2020 se termine doucement

Il est assez tard, ou assez tôt (je ne sais jamais), car l’ami Windows 10 indique 3 heures largement passées. J’entend du bruit diffus autour de mon appartement et ma VMC fout toujours un bordel monstreux qui m’empêche de dormir plus de 4 heures, depuis 3 ans.

J’avais indiqué ne plus parler de moi sur Critikale est c’est plutôt chose faite depuis cette annonce rigolote. Là encore, je ne vais rien dire, et bien non. Alors à quoi bon balancer un titre pareil et la fameuse image de mise en avant du corbeau et de l’Article Noir…

2020 est une drôle d’année et comme je l’ai indiqué bien plus tôt sur ce site, c’est l’année de la goutte d’eau qui fait déborder un vase déjà tombé comme une veille merde depuis un immeuble de 40 étages. Poursuivant sa course, le bougre, en mille morceaux, dans un égout adjacent. Maintenant qu’on situe un peu mon moral et la tendance du Grand Article 2020, il faut que je vous dise un truc, un truc simple.

Le site est une façade, bien construite par mon cerveau maléfique. Une façade pour cacher la pire des souffrances. Mon moral, confinement ou non (car j’ai bossé à l’identique pour le premier et davantage pour le second ou deuxième si vous me suivez et connaissez la subtilité de la langue française), a diaboliquement baissé et je me surprend à pleurer comme une merde plutôt régulièrement, seul ou accompagné (mais ma discrétion est souvent parfaite). Bref, tout ça pour dire que je suis plutôt content, oui… Content car je parle de jeux, bientôt de consommation (le 11/11 normalement) et de divers trucs ajoutés bientôt. Critikale reste en ligne, tranquille, et moi je meurs petit à petit, tranquille. C’est top, c’est absolument génial. Si si. Ce qui est excellent c’est que je sais où je vais maintenant, je sais comment y aller et je sais ce que je vous dirai.

Si si.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *