Subnautica Below Zero, ça glisse ?

Comme prévu ou presque, Subnautica Below Zero est installé sur le disque dur plutôt vide de ma Xbox Series X. Il rejoint les rares jeux qui m’intéressent actuellement. Alors, ça glisse sur la poudreuse ou dans un ravin ?

Avant toute chose, Mass Effect Legendary Edition ne fera pas parti des petits articles inutiles de Critikale. Pour deux raisons évidentes. La première est le pognon, j’achèterai la compilation remasterisée lorsque le jeu sera à moins de 45 €, environ, et encore. La seconde, est que j’ai tellement joué à cette trilogie que je préfère voir du neuf, à un poil du cul près. Subnautica Below Zero n’est qu’une extension sympathique de Subnautica mais ça reste une nouvelle aventure fun alors que Mass Effect demande plus d’investissement, que je n’ai pas pour le moment.

C’est parti pour les captures que vous adorez tant.

Tout comme Subnautica depuis (build de février 2021, la mise à jour de mon côté n’a été effective qu’il y peu, et vous ?), le jeu propose dorénavant une option de qualité. Soit vous privilégiez les graphismes, soit la fluidité. Évidemment, j’ai choisi la fluidité car graphiquement cela change légèrement mais pas assez pour justifier l’horreur de l’animation… Idem pour le premier Subnautica, bien plus agréable avec une telle fluidité.

Le craft est identique au premier Subnautica, heureusement car celui-ci est agréable. Il suffit d’avoir les bons « ingrédients » dans son inventaire et l’arborescence du crafting est on ne peut plus simple.

Certainement un des poissons les plus importants du jeu : le pochon. Il a une bonne tête je trouve. Celui-ci sert quasi exclusivement à créer des bouteilles d’eau. Le manger est pas mal aussi.

Le Codex est toujours aussi instructif. Le jeu comporte aussi des dialogues à réécouter contrairement au premier, avec un petit encart des personnages. Sur la première capture, vous pouvez remarquer le personnage du trailer du jeu. L’histoire est plutôt limpide, vous enquêtez sur la mort de votre soeur (le personnage principal est une femme aussi). Vous en apprenez plus sur la société Alterra (celle du premier épisode) et il est vraiment intéressant de lire tous les dialogues.

On ressent bien les conditions climatiques, même sous l’eau, visuellement et grâce aux bruitages.

Au début, pas de base énorme (est-ce que cela sera possible dans Below Zero ?) mais un pod échoué en mer qui, contairement au premier jeu, n’est pas endommagé. Pour le moment, je n’ai pas fabriqué d’outil de fabrication (primordial assez rapidement autrefois).

Une des nouveautés (il me semble) est cette plante qui donne de l’oxygène. Elles sont généralement bien placées et permettent de nager forcément plus longtemps. Attention à la noyade, vite arrivée dans le jeu. Du moins au début.

J’ai lu que les phases à la surface étaient moyennes mais je n’ai pas trouvé de points négatifs pour le moment. Il est évident que le jeu se passe le plus clair du temps sous l’eau mais ces moments à pied sont sympas.

Il est toujours possible de fabriquer des balises, de les nommer et de choisir leur couleur. Idéal pour revenir plus tard explorer quelque chose de profond ou ne pas se perdre tout bêtement.

Pas grand chose pour le moment, un peu plus de détails demain soir certainement mais moins de captures. Le mois de mai se finira sur Subnautica Below Zero car plus aucun jeu ne m’intéresse. À part, à la rigueur peut-être… Biomutant.

À plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Critikale.com