Riftbreaker, épatant !

Téléchargé sur le Game Pass sans aucune envie, juste une légère curiosité, Riftbreaker rempli bien des cases d’un excellent titre.

Si je m’attendais à ça ! Riftbreaker, dispo sur le Game Pass, réuni de très nombreuses qualités pour être suivi avec intérêt et s’impose pour quelques articles sur Critikale. Dément.

Un simple écran qui doit se manier avec la croix directionnelle. Car le curseur enclenché dès le moindre mouvement de la manette est plutôt pensé pour le PC et pas ultra précis. Ça commençait mal mais je suis chiant. Police de caractères habituelles pour les jeux « futuristes ».

Plutôt complexe à montrer sur une capture (les vidéos sur Critikale sont toujours d’actualité), le jeu est rudement beau. La végétation est superbe et les différentes animations embellissent davantage le titre de Exor Studios. Le jeu est en français mais les voix sont en anglais. Pas forcément chiant mais il y a pas mal de blabla au début du jeu. Le tutoriel est bien fait cependant et les bases du titre sont vite assimilées.

La construction de la base nécessite bien sûr de l’énergie. Énergie déployée pour le moment avec des éoliennes. Là encore, Riftbreaker fait fort avec une interface bien pensée pour la manette et des menus simples à comprendre. Tout est là où il faut.

Graphiquement le jeu s’en sort à merveille. Et là encore, les captures ne rendent pas justice au jeu. Notons qu’il est lancé sur Series X. J’ignore si le jeu se comporte bien sur les autres versions des consoles et si il est dispo sur les plus anciennes…

Comme pour No Man’s Sky (et bien d’autres jeux de survie), il faut connecter les structures pour les alimenter. Logique. Idem pour les sentinelles qui doivent être branchées. Le câblage de tout ça est très bien fait même si sur les deux captures ci-dessus, j’ai un peu merdouillé (pas assez réfléchi).

Je n’ai pas encore eu le loisir d’aller et venir dans le menu du personnage. Ni même dans le moindre onglet. Il y a pas mal d’informations mais cela reste lisible.

Riftbreaker est la bonne surprise de cette fin d’année (contrairement au moyen Far Cry 6 pour le moment) et en attendant quelques titres avant 2022. Ultra jouable, superbe, proposant de très belles animations et d’une fluidité exemplaire, Riftbreaker pourrait certainement revenir sur Critikale.

Salut.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Critikale.com