Sans bébé à bord

Critikale n’est plus à jour depuis le mois de mai 2017. Ainsi, il est temps d’éclaircir de nombreuses choses.

Inexistant. Voici l’adjectif qui pourrait convenir le mieux à ma personne. En 2017, j’ai commis un acte répréhensible par mes proches sélectionnés mais faute à une technique lamentable, méconnue, je me suis raté. Je garde une légère cicatrice. Rien de bien grave. Deux rendez-vous avec un psy plus tard, d’une manière presque obligatoire après 1 mois cumulé d’arrêt de travail, je suis bel et bien de retour. Hélas, même si je suis très content d’avoir remis Critikale sur pied (malgré la perte de mes photos l’an dernier, 2 To de données récupérées d’une manière complexe et compliquée, certaines photos étant corrompues), je suis un sursis dans ce monde. J’ai toujours ces cicatrices intérieures qui me donnent envie de recommencer mon geste de ce mois d’août 2017, cette fois-ci avec la technique qui va avec. Mais il ne faut pas, trop de choses à rembourser actuellement.

Ainsi, Critikale va continuer gentiment ses mises à jour (jeux vidéo, langue française, magazine à la con, actualité générale, consommation…).

Je vais essayer de faire en sorte que l’année 2018 ne soit pas la dernière, elle ne commence pas follement bien. Sans bébé, comme sur les voitures que je regardais il y a 15 ans, où je m’imaginais une vie heureuse pour les familles à bord, le macaron bien connu gisant sur le para-brise arrière. Je sais ce que j’ai. Et personne ne peut m’aider à part moi.

Prochain article plus joyeux dédié à Stardew Valley, The Division, Skyforce Reloaded et la Nintendo Switch et son Zelda que j’adore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *