Du jeu de société, un désir inextinguible, et du néant

Petite soirée tranquille hier avec deux amis pour découvrir deux jeux de société et une bière inconnue de mon estomac.

Commençons très simplement par les deux jeux de société. N’ayant aucune idée d’un jeu nouveau à seulement 3 joueurs (des désistements), j’ai décidé d’apporter Flashpoint. Un jeu auquel je n’avais jamais joué, et surtout jamais pris le temps de traduire la notice anglaise. Le jeu existe bien en France mais je n’appréciais pas les figurines… Oui, je suis fou. Petite partie hier donc et ce fut sympathique mais sans plus. Les mécaniques du jeu sont bonnes mais tout est trop lisse. Attention, je n’ai pas encore essayé les règles « avancées ». Peut-être un autre jour mais dans l’état, le jeu restera au placard.

Flashpoint peut se jouer jusqu’à 6. On dirige une équipe de pompiers qui doit sauver 7 victimes apparaissant « aléatoirement » sur le plateau (plateau à deux faces, comme le jeu ci-dessous). Il ne faut pas que plus de 4 victimes meurent dans les flammes et que l’immeuble s’écroule (trop de dégats, 24 dégats sur les murs maximum).

Autre jeu testé mais non pris en photo (pas pensé), l’excellent mais court King & Assassins. Un jeu pour duelliste bien foutu et original. Court car peut-être manque t-il un peu de saveur à l’ensemble car le potentiel est énorme. On joue soit le roi, soit les 3 assassins. Le roi doit arriver à bon port, escorté de ses gardes (10 il me semble) et les 3 assassins (dissimulés parmi les villageois) doivent tuer le roi (et les gardes au besoin, seul le joueur ayant les assassins sait qui ils sont, évidemment). Un très bon jeu de plateau. Simple dans ses mécaniques, et simple aussi dans son contenu… Hélas mais qu’importe.

J’aime beaucoup découvrir de nouveaux jeux car je suis toujours impressionné par les règles de ces derniers. King & Assassins est vraiment excellent et le jeu à 4 voire plus serait énorme. Cependant, il reste un excellent passe-temps pour deux joueurs intelligents.

Nouveau mot ajouté dans la page adéquate : extinguible (ou inextinguible ici).

Je finis ici par ces deux images :

Qu’est-ce que cela donc ??! Le premier est un texto envoyé à mon ex (il était temps que j’ose au bout de 3 ans). Un texto totalement stupide que je regrette encore car au lieu de me faire du bien, il m’a fait bien plus de mal, comme quoi les 3829407824 conseils à ce niveau ne sont pas forcément utiles. Critikale était un peu mort à cause de ça justement. La deuxième image est un achat récent, l’app du Larousse sur Android (que j’avais déjà sur iPhone du temps de mon iPhone 3GS). Une app sympatoche. J’ignorais qu’on pouvait se faire rembourser après l’achat (temps limité).

Sur ce, je vous donne rendez-vous vendredi prochain. Ou avant mais cela m’étonnerait fortement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *