A Plague Tale, requiem pour les FPS

A Plague Tale : Requiem, le nouveau titre d’Asobo tourne étrangement dans ma Series X. Étrangement car je n’ai pas aimé le premier. Sa venue sur console de nouvelle génération et les premiers tests m’ont décidé de le télécharger grâce au Game Pass.

AVIS BREF

L’avis bref, le simple, l’efficace. Joli, A Plague Tale l’est forcément. Si on peut qualifier de joli des tonnes et des tonnes de cadavres et des décors qui foutraient les boules à Michael Myers (pour rester dans l’ambiance Halloween). Bon, ce n’est pas vraiment flippant tout ça car les rats sont encore plus ridicules que le premier et SURTOUT, l’animation catastrophique du jeu ne donne pas envie d’en apprendre plus et rend le tout franchement chiant à jouer. Les acteurs sont plutôt doués, un peu dans le sur-jeu mais restent fidèles à la série. J’avance très lentement car la jouabilité chaotique (impossible de virer cette putain de visée automatique, option basse seulement) et l’animation en 30 FPS est une horreur sans nom pour moi. Une véritable prière pour appeler aux 60 FPS clairement obligatoire en 2022. Non, j’en démorderai pas, il faut une animation fluide. Je n’accepte plus de jeu mal développé malgré le boulot énorme d’Asobo. Comme un article récent le laissait entendre, est-ce que la Series S pose problème aux développeurs. À ce compte-là, le nombre de configurations de nos PC pourraient être un véritable cauchemar non ?

LES CAPTURES

Voici une poignée de captures issues de la Series X. Notons qu’à partir du 9 novembre, seul God of War devrait se montrer sur Critikale, et d’autres trucs aussi…

Basique, ce personnage meurt lorsqu’on arrive, le temps de nous dire un truc (qui était destiné à une autre personne). Il y a toujours ces personnages dans les jeux (ou les films) qui meurent juste quand le héro est présent.

Les rats ne dégagent aucune crainte à mes yeux. Une vague complètement folle et mal foutue. Le permier était plutôt chouette à ce niveau mais là, on sent que la technique de prolifération des rats est dépassée. Le feu est toujours votre ami.

Là encore, basique. Une poutre, marcher lentement… Et hop, ça craque forcément. C’est le garçon qui m’accompagne qui en fera les frais.

Pour le moment je continue pour le scénario, car c’est intéressant. Le jeu des personnages même si je le trouve sur-joué est bien meilleur que de nombreuses productions actuelles. La jouabilité, amoindrie par l’animation et cette visée auto obligatoire (pour les mauvais jeux) va avoir raison de A Plague Tale : Requiem. Dommage. Si je lâche le jeu, il n’y aura que God of War.

Un peu de Coral Island bientôt (je continue sur PC) et l’excellent (mais chiant) NHL 23. Ce sera pour la semaine prochaine.

Au revoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *