Critikale ferme ses portes

C’est terminé. Critikale arrête enfin ses mises à jour ridicules et je peux ainsi dire au revoir à un site qui m’a bien aidé depuis 2005 mais il faut se rendre à l’évidence, à l’étage où je suis, personne ne m’entend.

Je voulais écrire un truc génial, un truc parfait pour mes adieux à ce site qui m’a tant apporté. Oui, il m’a apporté une certaine force pour ne pas céder à la mort. Pour que, malgré ses appels incessants, elle ne me trouve pas sur son parcours difficile à saisir. Je suis encore debout, les yeux ouverts, alors que cela fait bien longtemps que je me demande si les journées que je subis ne sont pas simplement des ballons crevés que je n’ai de cesse de gonfler avec des poumons nécrosés, afin de les rendre plus dociles à mon âme.

J’ai adopté une nouvelle règle pour cette année, le changement, ou plutôt le virage abrupt. Ci-dessous, vous trouverez une partie du logo de mon nouveau site. Il faut être précis, ce nouveau truc n’est qu’une dernière chanson dans ma vie, une dernière danse, l’éternel essai que je dois transformer. Je souhaiterais bien chier sur les nombreuses personnes qui m’ont rendu aussi triste que je le suis et tellement, mais tellement vide. Cependant, elles-mêmes ne sont peut-être pas au courant du mal qu’elles m’ont fait, de l’anéantissement d’un futur où je me voyais heureux. Qu’importe, à force de ne pas parler, de refuser tout dialogue ou du moins de nuancer la plupart des mots qui sortaient de ma bouche pâle, je suis arrivé à cette conclusion ô combien logique : Critikale doit cesser et moi, je dois me retourner vers cette ultime souffle d’espoir qui se situe non loin de branches verdoyantes.

Pas de long discours car le mois de juin va être fatiguant. Mais juste quelques derniers mots : j’ai aimé écrire sur Critikale, j’ai aimé ce que j’ai fait même si tout ceci n’était qu’un amas d’amateurisme. J’ai adoré parler de mes trucs à moi, d’anecdotes un peu moisies mais c’était un peu ma vie aussi, celle que j’ai aimé malgré tout. Adieu visiteurs, tout est fini.

Ce symoble sera très légèrement retouché à l’ouverture du site. Il ne fera pas partie intégrante du logo…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Critikale.com