Mes 3 piliers du bonheur

Petit article étrange ce soir sur Critikale alors que la reprise du boulot approche à grand pas. Ma santé est revenue à la normale même si je me fatigue à une vitesse tout à fait flippante et où quelque pensées obscures me viennent régulièrement.

Vous le savez, Critikale a été réalisé il y a fort longtemps (2005).

Il a remplacé mon ancien blog nommé Killmyself (killmyself.org) que je mettais à jour grâce à l’extraordinaire NamoWeb Editor. Encore il y a peu de temps, Critikale était modifié avec ce logiciel (l’éditeur Namo n’existe plus, j’utilisais la version 5.5 achetée en magasin puis en ligne sur eBay UK lorsque j’ai perdu le CD d’installation, primordial à l’époque).

Critikale est passé par différents noms (Heal the Word, Rijkaan) mais est malgré tout resté en ligne contraîrement à ses très nombreuses fermetures annoncées. Si je balance cela aujourd’hui c’est que Critikale rentre dans sa phase de modification, de restructuration. Le site a toujours été mauvais, mauvais car les articles n’intéressent que moi ou une poignée de bonshommes sympathiques. J’écris de plus en plus à l’arrache, avec de plus en plus de fautes (je ne me relis que très rarement) et j’ai énormément de retard dans toute l’actualité ludique car mon boulot me prend un temps certain. Tout ça pour en arriver aux trois piliers qui devaient faire mon bonheur. État des lieux.

NUMÉRO UN – avoir un enfant

Vous le savez car je bave ma vie quelque peu chaotique et non constructive sur ce site, c’est en 2010 que j’ai appris que je ne pourrais pas avoir d’enfant. Quelques dessins tous pitoyables annonçaient cet état pathétique et trois ans plus tard, c’en était fini de mon couple (peu avant 9 ans communs) et de mes testostérones. Mes couilles sont restées dans la salle d’éjection d’une semence qui devait pourtant être parfaitement normale selon la génétique. Ah la génétique, improbable dans ce cas précis. Du coup, vu que je ne pouvais pas avoir d’enfant, je me suis consacré à moi, ou plutôt au non moi. Je végetais comme un gland en regardant la vie des autres se construire, leur maison se dresser, leur couple se former et grandir, leurs amis augmentés, leurs projets aboutir. Génial. C’était mon rêve numéro un. Bien des gens m’ont demandé d’adopter, bien des gens m’ont demandé pourquoi je n’avais pas de gosse à mon âge, bien des gens m’ont donné des conseils qu’eux-mêmes ne réaliseraient pas. Ah ces gens.

NUMÉRO DEUX – jouer du piano

Un rêve un peu étrange que celui-ci car il faut l’avouer, je n’ai pas fait d’effort en ce sens. Et même si je me suis lancé de temps en temps dans nombreux apprentissages (livres et vidéos), je n’ai jamais pu acquérir la logique des touches et de la synchronisation des mains. Qu’importe, ce rêve n’est pas abandonné car il ne demande pas d’avoir des spermatozoïdes intelligents avec des têtes normales et une vivacité supérieure à un poulpe mort coupé en deux. Ce rêve sera donc atteint, sans cours particulier (j’ignore où me renseigner alors autant faire ça moi-même). Le premier n’est plus possible, plus d’actualité, le deuxième peut donc être réalisé cette année si je m’en donne les moyens. Et ça…

NUMÉRO TROIS – avoir une maison

Sans rentrer dans les détails, j’avais réalisé ce rêve en août de l’année dernière en devenant enfin propriétaire d’une belle maison… Hélas, les aléas de la vie m’ont fait perdre celle-ci en décembre de la même année et je suis de nouveau en recherche avec un budget moins intéressant. Fabuleux. Ce rêve peut paraître ridicule mais bien des raisons m’attirent vers une baraque avec un jardin. J’ai toujours vécu en appartement et avoir le cliché d’avoir une maison, un enfant, un chien/chat m’a toujours intrigué. Déjà, avoir une maison sera parfait pour des millions de raisons. Et j’espère que cette année marquera l’arrivée de mes grosses fesses dans un jolie maison confortable.

OUAIS ET CRITIKALE LÀ-DEDANS ??

Bien sûr Critikale n’est pas un rêve. Cependant, le site est vraiment inutile en l’état car il ne montre pas réellement ce que je pense des jeux auxquels je joue. Du moins pas en intégralité. Du coup… je vais essayer dès que j’aurai enfin un bureau de mettre des vidéos en ligne. Des vidéos toutes bêtes en essayant quelques titres chaque semaine. Non, aucune chaîne YouTube (d’autres le font très bien) mais juste un petit délire avec mes mots à moi parlés. Bien sûr, du texte sera toujours d’actualité sous une autre forme, plus « dossier ». Dans tous les cas, si je n’arrive pas à réaliser quelque chose de correct, je fermerai cette fois-ci Critikale et lancerai enfin Wordheal (toujours en cours de création).

Salut.

chevron_left
chevron_right

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commentaire
Nom
E-mail
Site