Pour comprendre

 

Ci-dessous, les différents thèmes récurrents en politique, et globalement les thèmes qui reviennent souvent dans notre quotidien d'ailleurs. À chaque thème, mon avis professionel. Pourquoi "professionnel" ? Très simple, j'estime que chaque Français doit être le pro de son bien-être Profesionnel car c'est directement à ma vie que touche toutes les mesures pondues par nos politiques.

 

LES FONCTIONNAIRES

La France compte 5.6 millions de d'agents de la fonction publique répartis en trois catégoris : fonction publique d'État, hospitalière et territoriale.

 

Mon avis

5.6 millions de fonctionnaires... Comme une tradition et à entendre plusieurs personnes, ne serait-ce que dans mon entourage proche, ce serait donc 5.6 millions de fainéants. Hélas pour eux, ma mère, avec une retraite de 1.100 € par mois était fonctionnaire est était tout sauf fainéante. Ainsi, Critikale n'a pas la critique facile, justement, sur cette classe de gens. Des disparités certaines entre fonctionnaires fait que le terme devrait être supprimé et réadapté. Tout le monde applique une fonction au sein de son entreprise. Dire qu'il y a 5.6 millions de fonctionnaires est dire que les lois référant à ces métiers/postes sont écrites pour presque 6 millions de Français.

 

LE MONTANT DES RETRAITES

Traditionnellement, les pensions de retraite sont revalorisées tous les ans à partir d'un calcul effectué en fonction des prévisions d'inflation. Mais l'inflation est actuellement très faible et le système déterminant le niveau des pensions est fragilisé par la pyramide des âges.

 

Mon avis

Que les retraites soient revalorisées est évident. La question ne se pose même pas. Le monde change, avec lui doivent changer les revenus dit figés. Encore ma très chère mère là-dedans, avec une retraite de 1.100 € par mois en ayant travaillé plus de 45 ans, elle ne pourrait pas vivre dans 20 ans avec une baguette de pain à 10 € et des pommes de terre à 8 € le kilo. Une revalorisation évidente donc des retraites et il est évident que l'inflation doit augmenter le pouvoir d'achat des Français d'une manière proportionnelle. Logique implacable. Dire que les retraites n'augmentent pas à cause qu'il n'y ait pas d'inflation revient à dire que l'inflation est gage de réussite pour la France ou gage de revenus supplémentaires gratuits... Stupide, il y a aura toujours une inflation et tous revenus, quels qu'ils soient, doivent y être proportionnés.

 

LES ALLOCATIONS CHÔMAGES

Les chômeurs sont indemnisés pour une durée allant jusqu'à 2 ans (24 mois), en fonction de leurs cotisations préalables. Le régime d'assurance chômage est en déficit chronique en raison du nombre élevé de demandeurs d'emploi.

 

Mon avis

Vaste débat pour moi que le chômage. Le problème est toujours le même. Trier les branleurs des gens qui veulent réellement bosser et qui n'y arrivent pas. Les allocations chômages ne devraient pas exister... Mon Dieu, pourquoi ? Car personne ne devrait être au chômage, la dignité humaine passe par le Travail. Ce rendre utile est faire partie de la société. Ceux qui ne veulent pas doivent créer une autre société sur le Lune. Tous travailler ensemble est l'élement essentiel d'une réussite sociale commune.

 

L'ÂGE DE LA RETRAITE

L'âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans, avec des exceptions pour les personnes nées avant 1955, ayant effectué des carrières longues ou ayant eu un travail pénible.

 

Mon avis

Un âge légal qui me semble correct mais qui est bien trop flexible. Pour Critikale, une personne ne devrait plus travailler à partir de 60 ans et commencer un autre travail associatif si possible. Plus dans la réflexion si le physique le permet, plus de le futur social. Toute personne ayant eu un travail pénible avéré, doit décidé avec accord médical, de l'arrêt de son activité. Et si elle le souhaite, de continuer à travail en reclassement associatif pour aider les autres.

 

LES MINIMAS SOCIAUX

Aujourd'hui, 10 minimas sociaux sont versés à des catégories différentes de la population (travailleurs pauvres, personnes âgées, handicapés). Au total, 4.8 millions de personnes touchent ces allocations, dont plus de 2 millions pour le RSA, versé à partir de 25 ans.

 

Mon avis

Tout comme les allocations chômages, les minimas sociaux ne devraient pas exister. Toute personne doit travailler. Bien des choses sont à faire en France, notre pays est une poubelle désorganisée et laxiste. Ceux qui ne veulent pas peuvent partir. Car le monde de demain devra leur fournir le moyen de travailler. C'est à la politique prochaine de donner du travail aux gens le souhaitant. Les autres, dehors.

 

LE RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS (RSI)

Les RSI aussure la protection sociale obligatoire des travailleurs indépendants, artisans, commerçants et professionels libérales. Il a connu de nombreux dysfonctionnements depuis sa création en 2006.

 

Mon avis

Je ne m'exprime pas sur le sujet car je ne le connais pas assez. Cependant, j'y reviendrai très vite.

 

LE SALAIRE MINIMUM (Smic)

Le Smic mensuel s'élevait début 2017 à 1466.62 € brut. Il a progressé de 5.8 % durant le quinquennat de François Hollande, une hausse alignée sur l'inflation, comme le prévoit la loi, sans "coup de pouce" du gouvernement.

 

Mon avis

Pas de coup de pouce du gouvernement pour le Smic, chose normale pour moi. Un coup de pouce, c'est dire que l'inflation est de 1 % mais qu'on donne 1.1 % d'augmentation "automatique". C'est ridicule. Le Smic doit suivre un montant normal établi en fonction du coût à la vie et surtout du bien-être des personnes et travailleurs.

 

LA TAXE D'HABITATION

La taxe d'habitation constitue une part importante des ressources des communes. Elle varie fortement d'une commune à l'autre, les plus riches imposant des taxes d'habitation généralement plus faibles.

 

Mon avis

Cette bonne vieille taxe d'habitation... Payer pour habiter chez vous, en plus de votre loyer, en plus de vos impôts fonciers si tel est le cas. Absolument ridicule pour moi, la taxe d'habituation devrait être supprimée ainsi que la redevance TV qui ne sert à payer que du vent. Au-delà d'une suppression même, c'est une totale reflexion que devrait avoir nos politiques sur le sujet. Et la reflexion dans ce monde, il n'y en a pas. Pas sur Terre.

 

LES DONATIONS ET SUCCESSIONS

La fiscalité sur les successions fait partie des préoccupation des candidats car, avec le vieillissement des "baby-boomers", les successions devraient se multiplier dans les années 2020. Or les inégalités de patrimoine sont déjà relativement élevées en France.

 

Mon avis

À ce que je comprends... dans les années 2020 les successions devraient être supérieures, c'est une période ou le patrimoine familiale devrait être à son plus haut niveau. Trop de règles étranges dans ce domaine nuit à la bonne compréhension de cette fiscalité. Là encore, un sujet à éclaircir plus tard sur Critikale.

 

LA TVA

La taxe sur la valeur ajoutée ou TVA est un impôt indirect sur la consommation. Recette fiscale la plus importante en France, elle a un taux normal à 20 %, deux taux réduits à 10 et 5.5 % et un taux super-réduit à 2.1 %.

 

Mon avis

La taxe sur la valeur ajoutée, dit-on, est la recette la plus importante de l'État. Si on supprime la TVA, l'État ne gagnera plus autant d'argent... C'est un peu ça qui ressort de la logique mathématique. Au lieu de pondre des emballages avec toujours plus d'icones débiles pour identifiés les méchants aliments et autres joyeusetés sur nos produits de consommation, on devrait plutôt faire un petit tableau de ce que vous donner exactement à qui à chaque achat d'un article. Mettre où va les quelques pourcents de TVA sur ce que vous avez dans le caddie nous ferait sourire, deux minutes. La TVA doit être plus transparente. Je n'ai pas les capacités pour la virer comme les grosses têtes des politiques qui croient qu'un président à tous les pouvoirs. Je souhaite simplement qu'elle soit identifiée plus correctement comme des éco-labels sur des téléviseurs.

 

LA LUTTE CONTRE LA FRAUDE FISCALE

La concurrence fiscale entre les pays, y compris en sein de l'Union européenne, aide les entreprises à optimiser leurs impôts en rappatriant leurs profits dans des zones à faible imposition. En France, la justice ne peut pas enquêter sur les données fiscales sans autorisation du ministère des finances : ce "verrou de Bercy" est régulièrement critiqué.

 

Mon avis

L'évasion fiscale, car c'est exactement ça, est connue de tous. Et elle est parfaitement normale. Pourquoi payer des taxes en France alors que les lois ne nous l'obligent pas ou mal ? Une entreprise qui peut grapiller quelques euros dans un autre pays en délocalisant ses entreprises, bingo ! Vous feriez pareil... La lutte contre la fraude fiscale passent par un zero défaut dans notre propre pays, en proposant des solutions claires pour les entreprises.

 

L'IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS

Les bénéfices des entreprises sont taxés à 15 % au plus près de 38.120 €, et à 33.33 % au-delà.

 

Mon avis

Un vaste sujet. Taxer les entreprises françaises est une hérésie. 0 taxe devrait permettre bien des choses.

 

L'IMPÔT SUR LE REVENU

L'impôt sur le revenu , calculé à partir du revenu du foyer, est progressif : les bas revenus ne paient rien, puis il y a des tranches successives à 14 %, 30 %, 41 % et 45 %. Moins de 46 % des foyers fiscaux ont payé des impôts en 2015.

 

Mon avis

Sur le point important de l'impôt sur le revenu, je pense forcément à ma gueule en premier. Et ma gueule déteste cet impôt. Pour ma part, c'est très simple, mon impôt sur le revenu me supprime plus d'un salaire annuel... Et bien pire en 2017. Je suis donc payé sur moins de 11 mois. Je travaille plus de 30 jours (selon mes calculs savants presque 45 jours) dans le vent pour qui ? Pour quoi ? Pour tous ces connards qui ne branlent rien ou tous les assistés du monde ? Oui, il est méchant, oui il peut être taxé de tous les petits noms charmants du français moyen mais oui il en a marre que son argent ne l'aide pas à vivre sereinement.

 

LE CRÉDIT D'IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L'EMPLOI (CICE)

Ce dispositif, mis en place en 2013, consiste en un crédit de cotisations sur les salaires inférieurs à 2.5 fois le Smic. Il visait à favoriser les embauches en abaissant les charges des entreprises, mais son efficacité en matière d'emplois est contestée.

 

Mon avis

Ces lettres CICE étaient encore inconnues de moi il y a peu. Et c'est seulement en m'intéressant de près aux 11 candidats que je me suis dit "tiens, va falloir commercer à apprendre et surtout être moins con". Visiblement le CICE est tellement chiant dans la pratique qu'il ne permet pas un abaissement des charges patronales et/ou salariales comme il devrait le faire. Même les politiques ne comprennent pas l'exacte principe de ce CICE. Un sujet difficile où seules les entreprises devraient se réunir pour décider d'un commun-accord.

 

L'IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE (ISF)

L'ISF représentait 5.2 milliards d'euros de recettes pour l'État en 2015, répartis sur 340.000 contribuables environ. Réservé aux foyers fiscaux dont le revenu du patrimoine dépasse le seuil de 1.3 million d'euros, il représente moins de 0.5 % du total du capital pour les patrimoines inférieurs à 2 millions d'euros.

 

Mon avis

Vu d'une porte entrouverte, l'ISF pourrait réunir 340.000 bourgeois qui ne foutent rien de leur journée et se la coule douce. Mais ouvrons un peu plus cette porte... Gagner de l'argent est un droit, en gagner plein aussi. Même si on peut douter de la qualité du travail de toutes et tous et de certains salaires vertigineux, on ne peut qu'admirer la nouvelle Ferrari de ce footballeur ou l'incroyable maison/villa de cet homme politique, de cette star de la grande télé. Ce n'est pas l'ISF qui pose problème, c'est l'exacte valeur des choses, pourquoi payer telle ou telle personne 300.000 € par an et un pompier dix fois moins ? Quelle valeur accorde t-on à l'argent et à chaque métier ?

 

LE MADE IN FRANCE

Le sujet, qui s'était imposé dans la campagne présidentielle de 2012, revient pour celle de 2017, alors que la mondialisation reste un épouvantail pour de nombreux électeurs.

 

Mon avis

Le Made in France doit exister, bien sûr. Mais il doit être ultra reglementé et n'avoir que des qualités à proposer. Tout entreprise élaborant du Made in France (que ce soit en textile, en nourriture, en services ou autres) doit être mise en avant par l'État avec des sigles distinctifs de valeur ajoutée. C'est déjà plus ou moins le cas mais les lois à ce sujet restent obscures et mal foutues. N'importe quel produit Made in France devrait bénéficier d'un traitement de faveur universel.

 

LES COTISATIONS SOCIALES

Les cotisations sociales (parfois qualifiées de "charges") servent à financer la sécurité sociale et les retraites. Versées à la fois par l'employeur (cotisations patronales) et par les travailleurs (cotisations salariales), elles sont accusés d'augmenter le coût du travail.

 

Mon avis

Les charges salariales, nous ne savons pas d'où elles sortent, ce à quoi correspond chaque ligne de nos bulletins de salaire, ceux qui en ont. Les charges patronales autorisent les employeurs à abattre leur lunatisme sur leurs pions salariés. Les charges salariales sont trop étranges et peu comprises, les charges patronales sont de toute façon trop élevées. Alors que faire ? Aucune charge peut-être. Un vaste sujet là encore où seuls patrons et employeurs émérites devraient se réunir pour trancher une bonne fois pour toute. Et non 2.000 personnes différentes avec des partis politiques différentes.

 

L'ATTRIBUTION DES MARCHÉS PUBLICS

Qu'il s'agisse de commandes ou de concessions octroyées par l'État ou les collectivités, les marchés publics représentent un marché important pour les entreprises. Les règles européennes interdisent aujourd'hui de privilégier une entreprise nationale ou régionale : les marchés doivent être attribués en fonction du meilleur rapport qualité-prix.

 

Mon avis

U

 

L'UBÉRISATION DU TRAVAIL

L'ubérisation du travail est le nom donné à l'essor des modèles d'économie collaborative (portées par des start-ups comme Uber ou Airbnb), qui s'affranchissent du salariat pour s'assurer les services de travailleurs indépendants.

 

LES LICENCIEMENTS

Faciliter, encadrer, voire interdire les licenciements font partie des propositions des candidats sur le volet du droit du travail.

 

LE LOGEMENT SOCIAL

Chaque commune membre d'une agglomération urbaine doit se doter d'ici à 2020 de 20 % de logements sociaux au regard du nombre de résidences principales en vertu de la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbains).

 

L'ENCADREMENT DES LOYERS

L'encadrement des loyers, promis en 2012 par le candidat Hollande, n'est pour l'instant appliqué qu'à Paris (depuis l'été 2015). Cela signifie que les propriétaires ne peuvent plus exiger un loyer supérieur à 20 % du loyer médian calculé quartier par quartier.

 

LES RÉMUNÉRATIONS DES PATRONS

En 2016, la rémunération des patrons des 120 plus grandes sociétés côtées en bourse à Paris s'élevait en moyenne à 3.5 millions d'euros par an. Plusieurs candidats proposent un plafonnement des rémunérations.

 

LA DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL

La durée légale est fixée à 35 h par semaine depuis 2002, mais plusieurs dispositifs permettent d'y déroger. Dans les faits, les salariés français travaillent en moyenne 39 heures. Pour encourager les heures supplémentaires, Nicolas Sarkozy les avait défiscalisées en 2007, avant que François Hollande n'abroge cette réforme en 2012.

 

LA LOI TRAVAIL

Définitivement adoptée à l'été 2016 après 5 mois de contestation sociale, la loi travail fait l'objet de critiques d'une partie de la gauche.

 

LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE

La politique agricole commune, qui absorbe près de 40 % du budget européen, oriente la production par des subventions et des soutiens aux prix agricoles. Une récente réforme a orienté une partie de ces aides vers le développement d'une agriculture plus respectueuse de l'environnement.

 

LES DÉPENSES PUBLIQUES

La plupart des candidats propsent des économies sur le budget de l'État, des collectivités locales et de la sécurité sociale.

 

L'ALLOCATION AUX ADULTES HANDICAPÉS

L'allocation aux adultes handicapés (AAH) s'éleve à 808.46 € par mois. Elle est versée à 1 million de personnes en situation d'incapacité supérieure à 50 %.

 

LES OUTRE-MERS

La visite des Outre-mers est une étape indispensable dans une campagne présidentielle. Vie chère, chômage, relance économique, immigration et insécurité font partie des thèmes forts dans les territoires ultramarins.

 

LES SIGNES RELIGIEUX

Le port des signes religieux ostensibles est interdit à l'école depuis 2004 et la dissimulation du visage dans l'espace public l'est depuis 2010. En vertu du principe de laïcité, la question de savoir si ces interdictions doivent être revues ou étendues est recurrente dans le débat politique.

 

L'AIDE MÉDICALE D'ÉTAT

L'aide médicale d'État (AME) offre une couverture de soins minimale aux résidents étrangers en situation irrégulière et précaire qui sont en France depuis au moins 3 mois et dont les ressources ne dépassent pas le plafond. Les dépenses effectives de l'AME étaient de 814 millions d'euros en 2015.

 

LES QUOTAS D'IMMIGRATION

En 2015, environ 210.000 étrangers ont obtenu leur premier titre de séjour en France.

 

LE DROIT D'ASILE

Près de 100.000 demandeurs d'asile ont déposé une requête en France en 2016. Face à une telle affluence l'application effective du droit d'asile, principe énoncé dans le préambule de la constitution, fait débat dans la classe politique.

 

LE CONTRÔLE DES FRONTIÈRES EUROPÉENNES

Les accords de Schengen permettent la libre circulation en Europe et définissent des modalités communes de contrôle des frontières extérieures. L'agence de garde-frontières et garde-côtes, Frontex, chargée de les appliquer, est confrontée à une crise migratoire sans précédent.

 

LE REGROUPEMENT FAMILIAL

Le regroupement familial, qui représentait environ 12.000 arrivées en France, permet sous conditions à des membres de la famille d'un ressortissant étranger de rejoindre celui-ci en France.

 

LE DROIT DU SOL

Le droit du sol consiste à attribuer la nationalité française aux enfants nés en France. Certains candidats proposent de restreindre ou même supprimer cette possibilité.

 

LES ACCORDS DE SCHENGEN

L'espece Schengen permet la libre circulation des personnes dans 26 États (dont 22 de l'Union européenne).

 

PERSONNES ÂGÉES ET DÉPENDANCE

On estime que plus d'1 million de personnes âgées sont dépendantes, un chiffre qui augmenter de 1 à 2 % par an. L'État a mis en place le "plan dépendance" pour mieux aider ces séniors et leurs aidants.

 

LE REMBOURSEMENT DES SOINS DE SANTÉ

Le système actuel est basé sur un remboursement de base par la Sécurité sociale, le reste étant pris en charge par les mutuelles.

 

REMÉDIER AUX DÉSERTS MÉDICAUX

Près de 2.5 millions de français vivent dans un désert médical, zone de pénurie d'offre de soin.

 

LA FIN DE VIE


La loi de 2016 instaure un droit à la sédation profonde jusqu'au décès pour les malades en phase terminale et un respect des directives contre l'archarnement thérapeutique, mais n'autorise ni l'euthanise (geste médical destiné à causer la mort) ni le suicide assisté (réalisé par le patient lui-même).

 

LA PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)

La procréation médicalement assistée (PMA) est actuellement autorisée pour les couples hétérosexuels en France, mais interdite aux couples homosexuels. La gestation pour autrui (GPA) est interdite.

 

LES ALLOCATIONS FAMILIALES

Les allocations familiales sont accordées à partir du 2e enfant à charge, sous condition de revenus.

 

LE CANNABIS

La loi actuelle punit la consommation, la détention et la production de cannabis. Plusieurs candidats à la présidentielle sont favorables à une dépénalisation des consommateurs ou à une légalisation qui permettrait de mieux encadrer la consommation et d'économiser les sommes allouées à la répression.

 

L'APPRENTISSAGE

Censé favoriser l'insertion des jeunes peu ou pas diplômés dans l'emploi, l'apprentissage s'est surtout développé, depuis 1992, dans l'enseignement supérieur auprès d'étudiants déjà diplômés alors que la proportion des apprentis sans diplôme préalable continue de chuter.

 

LA FORMATION PROFESIONNELLE

La formation des salariés est considérée comme une clé pour lutter contre le chômage. Depuis janvier 2015, les salariés et demandeurs d'emplois bénéficient d'un Compte personnel de formation (CPF) attaché à leur personne durant tout leur carrière.

 

LE SERVICE CIVIQUE

Le service civique est un engagement volontaire ouverts aux jeunes de 16 à 25 ans au service de l'intérêt général.

 

LA RÉFORME DU COLLÈGE

La réforme du collège, appliquée en 2016, favorise les enseignements interdisciplinaires et en petits groupe. Elle supprime les options latin, grec et les classes bilangues, ce qui a alimenté les critiques sur une baisse de niveau.

 

LA RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES

La réforme des rythmes scolaires sous la gauche a instauré la mise en place de 3 h d'activités prériscolaires par semaine à l'école primaire et la répartition du temps scolaire sur 9 demi-journées, dont le mercredi matin.

 

LA PRIORITÉ POUR L'ÉCOLE PRIMAIRE

Plusieurs études nationales et internationales montrent que le système scolaire français ne parvient pas à réduire les inégalités sociales et engendre de l'échec scolaire.

 

L'ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE

Il existe de nombreuses structures d'accueil des jeunes enfants, individuelles ou collectives. Le nombre actuel de places en crèche ne suffit pas à remplir les besoins des parents.

 

LES RELATIONS AVEC LA RUSSIE

Les relations avec la Russie et la guerre en Syrie sont les sujets de politique internationale les plus clivants au sein aussi bien de la gauche que de la droite et les plus révélateurs de la vision du monde des différents candidats.

 

L'ÉTAT D'URGENCE

L'état d'urgence a été décrété à la suite des attentats perpétrés à Paris et à Saint-Denis dans la soirée du 13 novembre 2015. Depuis, cette mesure exceptionnelle a été prolongée à 3 reprises jusqu'à aujourd'hui et permet de renforcer les pouvoirs des autorités civiles et de restreindre certaines libertés publiques.

 

LA DÉCHÉANCHE DE NATIONALITÉ

Seuls des Français binationaux qui ont acquis la nationalité après leur naissance peuvent aujourd'hui être concernés par des peines de déchéance de nationalité. Plusieurs propositions versés au débat public visent à élargir la mesure, notamment à l'ensemble des binationaux, comme François Hollande l'a envisagé avant de se heurter à la réticence des parlementaires.

 

LA JUSTICE DES MINEURS

Chaque année, environ 200.000 mineurs sont mis en cause par la police et la gendarmerie, et environ 50.000 sont condamnés. La justice leur réserve un traitement particulier en fonction de leur âge.

 

LA PRISON

Alors que le nombre de détenus en France se situe autour de 70.000 individus, de nombreux établissements sont en situation de surpopulation carcérale (la capacité d'accueil des établissements pénitenciaires nétait que de 58.311 places au 1er juillet 2016).

 

LES EFFECTIFS DES POLICIERS ET GENDARMES

On comptait en 2014 environ 140.000 postes dans la police et 95.000 dans la gendarmerie.

 

LA PLACE DE LA FRANCE DANS L'OTAN

La France est un allié solidaire mais autonome de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN). Sa stratégie de défense ne se conçoit pas en dehors du cadre de l'alliance, mais elle possède une pleine autonomie de décision.

 

LE BUDGET DE LA DÉFENSE

Le budget de la défense d'éleve actuellement à 1.77 % du PIB.

 

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte vise à combattre le dérèglement climatique avec plus d'efficacité et à renforcer l'indépendance énergétique de la France en équilibrant mieux ses différentes ressources d'approvisionnement en énergie.

 

LE NUCLÉAIRE

La France est dotée de 19 centrales nucléaires en fonctionnement, représentant un total de 58 réacteurs. La plus ancienne, Fessenheim, a été mise en service en 1977.

 

LA LUTTE CONTRE LA SOUFFRANCE ANIMALE

Une proposition de loi sur les abattoirs a été examinée en janvier 2017 à l'Assemblée après la publication par l'association L214 d'une série de vidéos dénonçant la maltraitance animale.

 

LE DIESEL

Le diesel émet des particules fines responsables de la pollution de l'air. La part des marchés des modèles diesel est passée de 72 % en France en 2013 à 57 % en 2015.

 

LA FISCALITÉ ÉCOLOGIQUE

Les recettes de la fiscalité écologique ont augmenté de 40 % en 10 ans.

 

LES TRAITÉS TAFTA ET CETA

Le traité de libre-échange transatlantique (TAFTA) avec les États-Unis et son cousin canadien le CETA sont des projets d'accord lancés avec l'Union européenne pour réduire les droits de douane et les barrières réglementaires. Leurs détracteurs craignent les tribunaux d'arbitrage privés, l'atteinte aux normes environnementales et l'affaiblissement des services publics.

 

L'HARMONISATION FISCALE ET SOCIALE EN EUROPE

Les taux d'imposition, en particulier pour les sociétés, sont très disparates en Europe, allant de 12.5 % en Irlande à 33.3 % en France, ce qui encourage la délocalisation des entreprises au sein de l'UE. Mais il faut obtenir l'unanimité des États membres pour trouver un accord en matière de fiscalité.

 

LE RESPECT DU PACTE DE STABILITÉ EUROPÉEN

Le traité de Maastricht, signé en 1992, impose un déficit inférieur à 3 % du PIB et un taux d'endettement maximal à 60 %.

 

LA DIRECTIVE TRAVAILLEURS DÉTACHÉS

La directive, adoptée en 1996 pour favoriser la libre circulation des personnes, permet aux salariés des États membres de travailler temporairement dans un autre pays de l'Union européenne en restant salarié par son employeur dans son État d'origine. Des droits minimums sont garantis aux travailleurs concernés : par exemple, le salaire minimal du pays dans lequel il est détaché doit être respecté. Une révision est déjà en cours à Bruxelles mais les négociations sont complexes.

 

L'EURO

La zone euro regroupe les 19 États membres de l'Union européenne qui ont adopté la monnaie unique. La crise grecque a destabilisé depuis 2010 le fonctionnement de cet ensemble de pays aux situations économiques disparates.

 

L'UNION EUROPÉENNE

L'Union européenne, composée de 28 pays, est critiquée et fragilisée depuis le Brexit. Plusieurs candidats envisagent de suivre l'exemple britannique.

 

LA RÉFORME TERRITORIALE

Durant le dernier quinquennat, les régions métropolitaines ont été redessinées, passant de 22 à 13, leurs compétences ont été renforcées ainsi que cellese des métropoles et des intercommunalités dans le cadre de la loi sur la Nouvelle Organisation territoriale de la République (NOTRe).

 

L'USAGE DU 49.3

L'article 49.3 permet au gouvernement d'engager sa responsabilité pour faire voter une loi en bloc, sans examen article par article.

 

LES CONDITIONS D'INÉLIGIBILITÉ

Pour être éligible en France, il n'est pas nécessaire d'avoir un casier judiciaire vierge, il suffit de ne pas être privé de ses droits publics. Cette privation est une peine prononcée pour certains délits et crimes, avec une durée maximale de 10 ans.

 

LE NON-CUMUL DES MANDATS

Certains candidats proposent de fixer une limite au nombre de mandats consécutifs que pourraient enchâiner les élus, pour favoriser le renouvellement du personnel politique.

 

LE DROIT DE VOTE DES ÉTRANGERS AUX ÉLECTIONS LOCALES

Les étrangers (hors Union européenne) n'ont actuellement pas le droit de voer aux élections françaises.

 

LA DÉMOCRATIE DIRECTE

Plusieurs candidats proposent de faire voter directement les Français pour trancher certains débats. Attention : tous les sujets ne peuvent être soumis au vote, l'exercice étant strictement encadré par la Constitution.

 

LA RECONNAISSANCE DU VOTE BLANC

Depuis 2014, les votes blancs sont comptés séparément des votes nuls, sans que cela influence le résultat. Plusieurs candidats souhaitent qu'une élection soit invalidées si les bulletins blancs sont majoritaires.

 

LE NOMBRE DE PARLEMENTAIRES

Il y a actuellement 577 députés et 348 sénateurs en France.

 

LE MODE DE SCRUTIN AUX LÉGISLATIVES

Les députés sont élus au scrutin uninominal à 2 tours, ce qui limite la représentation des petits partis.

 

LA DURÉE DU MANDAT PRÉSIDENTIEL

Le mandat présidentiel de 7 ans a été réduit à 5 ans en 2002. Un président ne peut enchaîner plus de deux mandats consécutifs.

 

LE BUDGET DE LA CULTURE

Le budget prévu pour la culture est de 2.7 milliards d'euros en 2017, soit 0.65 % du PIB.

 

 

 Retour à la page Politique