Gears of War 4 : acte III, chapitre 2, et jeu de l’année !

Je suis toujours refroidi par un jeu que j’attends énormément (Mass Effect en fut l’exemple type) car je ne suis pas direct dans l’ambiance que me proposent les développeurs. Gears of War 4 est une tuerie.

Commençons dès à présent par les éternelles captures Xbox One.

Les différentes actes et chapitres sont toujours bien amenés. Les séquences cinématiques sont vraiment intéressantes.

Elle viendra vous ennuyer avec son pantin et sa tête holographique plusieurs fois. Voir sa tronche n’est jamais bon signe, juste après…

2 des personnages de la nouvelle équipe, plus ou moins… Pour les connaisseurs, un « Carmin » est encore présent et se fait encore tuer. Petite pointe d’humour des développeurs de The Coalition.

Marcus est bel et bien de retour (combien de temps… ?). Il n’a rien perdu de sa superbe. Même voix, même grande gueule. Un personnage attachant donc.

Ces saloperies, car c’est bien le mot, sont ultra rapides mais se butent facilement. Tronçonneuse ou armes standards.

Et justement, le jeu devient bien plus agréable une fois le Lanzor découvert (lorsque vous retrouvez Marcus). La capture ci-dessus est juste un exemple. Les armes de base de votre petite troupe au début du jeu sont pénible. Ne vous fiez surtout pas aux premiers débuts. Erreur que j’ai commise.

Toujours ces phases en véhicule que je n’aime pas. Bien pêchues mais longue et chiante car à l’instar d’un Uncharted 4 (ou les autres), on a pas l’impression d’être acteur de l’action, juste spectateur. Pénible.

Il faut absolument fouillé partout pour avoir des munitions. Les ennemis étant bien plus résistants qu’avant.

Au début du jeu, vous affronterez souvent ces robots. Les impacts sont excellents, les armes envoient du bois ! Les nouvelles armes sont d’ailleurs géniales.

La maison de JD Fenix (James Dominic) est maintenant la grotte de Marcus, son père. Grotte car il s’est terré depuis bien longtemps. Les retrouvailles ne sont pas particulièrement amicales. Du pur Fenix donc.

Toujours la possibilité d’activer la mise en lumière de l’objectif en cours. Efficace.

Le jeu est magnifique. Et l’animation est parfaite. La physique aussi.

Les tempêtes et autres joyeusetés climatiques sont fantastiques. Il faut jouer avec le vent et ne pas y aller tête baissée. Attendre le bon moment et jouer avec le décor. Beaucoup de petits éléments sont destructibles.

Nous sommes légèrement encerclés.

Un mini mode Horde dans le jeu (pas encore essayé le mode Horde d’ailleurs, juste lancé mais aucun serveur dispo). Ici, sous prétexte de défendre un village, vous devez gérer vos fortifications. Plutôt bien fait car enfin les défenses peuvent se mettre partout, pas seulement là où les programmeurs l’ont décidé.

Déjà 31 captures pour Gears of War 4. Autant le dire clairement, le jeu est génial. Depuis surtout que je joue avec le casque et que j’ai trouvé le Lanzor (bien plus puissant et 560 munitions surtout). Je vais essayer de lancer le mode Horde ce soir mais hélas je n’ai plus ma team habituelle lorsque je jouais très régulièrement à Gears of War 2 (très peu joué au 3e). Je ne suis pas très présent la semaine prochaine alors peut-être des news vendredi 14 octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *