Les jeux à suivre

 

The Following (Dying Light) tourne régulièrement sur le disque dur de la Xbox One (disque dur pas trop sollicité en 2015...) et je me ronge le coude en attendant l'arrivée de The Division le 8 mars.

 

Commençons rapidement par deux nouvelles captures de The Division.

 

 

Ultime capture de mon personnage pour la bêta. J'ai vraiment adoré, j'espère une confirmation le 8 mars.

 

 

Mon unique excursion dans la Dark Zone fut un échec.

Comme je l'attendais, un débile se planquait pour que je meurs avant l'arrivée de mon hélico.

Ils vont moins rigoler lorsque j'aurai ma team.

 

Passons directos à Dying Light The Following.

 

 

La station essence ouvre la porte à la customisation un peu plus poussée pour votre buggy.

 

 

Le propriétaire de la station est un des rares personnages bien doublé.

Les autres sont bien trop surjoués.

 

 

Les PNJ à secourir sont légion dans Dying Light et cette extension ne déroge pas à la règle.

Ce gars se faisait salement agressé. L'un d'eux gît derrière comme une bouse après mon passage éclair.

 

 

Le jeu est toujours aussi beau et surtout grandiose.

 

 

Une heureuse trouvaille alors que la nuit commençait sérieusement à me stresser.

Une belle demeure où il a fallut fermer rapidement la porte derrière moi.

 

 

Bien moins flippante de jour. Mais...

 

 

Au petit matin, de bien mauvaises rencontres sont encore possibles.

 

Rien d'autre, j'attends simplement The Division pour le mois de mars. J'attends aussi la date de sortie européenne de Raiden V (une série que j'adore, le jeu étant dispo sur le store japonais depuis le 24 février). Toujours pour le mois de mars, UFC 2 et Trackmania Turbo me font de l'oeil. Mais je doute fort de leur achat, quoique ce dernier me tente bien... Avril marquera l'arrêt de ma vie sociale avec DIRT Rally et Quantum Break le même jour (le 5).

 

Salut.

 

 

Beta de The Division et zombis

 

Alors que la santé est franchement merdique (2 passages aux urgences depuis le 1er février et des rendez-vous prévus pour contrôler tout ce bordel), je peux me détendre un peu devant The Division et Dying Light The Following, c'est déjà ça.

 

Que les personnes qui m'aiment, et Dieu sait que vous êtes nombreuses (...) ne s'inquiètent pas, je ne suis pas au bord du gouffre mais juste fortement diminué par des problèmes persos. Hélas, je n'arrive plus à faire mine que tout va bien... Toujours le petit mot sur Critikale histoire de me rappeler, en février 2017... que le mois de février 2016 ne fut pas glorieux.

 

Bref, voici quelques captures Xbox One de Dying Light The Following suivies de l'excellente Bêta de The Division.

 

 

Il y a bien plus de zombis dans The Following.

Disons surtout qu'ils ont plus d'espace pour exprimer toute leur joie à l'idée de vous enlacer.

 

Inutile de dire qu'il vaut mieux ne pas tirer une seule balle,

les Runners (infectés dans Dying Light) bien connus des joueurs de Zombicide vous tomberont dessus

en quelques secondes.

 

 

En plein air, les effets de lumière sont plutôt jolis. Ici, l'ombre de cette struture se reflète parfaitement sur l'arbre derrière moi.

 

 

Une nouvelle arme. Une faux extravagante (sic).

 

 

La mission de la grotte est un peu pénible, très glauque et pas foncièrement intéressante.

 

Maintenant, passons aux captures de The Division. Mais tout d'abord, un maigre avis sur la Bêta car il faut bien donner son avis sur un site qui se nomme Critikale (une grosse surprise dans le courant de l'année d'ailleurs pour ce "problème"). The Division est un jeu que je souhaite acquérir, chez Carrefour bien sûr car leur prix des Day One sont particulièrement avantageux pour le consommateur précis (!) que je suis. Peux-être sera t-il à 50 €. Je verrai bien. Toujours est-il qu'il ne sera pas à 70 € comme chez Micromania et hélas, pas à 47.99 € chez Saturn vu que l'enseigne n'existe plus en France... Flute de bouse... Alors verdict ? Excellent jeu tout simplement ! Même si quelques craintes sur la durée de vie hors Dark Zone (DZ) sont bien présentes. Se balader dans New York avec son paquetage, et affronter des ennemis moins débiles que les PNJ au neurone unique, est un vrai bonheur. Graphiquement propre, très fluide, visiblement complet, The Division a tout pour lui. Le syndrome Destiny est pourtant là et je me demande vraiment si les missions seront suffisamment renouvellées et/ou intéressantes sur le long terme et si le jeu va sombrer dans le multijoueurs à 200 % en oubliant les parties Solo voire Coop. Donc oui, The Division sera chez moi le 8 mars (2e jour de mes vacances très attendues) et je vais être ravi de fouiller partout à la recherche d'équipement, de missions diverses, de secrets et de potes de Coop. Tout à l'heure, je vais rentrer pour la première fois dans la DZ avant que la Bêta ne ferme. Dans la soirée je pense à moins qu'elle soit encore allongé mais je ne pourrais de toute façon pas y jouer demain.

 

Place aux captures et aux éternelles explications foireuses.

 

 

Mon personnage actuel, propre sur lui (avant qu'il se fasse pulvériser ce soir dans la DZ).

Niveau 7, 3 armes sympatoches, un sac qui peut contenir une cinquantaine d'objets,

4 heures de jeu (bon 3 h 59 détendez-vous).

 

 

Le début du jeu, où tout le monde se pointe pour sauver le monde, enfin la ville dans un premier temps. J'ai retirer un peu de finesse dans les options (40 % au lieu de 50) juste pour éviter d'avoir le peine de voir tout ce bordel ramer. Aucun ralentissement à déplorer et le jeu est très fin.

 

J'ai aussi augmenter la rapidité de la visée (à 50 %), c'est correct. Et le jeu étant bel et bien fluide, tout est parfait.

 

 

On sent que la ville n'a pas un climat idéal.

En regardant cette photo, je me demande où est passé la seconde jambe du PNJ (Personnage Non Joueur).

 

Ouiiii bon là je viens de la voir, elle est derrière l'autre. Calmez-vous.

 

 

Dans la Bêta, l'aile Sécurité n'est pas accessible, j'ai amélioré les deux autres ailes de 10 %, le minimum syndical.

J'espère que ces améliorations seront intéressantes dans le jeu complet.

 

 

La première vraie mission n'est pas aussi chiante qu'elle en a l'air. Je suis mort une quinzaine de fois à cause d'une technique à deux balles (bourrin). Heureusement, le jeu est bien plus subtil que ça et c'est un vrai plaisir d'affronter les ennemis.

 

 

Regardez sur le bureau, les donuts ont dû subir les effets toxiques de la ville... Un donut-pizza pour quatre peut-être.

 

 

Ces deux salles sont à deux étages différents. Le syndrome Dying Light (de tous les jeux en fin de compte) a frappé.

La duplication des éléments et surtout des pièces est franchement navrante.

Hélas, elle est logique vu la puissance ridicule des consoles actuelles.

Contrairement à Dying Light, aucun effort d'Ubi Soft de mettre des éléments légèrement différents.

 

 

Les zones inaccessibles dans la Bêta sont bien indiquées... Et un compte à rebours fait même un peu flipper lors vous y entrer.

 

 

Une des zones souterraine accessible justement. Beaucoup de critique sur l'encombrement de l'écran sur les forums.

De mon côté, même si cela m'a gêné dans les premiers moments, c'est vite oublié.

 

 

Voyez-vous mon ennemi plus bas ? Il est excellent (même si cela est connu) de toucher leur réservoir d'essence pour les faire exploser.

L'explosion est d'ailleurs très bien rendue. Regardez aussi la position de l'interface, parfaitement "déposée" sur le panneau en bois.

Un détail appréciable.

 

 

Le "GPS" est bien fait. Très dirigiste mais relativement discret. Comme indiqué plus haut, les PNJ (ici deux en face) sont franchement débiles. Il suffit de passer à côté pour se faire traiter de tous les noms. Une tare héritée de Watch Dogs (jeu très lassant en partie à cause de ça).

 

 

Le jeu est propre graphiquement. Détaillé. C'est franchement un plaisir de marcher dans ces rues de New York.

 

Ouf ! Que de captures ! 22 pour être exactes, pas mal. Et si la bascule sur OneDrive depuis la Xbox One n'était pas aussi longue et chiante à faire (on ne peut toujours pas les mettre sur le Drive simultanément, ou dites-moi !), il y en aurait plein d'autres ! Ce n'est pas tout ça, la Dark Zone m'attend. Mais avant ça, il faut que je me repose... mentalement.

 

 

Dying Light continue salement bien

 

Petite partie de Dying Light The Following ce soir, et des captures Xbox One pour vous donc... Sinon les pages GI. Joes vont rouvrir étrangement pour une bonne raison.

 

En effet, c'est en allant regarder du côté de Google Analytics (depuis longtemps !) que j'ai remarqué un truc épatant... Les pages GI. Joes (fermées depuis la réouverture du site depuis peu) sont parmi les plus visitées (France, US et Canada) de Critikale. Par exemple, c'est 30 % du trafic la semaine dernière ! Ce qui est énorme car le site peine à atteindre les 300 visiteurs uniques par jour (de 100 à 400 en moyenne), et 30 % du total d'une semaine est juste gigantesque pour la faiblesse des visites. De toute façon, Critikale n'est pas un site à visites, c'est surtout un espace personnel pour ne pas m'ennuyer...

 

Passons à l'excellent The Following, la jolie surprise extensible de Dying LIght.

 

 

Se balader dans les paysages de campagne de Dying Light The Following est ultra agréable.

Cela change forcément des deux villes dans le jeu de base (bidonville et vieille ville).

 

 

Un personnage ridicule trouvé dans le campement au début du jeu.

Complètement bourré, celui-ci est juste insupportable à écouter et son doublage est risible.

 

 

Il faut toujours fouiller partout pour trouver des belles pièces (un des trucs excellents de Dying Light en général).

Ici, une batte de baseballe mortelle de Puissance 1042. Ce qui est bien mais pas extraordinaire.

 

 

Toujours tuer du zombi. Règle d'or dans Dying Light mais avouons que cette extension est bien plus difficile...
Même les cocktails molotov fraîchement fabriqués ne sont pas très efficaces et les armes tranchantes ne sont pas très efficaces.

Idem pour les armes contondantes. J'ai un pied de biche plutôt costaud (Puissance 1350) et ce n'est pas la joie...

Notons que contondant vient du latin classique contundere qui signifie broyer... Rigolo.

 

 

Bientôt le niveau de Légende 2. Le jeu rappelle sans cesse (ce qui est chiant) qu'il faut surtout jouer en Cauchemar pour augmenter

le niveau Légende. Déjà que le jeu est légèrement pénible en Normal...

 

 

Je peux fabriquer 332 cocktails molotov (2 cocktails par fabrication, soit 116 x 2).  J'ai toujours mes $522.317 en poche.

 

 

Ee suis enfin un Étranger... Dans The Following, on passe d'Inconnu à Étranger en réussissant la première mission "principale".

 

 

Le buggy est extraordinaire à conduire, vraiment. Et ceux qui lisent Critikale depuis quelques temps déjà (2005 ?) savent que je suis

très attaché au moteur physique. Et celui du buggy (et du jeu en général) est solide. Du très bon travail de Techland.
Pour le moment, j'ai amélioré les freins et la vitesse de pointe.

 

 

Comme par hasard, la première vraie mission s'est déroulé la nuit (de ma faute, mauvais timing). Il a fallut slalomer entre ces plaies de Rapaces (l'ennemi pénible du jeu). Et bien sûr, j'ai cassé des pièces de mon buggy en route.

 

 

Super agréable de garer sa monture un peu à l'écart des zombis et de marcher tranquillement.

Ces doubles photos n'existeront bientôt plus sur Critikale car peu appréciées. Et pas très utile en fin de compte.

 

Demain, point de Dying Light et point de news mais le téléchargement avec bonheur de Gears of War 2 (mon épisode largement préféré). Gratuit pour les membres Gold à partir du 16 février, je vais me faire une joie d'y rejouer. En espérant que la rétro marche bien et que le mode Horde soit parfaitement accessible. J'ai été assez déçu du rendu du premier Gears of War. Trop vieilli peut-être.

 

Notons aussi que Trials HD est juste injouable en rétro, idem pour Splosion'Man. Du grand n'importe quoi Microsoft...

 

 

Unravel terminé, Dying Light à suivre

 

Voilà, Unravel entre dans le Top 3 de mes jeux préférés sur Xbox One, et peut-être même de mes titres préférés toutes plateformes. Maintenant, et après ces dernières captures, Dying Light The Following m'attend, avec une première présentation.

 

Plus de bonhomme en laine pour ma Xbox One (à part pour récupérer les pièces qui me manquent), j'ai en effet terminé Unravel ce jour. Un jeu magnifique, féérique, qu'il faut acquérir absolument (19.99 € tout de même mais soyons fous...).

 

 

 

Et toujours le même justicier dans la nuit...

 

 

Le niveau de la tempête est particulier, assez facile, on sent que la fin approche...

 

 

Le dernier niveau, oui, affreux SPOIL...

 

 

Après la fin du jeu qui donne 100 pts sur votre Gamertag, vous pouvez refaire les niveaux pour trouver toutes les pièces manquantes.

 

Maintenant, passons à Dying Light The Following.

 

 

Quasiment dès le début du jeu, vous voyez l'étendue de ce qui vous attend.

 

 

Plus dure sera la chute... Heureusement, un bon bain vous attend en bas.

 

 

Je m'attendais à être reçu mais pas à ce point. Les ennemis sont bien plus coriaces (je suis pourtant aux niveaux les plus élevés).

 

 

Le jeu est plus beau que le premier. J'ignore si c'est une réalité mais j'avoue que tout à l'air légèrement plus fin.

Il est évident que les décors moins urbains y sont pour beaucoup.

 

 

Légèrement agacé par autant de débiles profonds, vous devez trouver une personne compétente (mission en haut à droite).

Personne ne souhaite vous parlez au début du jeu. Cela changera vite...

 

 

Entre vilaine et chiante, ce personnage veut bien vous adresser deux mots.

 

 

La mission principale au début est forcément de trouver le fameux buggy.

Vous devez trouver de l'essence dans les autres véhicules abandonnés et différentes pièces de crafting.

 

C'est tout pour aujourd'hui. Peu de news la semaine prochaine à attendre, quelques captures de The Following certainement mais rien de bien croustillant sinon...

 

 

Unravel, 13 nouvelles captures

 

Je ne me lasse pas de mon bonhomme en laine et c'est avec un réel plaisir que j'allume ma Xbox One pour me mettre dans ma tenue emmêlée de fils rouges.

 

Yarny se balade encore ce soir pour mon plus grand plaisir, mais la fin approche.

 

 

Un justicier dans la nuit...

 

 

5/5 pour ce niveau. Tous les indices trouvés. Matérialisé par les figurines en laine à côté à la base du cadre de la photo.

 

 

L'album de la famille se découvre petit à petit. Ici un mot très logique.

 

 

Yarny est toujours très heureux de retrouver un de ses copains à la fin de chaque niveau.

L'expression qu'il développe lorsqu'il serre contre lui son copain est attendrissante.

 

 

Un passage excellent où il faut éclairer la pièce pour ne pas se faire bouffer par les insectes...

 

 

Très simple, le niveau de la neige est le plus beau qu'il m'ait été donné de voir dans ma vie de joueur !

Une sensation précise ? La même claque que lorsque j'ai découvert les mondes de Donkey Kong Country sur Super Nes ! Juste énorme.

 

 

Tout est retranscrit à la perfection. La vie est dans chaque niveau, graphiquement Unravel est sidérant.

 

 

Un monde où vous devez traverser des paysages toxiques, magnifique rendu là encore.

 

Les dernières captures de Unravel marqueront la fin du jeu je pense. Un des meilleurs titres Xbox One depuis bien longtemps. Une claque.

 

 

Encore un peu d'Unravel

 

Toujours sur Unravel en attendant The Division et peut-être me mettre sur l'extension de Dying Light... Rien n'est sûr.

 

Voici de nouvelles captures de Unravel pour égayer un peu les pages de Critikale. Reprise du boulot demain après arrêt de travail et récup'. Ma gorge me relance un peu ce soir, je vais rester tranquille donc...

 

 

 

 

 

 

J'avance tranquillement malgré certains passages un peu plus difficiles, rien d'incroyable. Portez-vous bien...

 

 

Premier avis sur Unravel

 

Ce sont 19.99 € joliment depensés en ce mois pluvieux de février. Après une angine qui m'a littéralement clouée chez moi (un peu plus qu'une simple angine...), voici quelques captures d'un titre que je ne regrette pas d'avoir acquis.

 

Mes mimines attendaient Unravel depuis son apparition en l'E3 2015. J'ai été séduit par son côté logiquement attachant (une figurine de laine, unravel snigifiant "démêler") et un univers attachant. Je ne suis pas particulièrement attiré par les jeux photo-réalistes car je trouve qu'il est trop facile de pondre un décor "superbe" dans un lieu photographié... Mais lorsque c'est fait avec tant de classe.

 

 

Écran-titre et petite phrase gentille des développeurs. Je suis toujours plutôt impressioné par ce genre de texte d'ailleurs.
Nous vivons dans un monde de merde et il y a quand même quelques irréductibles qui balancent ce genre de banalités.

Mais c'est aller à l'encontre de ces banalités qui nous fera tous mourir un jour.

 

 

Tutoriel simple (comme le jeu en somme). Il suffit de comprendre l'intérêt d'attacher son fil est les énigmes ne vous poseront pas de soucis.

 

 

Une dame âgée dans une grande maison regarde tristement une photo. Elle monte à l'étage avec son panier rempli de pelote de laine...

Une pelote tombe créant Yarny, le personnage principal. C'est alors qu'il regarde un album vide de souvenirs, à lui de les retrouver...

 

 

L'eau n'est pas votre ami. Une tête la première et vous êtes mort, Yarny ne résistera pas longtemps.

 

 

Après une longue marche à perdre le fil, il faut retrouver ces petits monticules pour faire le plein.

 

 

Les énigmes sont simples. Elles demandent un peu de logique pour correctement placer son fil.

 

Pour le moment, tout se passe bien. Le jeu est divinement beau (normal...), les animations sont parfaites, le moteur physique ne comporte pas d'erreurs grossières, très solide le plus souvent. Jouabilité impeccable, aucune latence du personnage. Un quasi sans faute donc. Quasi ? Oui, car de toute façon, le jeu sera trop court et je pense le finir bientôt. Après, il me restera à trouver les 5 indices cachés dans chaque monde (pas forcément simple ça par contre).

 

Sinon aucune news sur Critikale ces temps-ci à cause, effectivement, d'une angine infectieuse particulièrement pénible. Une semaine sans dormir ou presque, et je m'en remet que depuis hier. Et encore, j'ai quelques difficultés encore à tenir éveillé. À bientôt pour notre Yarny adoré et pour la Bêta de The Division qui commence le 18 février sur Xbox One.

 

 

12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07

06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01