En janvier 2021 sur Critikale.com

Qu’aurons-nous en ce début d’année 2021 sur votre site adoré ? Pas grand chose forcément mais l’article de ce mardi éclaircira bien des points.

SORTIES DE JANVIER 2021

Voici les titres qui seront visibles sur Critikale en ce mois de janvier et d’autres qui ne le seront pas. Superbe phrase.

Hitman 3 (20/01 – Xbox One) : pas de Hitman sur ma console car je n’apprécie pas la série. Celui-ci n’aura pas sa chance car, décidément, je n’accroche pas. Et ne pas adhérer à quelque chose c’est le refuser. Je regarderai les tests et les vidéos mais je ne pense pas que cela changera quoi que ce soit.

Unspottable (21/01 – Xbox One) : j’ai joué à ce titre en beta car il sera dispo sur le Game Pass. L’idée est excellente, vous devez vous fondre dans la masse et attaquer vos amis/ennemis lorsqu’ils ne s’y attendent pas. Le gameplay est cool et c’est plutôt chouette graphiquement. Notons qu’un jeu dispo sur le Game Pass sera forcément sur Critikale dans la section dédiée (bientôt).

C’est tout.

Passons maintenant à Cyberpunk 2077. Avec Assassin’s Creed Valhalla (en cours), ce sera l’unique jeu qui sera visible sur Critikale en janvier. Je prépare l’année en silence.

CYBERPUNK 2077

Un petit point sur la qualité du jeu avant de balancer les captures habituelles. De plus en plus grand, vaste, jouable, beau, et de plus en plus intéressant et diablement bien foutu, voici ce qu’est Cyberpunk 2077. Même si des bugs viennent perturber les sensations (voir plus bas), le titre de CD Projekt RED est excellent. Certes les anciennes Xbox et PS4 doivent avoir un mal fou à afficher quelque chose de correct mais le fond du jeu, le gameplay et l’extraordinaire complexité du jeu, forcent le respect. On pourrait toujours critiquer bien des points mais ce qui fait l’excellence de Cyberpunk est le plaisir à cliquer sur son icône pour relancer une partie et continuer de progresser dans cette ville de Night City, complètement folle et réaliste…

La ville est superbe. La dernière capture est un quartier plutôt riche.

Plusieurs actions demandent d’être particulièrement bon dans certains domaines. Ici par exemple, je ne peux pas « emprunter » ce véhicule car je n’ai pas les compétences requises. Idem pour certaines portes, certains accès, bloqués par des éléments plus ou moins élaborés. On peut aussi acheter de très nombreux véhicules mais le plus souvent il va falloir trimer pour gagner de l’argent. Les missions, très nombreuses, et les objets trouvés, très nombreux eux-aussi, peuvent permettre de se faire un petit peu d’argent régulièrement.

LA VILLE DES BUGS ?

Contrairemnet aux idées reçues sur les réseaux sociaux et autres sites/vidéos Internet, les bugs sont certes présents mais jamais pénibles. Surtout qu’ils seront bel et bien corrigés car le plus souvent ce sont des bugs du moteur physique.

Cette femme a une drôle de jambe droite. Sa copine est encastrée à l’intérieur. Non ce n’est pas normal.

Autre problème de placement, la propriétaire du garage (qui bosse dans un des bars de la ville) est encastrée dans le capot de son véhicule. Elle fait corps avec sa machine.

Lui, était bien placé sur son capot mais s’est retrouvé ici après un mouvement soudain (ce qui arrive quelque fois). Idem pour le corps des ennemis que vous tuez, ils continuent à bouger quelque temps avant de s’arrêter dans une position souvent bizarre. C’est d’ailleurs le problème le plus chiant du jeu. Le moteur physique est franchement à la ramasse, c’est bien dommage car il ne l’est pas dans The Witcher par exemple. Et la « puissance » relative de nos nouvelles consoles et des PC actuels devrait corriger ce problème récurrent dans les jeux vidéo. Le moteur physique, j’y reviendra bientôt d’ailleurs dans un article dédié pour Cyberpunk 2077.

Allez salut, au mardi 5 janvier 2021, plus tôt que d’habitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Critikale.com