NHL 23, entre rage et excellence

Il est certainement le meilleur jeu de NHL depuis l’arrivée de ce sport manette ou clavier en mains. Il est pourtant affreusement chiant et gagner est complexe, ou faut-il très concentré…

NHL 23 est enregistré sur mon disque dur depuis quelque temps grâce à Instant Gaming (63.49€). Je l’avais indiqué il y a une poignée de jour, je joue depuis très longtemps aux jeux de hockey sur glace et j’ai eu de beaux moments sur les NHL de la Megadrive. Beaux moments en amis, et seul. Maintenant je joue seul à NHL 23 et je commençais déjà à y jouer seul depuis la nouvelle jouabilité (visée au stick gauche pourtant géniale).

Ce NHL 23 est ce qui se fait de mieux en jeu de hockey et même si je ne joue pas en ligne ou en Pro (un joueur dans une équipe), je m’amuse quand même en mode Saison (et plus tard Franchise peut-être).

AVIS BREF

NHL 23 est complet (très nombreuses équipes, championnats, et modes), il a aussi une technique solide (graphismes très fins, jouabilité inattaquable, animations toujours améliorée, physique très bonne…). Le jeu se manie à merveille et l’interface globale est mille fois plus réactive qu’autrefois lors des premiers moments sur les nouvelles consoles. Il ne fait pas vraiment de fausses notes en fin de compte ce NHL 23. Je regrette amérement la série des NHL 2K mais il faut bien avouer qu’EA est arrivée à maturité sur cette série. Encore plus de réalisme et des buts moins évidents et ce sera le nirvana… Reste l’absence de visages réalistes sur les joueurs (pour de nombreux).

JE SUIS MAUVAIS

Buts moins évidents, pour les adversaires. Car leurs rondelles dans mes cages sont toujours à peu près les mêmes, sauf exceptions. Ma saison actuelle se déroule très mal avec pourtant 6 joueurs crées (aux statistiques réalistes et non boostées). Les joueurs que j’ai réalisé avec l’éditeur, toujours aussi mauvais (les visages sont sommaires et l’éditeur en général est lent) sont relégués en lignes « inférieures » est il est assez rare d’avoir un ami de moi en première ligne, d’attaque ou de défense.

Mes joueurs : Moi-même (#4, ailier gauche, car je suis gaucher au hockey, c’est à dire que je tiens ma crosse du côté gauche du corps), mon très cher ami Raph (#23, numéro de Jordan aux Bulls mais surtout dates de naissance de sa chérie et lui-même, en défense, d’une exceptionnelle précision en passes et tirs courts), mon frère Gaëtan (#91, ancien numéro de Dennis Rodman aux Bulls et position centre). Ce bon vieux Yann (#83, numéro de sa copine au basket (en vrai) et sur l’aile droite), l’épatant Sébastien (je ne sais plus son numéro, un de mes robustes défenseurs), et pour finir l’absent hélas mais encore présent pendant un temps dans les jeux : Cédric (#18 et éternel mur en défense). Du beau monde avec un overall (moyenne générale) entre 78 et 83, ce qui fait de ces joueurs de solides recrues. Hélas, je reste mauvais. Je suis avant-dernier de ma division et mon classement sera d’ailleurs mis à jour sur un page dédiée plus tard (ainsi que les stats des joueurs).

LES CAPTURES

Très lourde défaite ce soir contre les Checkers de Charlotte : 5-1. Ma pire défaite. Niveau statistiques ci-dessus, on peut rapidement voir que Charlotte a tiré 31 fois contre 19 pour mois (ridicule). 24 mises en échec pour ma part contre 14 pour Charlotte. Ce qui signifie une chose : ils ont été souvent dans ma ligne défensive. Seulement 69.2 % de passes réussies pour ma part (mon PIRE score) et 94.3 % pour eux (rare). Et seulement 5 minutes de temps d’attaque pour moi.

Autre tableau statistique, j’ai pris un joli 3-0 au premier tiers-temps. Seulement 1-0 au deuxième et égalité 1-1 au 3e. La conclusion est simple, je n’étais pas concentré au premier tiers et j’ai eu beaucoup de mal après. Dommage. Une nouvelle défaite et un classement provisoire à chier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *