l’extension The Following de Dying Light pour me concentrer sur la progression de mon personnage féminin dans The Division. En tout cas je suis fan ! Des tares bien sûr mais un excellent jeu.

On commence direct pour les éternelles captures avec en tapotant deux fois sur le Xbox Guide de la manette Xbox One puis en appuyant sur la touche Y.

Toujours aussi beau évidemment. C’est, comme pour GTA IV ou V, l’aspect réaliste et dense qui fait la force de The Division.

L’ambiance est bien sûr parfaitement retranscrite.

Lorsqu’elle vous parlera, vous vous demanderez pourquoi vous avez sauvé sa peau. Le médecin en chef est avare en remerciement. Une balle dans la tête, c’est ce qu’elle mérite.

Les opérateurs qui s’occupe de chaque district de New York sont assez décalés, voire complètement cintrés ! Cela ajoute une peu d’humour (généralement présent dans les dialogues), en décalage total avec les Échos (voire plus loin).

C’est ce qu’on appelle avoir la musique dans la peau. Mal de crâne assuré.

L’aide Xbox One étant assez lamentable je trouve, il est toujours sympa de trouver les fameuses notices « papier » dans le jeu. Les « guides de survie » des différents sites Internet comme Gamekult ou Gameblog sont aussi pas mal pour débuter correctement.

L’interface générale du jeu est excellente. Ne vous fiez pas ou peu aux avis de testeurs qui annoncent des menus lourds. Vous pouvez tout enlever à l’écran si vous le souhaitez (options graphiques dans le menu Paramètres). Pour ma part, j’ai désactivé un visuel un peu pénible qui montrait sur quoi on pouvait sauter ou se planquer, et mis le HUD (Head-Up Display, affichage tête-haute) en masquage automatique. Me reste uniquement la carte et mon niveau.

En dévérouillant tout ça on gagne une veste rose (en bas à gauche). Un long boulot pour pas grand chose quand même. Mais cette veste ira bien à mon personnage que j’adore !

Les Échos sont les souvenirs de New York. Un événement passé. Vous pouvez passer à côté d’un hologramme pour afficher son identité. Magnifique idée.

Niveau 9 actuellement (6 dans la Dark Zone). Je m’équipe quelque fois du sniper (dépend des missions) mais j’ai souvent une petite mitraillette relativement basique et un fusil de chasse au cas où un gars avec une batte de baseball viendrait me voir. J’ai joué 11 heures, 11 heures excellentes malgré…

Malgré des défauts bien sûr ! Les gunfights sont excellents mais le côté ragdoll signalé par Jeuxvideo.com (je crois) et pénible. En fait, quelques fois, les ennemis sont projetés à la manière d’un crash dummie. Bizarre… Et quelques petits bugs d’affichage ici et là je trouve.

Je me disais un truc un peu bête certainement. Pourquoi ne pas sortir un disque dur externe (type SSD) peut onéreux (en partenariat avec une grande marque) de 256 Go par exemple pour mettre tout le contenu des immeubles de New York pour que tout soit visitable et rendre le crafting ou la recherche d’équipement passionante, et les affrontements à l’intérieur aussi du coup. Les ports USB 3.0 des consoles new-gen seront ravis non ? Bref, je reviendrai bien sûr sur The Division peu avant la fin de mes vacances molles et sur d’autres points pour Critikale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *