FIFA 15 : l'Impact Engine est son pire ennemi

 

Toutes les personnes intelligentes qui lisent mes lignes le savent, je voue une véritable passion aux moteux physique des jeux vidéo (hou qu'il est laid ce mot). Je recommence, je voue une véritable passion aux médias ludiques...

 

J'ai acquis, il y a peu, le jeu FIFA 15 histoire d'avoir mon quota de jeux de sports. NHL 15 est parti, ou quasiment (marre de me prendre 30 buts à la seconde) et NBA 2K15 ne passera pas par moi car je suis une bille, un godet, à ce jeu. L'autre, Rugby 15, sera mauvais, c'est la dette. Pour moi, le moteur physique est l'avenir du jeu vidéo. Il suffit de voir l'Euphoria (Natural Motion) et le boulot accompli sur la série GTA (GTA IV et V) pour s'en rendre compte. Sachant que ce moteur, dixit même des développeurs de l'Euphoria et de Rockstar, est lourd et il faut quelques belles ressources pour l'exploiter pleinement. C'est de plus en plus corrigé mais il faut des machines avec du coffre ! GTA V sur Xbox One et PS4 sera un bel exemple de perfection du moteur physique. Comment retranscrire parfaitement les mouvements réalistes du corps humain, c'est un peu le principe.

 

Pour FIFA 15, regardez cette photo.

 

 

Que remarquons-nous. Pas d'enchevêtrement de membres, des mains ouvertes, des mouvements plutôt réalistes à première vue. Et bien ce n'est pas exactement ça. EA Sport a fait des efforts considérables pour améliorer son moteur Ignite (ou Impact Engine pour le "physics") mais à trop vouloir obtenir quelque chose de réaliste, les gars de EA Sports ont tué leur jeu-roi. Je ne compte plus le nombre de penaltys ordonnés par l'arbrite à cause du faute du moteur. Ci-dessus par exemple, Bates (mon joueur de l'équipe de Hartlepool, équipe de division 4 anglaise) commet une faute sur Charles et ce dernier obtiendra un penalty. Bates est juste resté à côté de Charles et l'attaquant est tombé comme une merde en faisant une pirouette improbable. En effet, le moteur physique gère parfaitement les collisions mais oublie une chose essentielle : le poids. FIFA 15 n'a quasiment aucun poids, il n'accorde aucune force aux joueurs et ceux-ci se percutent comme s'ils faisaient tous les mêmes poids, un poids défini non pas selon leur physique réel mais selon la rapidité de leur mouvement. J'ai l'impression de redécouvrir le moteur Havok a ses chaotiques débuts (alors qu'il a plutôt l'air doué dans PES 2015).

 

Je posterai d'autres photos pour compléter mes dires. Toujours est-il que FIFA 15 est un excellent jeu, vraiment, mais il est, bizzarement, à l'état de jeune pousse... Une bien meilleure maîtrise à certains niveaux et ce jeu de foot sera parfait. Hélas pour lui, la belle montée en puissance de PES 2015 suite à sa démo devrait donner un bel upercut au jeu d'EA Sports. Oui, it's in the game, mais it's in the reality serait mieux.

 

 

Zombicide, le rendez-vous du jeudi (n°1)

 

Dorénavant, j'ai décidé (je suis le maître) de faire un petit billet sur mon éternelle soirée Zombicide du jeudi. Et Critikale se fabriquera autour de cette régularité (vous comprendrez plus tard). Destiny, ce sera un autre jour.

 

J'ai participé à la Saison 3 de Zombicide sur Kickstarter mais nous sommes déjà, un ami et moi-même (à défaut de deux autres joueurs, j'espère qu'ils se renaîtront, ma porte est ouverte), en train de finir (d'essayer) l'add-on de la Saison 1, à savoir Toxic City Mall. Puis nous attaquerons la Saison 2 (Prison Outbreak) et attendrons la Saison 3 en décembre/janvier 2015.

 

La mission de jeudi dernier fut une victoire plutôt "facile".

 

 

Tout d'abord, expliquons cette mission. Il faut débuter la mission (1 en vert) pour aller chercher les clefs de voitures (2 voitures de flics et une autre) pour partir à l'Exit avec tous les survivants (4). Vous ne voyez pas les voitures ci-dessus car forcément, nous les avons pris (prises ?). Il reste la voiture "Pimp Mobile" en bas à gauche, dans la rue évidemment. Les clefs étaient dans le centre commercial (2) et la clef de la Pimp Mobile aussi (3). Vous pouvez remarquer des zombis toxiques à côté de la Pimp Mobile (que j'aurai dû encadrée car là, il y a du monde !). La photo est mal pris (mon smartphone fait des merveilles...) ainsi vous ne pouvez pas réellement juger de l'orgie de zombis sur la carte... Petite parenthèse importante, dans cette mission (comme expliqué le 19 septembre, nous devons secourir deux autres survivants barricadés tout à fait au dessus à gauche de la carte (dans le centre commercial). Ce fut chose faite.

 

Voici l'équipement final et les scores de nos personnages :

 

WANDA

Expérience : 34 points

 

Équipement final : hachettes (2), pointeur laser (1) et un chien (Moog).

 

Le chien fut très efficace, comme toujours.

MARY FURY

Expérience : 31 points

 

Équipement final : Fusil d'assaut (1), petite monnaie (1).

 

Le fusil d'assaut faisait parti des armes à trouver dans certaines pièces. La compétence spéciale de Mary Fury a fait le reste...

JOSHUA (blessé)

Expérience : 8 points

 

Équipement final : pistolet (1), bouteille (1), pointeur laser (1).

 

LPeu d'action pour Joshua pour cette partie mais une utilisation efficace de sa capacité spéciale (ange-gardien).

JOSH (et non Derek comme indiqué le 19/09 !)

Expérience : 0 point

 

Équipement final : tonfa (1), 44' Magnum (1) et des munitions en pagaille.

 

Josh n'a rien branlé... mais était un des personnages à sauver.

AMY

Expérience : 25 points

 

Équipement final : fusil à pompe (1), Ma's Shotgun (1), pied de biche (1) et des munitions en pagaille.

 

Bon boulot pour Amy avec une utilsation du fusil à pompe plus que correcte !

PADRE JOHNSON

Expérience : 16 points

 

Équipement final : tronçonneuse (1), lampe torche (1) et de la petite monnaie.

 

Le Père Johnson a fait le boulot comme on dit. La tronçonneuse aida.

RAOUL (Ultrarouge, leader du groupe)

Expérience : 51 points

 

Équipement final : fusil d'assaut (1), hache (1).

 

Meilleur personnage de la partie grâce aux excellents jets de dés et bien sûr au fusil d'assaut.

BELLE (blessée)

Expérience : 2 points

 

Équipement final : hachettes (2), 44' Magnum (1).

 

Le second survivant à sauver, ce qui explique son expérience.

 

 

Lorsque je regarde autour de moi

 

Les jeux vidéo absorbent de nombreux articles de Critikale du fait d'une actualité riche en nouveautés. Il est donc logique que mon site ressemblent plus à un Skyblog (ça existe encore ?) qu'autre chose. Mais pas que...

 

Lorsque je regarde autour de moi, qu'est-ce que je vois ? Je vois des parasites qui pensent que le meurtre est la meilleure façon de faire peur, que cette crainte qu'ils souhaitent communiquée va servir à quelque chose. À part faire naître en chacun de nous la haine contre tout un peuple, toute un continent, à quoi vos actions vont-elles servir ? Vous êtes les êtres les plus lâches du monde et pourtant, dans ce monde comme ailleurs, nous sommes entourés de lâcheté et d'inintelligence. Quand je vois que des bourgeois volants restent debout dans leur maillot à 200 € pour obtenir toujours plus et que ceux cités plus haut les descendent en flèche au moindre dérapage de notre État, comme celui-là. Quand je vois que je pense toujours à mon ex alors que cela fait bientôt deux longues années qu'elle m'a oublié et que je suis bloqué comme un con avec ce sentiment d'inachevé qui m'obsède, cet amour qui grandit chaque jour alors qu'il devait être détruit par les premiers échos de cette ville cauchemardesque. Quand je vois que ma petite mère, qui travaille depuis des années, des siècles même, n'aura pour consolation qu'une misère en euros, qu'elle va enfin pouvoir se reposer mais avec des charges encore plus grosse sur son dos. Quand je vois ma vie, perdue parmi tant d'autres, alors que je pourrais aider, secourir ou défendre, quand je vois ce que je suis, j'ai une grande crainte pour le grand article 2014 qui sera lancé, projeté, à la fin d'année, après un Noël, une nouvelle fois sans amour et surtout, avec le sentiment tellement pesant d'une vie qui aurait pu être bien meilleure à ce stade, si seulement elles étaient sorties au lieu d'être couchées, mes pensées. Sur le papier.

 

À bientôt, dans quelques heures car il est plutôt tôt, pour le résultat d'un certain match de rugby et comme annoncé il y a peu, l'avenir de Critikale pour la fin d'année 2014.

 

 

FIFA 15 mérite t-il ce jet de pierres ?

 

Pas sûr... J'attendais le test du pédant Gamekult appréciant certains l'écriture et l'objectivité de certains journalistes et là, boum, un 6/10 histoire de se la jouer entre sites de jeux vidéo.

 

À la vue de quelques vidéos sur le Net, FIFA 15 est une ruine ultra buggée et franchement mal foutue. Après une démo sympathique mais sans plus, je me suis quand même acheter un autre jeu EA Sports après la tuile NHL 15. Tuile qui va donc partir depuis eBay. C'est là où on se dit qu'un abonnement global "jeux vidéo" ne serait pas du luxe, un truc du genre mais plus généraliste. J'ai donc lancé FIFA 15 comme précisé le 24 septembre et créer mes joueurs. J'ai effectué quelques matchs amicaux et appuyer sur le gros bouton "Carrière". Mon premier match de championnat s'est soldé par une victoire 2-0 contre Plymouth. Match un peu terne mais je peux donner un premier avis sur FIFA 15.

 

Graphiquement parlant (menus et matchs), c'est très bon, réellement étonnant par moment, juste correct pour du 2014 à d'autres instants. Les ralentis sont somptueux et l'interface générale du jeu est très agréable (à ne pas changer EA merci). Au moins, il n'y a que peu de ralentissements dans les menus contrairement à un NHL 15 qui est juste une horreur à ce niveau. Le jeu se prend bien en main et il est vrai que je suis un peu mauvais dans la technique pure (les journalistes qui testent FIFA, à en croire leur avis et leurs textes, doivent être des retraités professionnels de ce sport tellement ils s'y croient. J'ai réalisé pour le moment une dizaine de matchs et aucun bug. Bien sûr, l'Impact Engine est étonnant par moment et on sent que EA ne le maîtrise pas à 100 % car il est vivant le bordel ! Les joueurs s'entrechoquent joyeusement et nous n'arrivons jamais à la star dans ce domaine : le moteur Euphoria. Il manque juste un peu de poids au physique pour rendre le tout cohérent. En l'état, c'est bon, très bon même (le mouvement des joueurs est franchement meilleur que les années passées, FIFA 14 compris) mais il n'y pas ce côté "organique" propre à la série PES. PES 2015 est certes moche (vraiment...) mais c'est un peu comme GTA... Oui... Détendez-vous je m'explique. Je trouve GTA bluffant niveau graphismes car il est réaliste et on sent le poids des personnages. Pour PES 2015 c'est pareil, le jeu n'est pas glorieusement beau mais le côté réaliste des physiques et des animations rendent le jeu superbe... Avec un moteur physique comme Havok (PES), ce n'était pourtant pas gagné, même si ce dernier s'améliore grandement pour rattraper son retard vis-à-vis de Euphoria et Natural Motion.

 

Je ferai un billet bien plus conséquent sur FIFA 15 ce dimanche (avec éternelles photos) et présenterai quelques nouveautés de Critikale pour octobre, comme la fermeture des pages Joes (il faut que je trie ma collection) et des nouvelles (enfin) de Critikale Mag.

 

Je vous laisse sur un truc totalement bidon que j'ai fait sur Illustrator et Photoshop après une photo méditée lorsque j'essayais en vain de faire un truc naturel aux toilettes (que je n'arrive pas depuis plus d'une semaine, ça tend !).

 

Bisous à vous et à mes nouveaux lecteurs...

 

 

 

Achat de FIFA 15 (Xbox One)

 

NHL 15 étant bientôt parti vers d'autres contrées certainement plus vertes pour lui, et mon dernier appareil photo allant subir le même sort, me voilà avec un nouveau titre Xbox One : FIFA 15.

 

Il est de coutume de l'écrire pour toute info sur des jeux de foot, je n'apprécie pas grandement ce sport. En effet, je le dis depuis des lustres, je ne regarde un match de foot que lorsque la Coupe du Monde arrive, soit tous les 4 ans vous l'avez compris. Or, j'aime bien les jeux de football, incroyable mais vrai. Ainsi, même si la démo de PES 2015 prévoit un jeu plutôt bon, celui-ci n'arrive qu'en novembre et Destiny ne peut pas à lui seul nourrir ma Xbox One (surtout que GTA V n'arrive lui aussi qu'en novembre et j'ai des craintes pour Sunset Overdrive).

 

J'ai lancé la mise à jour rapide de FIFA 15 (fibre oblige, ou pas) et installer le jeu plutôt rapidement là aussi (généralement ce n'est pas glorieux. J'ai donc crée mes joueurs, au nombre de 6 (Moi, Cédric, Raph, mon frère, Matthieu et Fabrice). Une liste qui diminue chaque saison. Mille fois hélas, exit quelques petits éléments. Bref, je crée rapidement (la blague...) les six bougres et je les incris tous dans une équipe de Division 4 anglaise (League 2), à savoir Hartlepool. Une belle équipe de vainqueur. Hélas, même si les joueurs que je crée ne sont pas franchement bons (je mettais de trop grosse note avant), il faut quand même que je sois tout simplement Champion avec cette équipe. Je sens que je vais me faire virer du staff de Hartlepool dans peu de temps et que je vais commencer une saison "simple" (enfin dispo sur les consoles new-gen). J'ai effectué mon premier match (nul contre Vitesse Arnhem, équipe de première division hollandaise) et les sensations sont bonnes. Quelques faussetés mais rien de bien grave pour le moment. J'avoue ne pas aimer le physique des joueurs de FIFA, trop longilignes. PES 2015 est bien meilleur sur ce point (mais bien plus moche, quoi que...). Notons que je m'incris toujours dans l'équipe la plus mauvaise du championnat ou je m'insère. Hartlepool est actuellement avant-dernière de Division 4 anglaise. L'équipe la plus mauvaise actuellement avait un logo que je n'aimais pas. Par contre l'équipement de Hartlepool est simplement laid, juste laid.

 

Sur ce, je présenterais bientôt ma saison (vendredi je pense) en mettant quelque fois des news de suivi (comme pour Destiny).

 

Et dans quelques jours aussi, un article sur le terrorisme, ça va trancher.

 

 

Sur une autre planète - Destiny (niveau 17)

 

Ce soir, les serveurs de Destiny n'ont pas été ralentis par des attaques par déni de service. Incroyable, les Lizard Squad prépareraient-ils d'autres actes qui ne servent à rien ? Et surtout, ne font rien avancer.

 

Toujours est-il que votre bloggeur favori (mais irrégulier) est au niveau 17 et son gardien commence à défourailler grave comme on dit.

 

 

Vous remarquerez très rapidement que les photos prises sur ma Xbox One sont de plus en plus merdiques. C'est normal, détendez-vous. Non en fait ce n'est pas normal mais je voulais placer le "détendez-vous". Bref, voici la carte actuelle de mon aventure à Destiny. Les planètes suivantes sont donc accessibles : la Terre, la Lune, Vénus et Mars. Toutes ces planètes proposent leur lot d'ennemis, une mention spéciale pour les Vex et les êtres dont je ne me souviens plus le nom sur Mars (des Space Marines étonnants !). Les points d'exclamation sur la carte indiquent un lieu où se rendre en priorité. Vous pouvez bien sûr faire autre chose. Sous Mars, c'est le mode Compétitif (à la Battlefield/Call of). Tout à gauche, j'en parlerai plus tard... Au centre, la Tour, en gros la Citadelle de Mass Effect. Le Récif au-dessus de la carte est un peu particulier, j'y reviendrai là aussi.

 

 

Mon personnage, mon gardien quoi. Un Chasseur au niveau 17 avec un joli (mais faible comparé à certains) 414 en défense. Sous ce score, vous voyez mon Intelligence (54 points), ma Discipline (52) et ma Force (118). Chaque attribut améliore une compétence, plus vous avec de points dans tel ou tel attribut, plus cette compétence est forte (recharger rapidement les grenades par exemple).

 

 

Ci-dessus, une capture du site de Bungie où on peut suivre parfaitement nos progrès. Et même regarde exactement notre inventaire en cliquant partout. À gauche du personnage, vous voyez mon niveau et l'arbre de compétence choisi (Chasseur). Juste en dessous, les deux armes principales (pour moi un fusil automatique et un sniper). La mitrailleuse fait partie des armes lourdes (en restant appuyé sur Y sur Xbox One).

 

 

La page du gardien montre aussi différents équipements comme le vaisseau qu'on utilise, le spectre (avec l'excellente voix je le rappelle de Constantin Pappas) et le Passereau (une moto volante). J'ai le modèle NOMADE S-21 allant un peu plus vite (dans les 2.500 lumens, la monnaie de Destiny).

 

 

Comparé une arme est ultra simple en appuyant (là encore sur Xbox One évidemment !) sur la grosse gachette droite. Le modèle qui équipe mon personnage est le SAHARA AR3. Une perle de fusil automatique ayant une cadence incroyable (et par extension un chargeur conséquent de 63 balles).

Voilou. Je posterai d'autres photos bientôt et d'autres explications lorsque je serai au niveau 18. Et ainsi de suite. Destiny est un excellent jeu, chose que je doutais fortement au début. Il suffit de faire des rush à 3 pour le comprendre. Je regrette surtout le manque de petites choses à faire sur les planètes et l'impression d'être seul alors que d'autres joueurs jouent...

 

 

L'US Genlis gagne son 2e match et mène le groupe

 

Vous le savez, je suis l'équipe de Genlis () car un ami y joue actuellement en équipe B, histoire de se refaire une santé histoire de remonter rapidement en équipe A. La compétition est la Promotion d'Honneur de Bourgogne.

 

 

Arrivé à 13 h 30 au Stade Terrasson et garé en vrac à côté d'une baraque, me voilà fin prêt dans les tribunes à suivre le match opposant l'Union Sportive Genlis au Rugby Club Dijonnais. Dans un premier temps, l'équipe B, large victoire contre une équipe de Dijon totalement dépassée et surtout aucunement collective (ça gueulait joyeusement dans les tranchée). Après une franche branlée, l'équipe B de Dijon devra réellement être soudée pour leur prochain match contre Seurre, actuelle 2e du championnat derrière Genlis. L'équipe A n'a pas brillé car l'agressivité des deux côtés nuisait fortement au jeu. Un joli 13-0 avec un arbitrage franchement foireux. Mention spéciale donc à l'équipe B de Genlis. Bel affrontement et je serai sur place dimanche prochain où l'équipe recevra Buxy.

 

Je vais essayer de lancer Destiny ce soir pour mettre quelques captures et vous expliquez le jeu. Il y a quelques jours, les serveurs de Bungie ont subit les foudres maladroites des Lizard Squad. Idem pour Call of Duty Ghosts. Maladroites ? Oui, vous verrez.

 

 

 

Pas de Destiny ce soir mais du PES 2015

 

L'horrible inconvénient de tous ces jeux dépendant du réseau du développeur est que si celui-ci est en rade, rien à faire, on ne peut pas jouer.

 

Message énervant en lançant Destiny ce soir, une belle erreur réseau. Ainsi, impossible d'accèder au jeu ! Au début, je pensais que celui-ci resterait jouable mais pas les missions obligatoirement multijoueurs (une ou deux sur chaque planète), mais non, impossible de jouer à ce jeu acquis chez Carrefour pour 54,90 €... Si encore c'était l'absence de connexion, mais même pas.

 

J'ai donc téléchargé la démo de PES 2015 sur le store HK (Hong-Kong) en passant la Xbox One en anglais puis en sélectionnant Hong-Kong dans le menu des pays associés à cette langue... Fibre oblige, la démo fut dans mon disque dur relativement vide en quelques minutes (3 Go environ, un peu moins je crois).

 

 

 

 

Alors, quoi penser de ce PES 2015 qui arriveron chez nous en novembre ? Que du bon ! Incroyable mais vrai, la série FIFA a dû soucis à se faire... Incroyable car grand fan de PES jusqu'à l'épisode 6 (sur PlayStation 2, ça remonte), j'ai abandonné la série depuis les bonnes surprises régulières de FIFA. FIFA 14 était plutôt bon (sur Xbox 360 et PS3, très mauvais sur PS4 et Xbox One, car buggé) et j'attendais forcément le FIFA 15 car la démo m'avait plu, pas enchanté mais plu... Et bien ce PES 2015 est franchement bon. Graphiquement propre (physique des joueurs excellent), animations plutôt naturelles, jeu lent et tactique, plein de belles choses. Pour tout vous dire, la démo de PES 2015 annule mon intention de prendre FIFA 15 à la fin du mois (25 septembre) ou quelques temps après. Dommage tout de même que PES manque cruellement de licences et de championnats (celui-ci devrait être identique) et que l'interface soit toujours aussi austère (mais bien améliorée depuis les épisodes foireux des années passées).

 

Je file lire un peu Rahan, faire un bisou à mon chat, quelques pompes (80 le soir) et je me fous sous la couette en flippant pour les araignées qui pulullent chez moi ces temps-ci (heureusement Oxo - mon chat - les tue régulièrement).

 

 

NHL 15, Destiny puis Zombicide

 

De nombreuses démos téléchargées, quelques jeux achetés et autant de verdicts temporaires.

 

Dire qu'il est rare que j'achète un jeu est un doux euphémisme. Dire qu'il est encore plus rare que celui-ci soit acheté en France est un euphémisme hyperbolique... Verdicts rapides sur mes récentes acquisitions.

 

NHL 15

Impossible de passer de nouveau sur un jeu de hockey sur glace cette année. J'ai raté l'opus 2014 faute de l'avoir trouver simplement lorsque je le voulais absolument. La version 2013 tournait mollement dans ma Xbox 360 et je souhaitais réellement me faire plusieurs saisons pour cette incroyable version 2015. Achetée à prix d'or chez Micromania (une des rares enseignes où le jeu est dispo...), j'ai lancé le titre de EA Sports pour remarquer des menus jolis mais lents, une fumisterie totale dans la création de joueur (aucune création d'équipe) et des bugs dans le mode Be A Pro (l'animation du patineur se fige pendant une période par exemple !). Jouabilité impeccable bien sûr, graphismes vraiment meilleurs (il suffit de lancer un ralenti pour le constater). En fin de compte, NHL 15 aurait pu être parfait s'il était complet. EA nous a fait le coup avec l'opus 2014 de FIFA sur Xbox One et PS4, elle recommence avec NHL 15. Version idéale pour les fans de ce sport mais comportant trop d'imperfections à mon goût... Dommage. Il se retrouvera vite sur eBay.

 

DESTINY

Actuellement au niveau 15, je peux livrer mes impressions. De la Terre, en passant par la Lune, Vénus et dorénavant Mars, mon gardien tue des ennemis plutôt facilement excepté pour de rares missions franchement retorses. Alors que penser de ce Destiny tellement détesté par de nombreux joueurs et journalistes ? Tout n'est pas rose bien sûr mais le jeu est bon, simplement bon. La montée en puissance de notre gardien est bien réelle, les ennemis réapparaissent certes d'une façon totalement irréaliste mais c'est le prix à payer pour un jeu 99 % multijoueurs. 99 % car je suis souvent seul mais je peux rencontrer régulièrement des autres gardiens, le niveau maximum rencontré est pour le moment le 27 (ultra puissant le bougre). Je reviendrai avec les captures habituelles d'ici peu histoire de ne pas reléguer Destiny à un avis court sans dévoiler des trucs comme si j'essayais une démo.

 

Pour Zombicide, éternelle partie hier soir et défaite hallucinante, notre équipe de survivants a été décimée !

 

 

Avec l'ami Favelfoor, nous sommes toujours sur l'add-on du premier Zombicide (toujours pas commencer la saison 2 (Prison Outbreak) et la saison 3 arrive prochainement (décembre/janvier 2015). Une mission bien difficile hier mais intéressante, nous sommes d'ailleurs lamentablement morts. Nous avons perdus 4 survivants, il nous en restait 2 pour finir la mission mais cette mission nécessite la mort d'aucun survivant. L'intégration des chiens zombis nous a coûté cher. Voici une petite présentation de notre équipe permanente. Bien que possédant de nombreux survivants, nous restons à 99 % avec les mêmes, depuis la saison 1 et depuis que l'équipe est au complet.

 

 

 

Mon équipe est composée de : Wanda, Mary Fuy, Joshua et Josh (lorsqu'on joue avec 4 survivants). Pour faire simple dans l'explication de cette équipe, Wanda se déplace très rapidement, Mary Fury peut tuer un zombi supplémentaire lorsqu'elle abat le dernier zombi d'un groupe identique, Joshua peut sauver des survivants bloqués par un groupe de zombi, et Josh peut se faufiler partout.

 

 

L'équipe de Favelfoor est composée de : Amy, Padre, Raoul et Belle (lorsqu'on joue avec 4 survivants). Pour l'équipe de Favelfoor, il expliquera lui-même sa composition. Notons simplement que Padre est un personnage très complet et très puissant au corps à corps, Raoul peut utiliser n'importe quelle arme dans son inventaire même si celle-ci n'est pas portée. Amy peut se déplacer avec aisance sans pour autant prendre de ses points d'action. Dernier survivant : Belle, déplacement gratuit à son actif, comme Amy.

 

Je reviendrai plus tard pour un avis plus détaillé sur Destiny avec photos. Pour NHL 15, il ne tournera plus dans ma console ainsi pas de news supplémentaires... Et notons qu'après avoir essayé la démo de Forza Horizon 2, l'achat est presque indispensable ! À condition de me débarasser de NHL 15.

 

 

Les 3 frères, le demi retour...

 

J'ai mis du temps à me décider mais j'ai enfin cliquer  sur le bouton de location en VOD de TF1 pour regarder le nouveau film de mes très chers Inconnus : Les Trois Frères, le retour.

 

Passé la présentation facile mais agréable des trois frères, leur vie actuelle, leur problème respectif, rapidement aperçu, le film pose les bases de ce qui aurait pu être excellent. Personnages centraux évident : l'éternel paumé joué par Bernard Campan, le faux riche joué par Pascal Légitimus et le magouilleur Didier Bourdon. L'histoire est très simple, leur mère est morte et ils doivent se présenter à deux rendez-vous, l'un pour percevoir l'urne et l'autre pour finaliser l'héritage... Petit montant mais gros problème à l'arrivée. Plutôt bien amené, l'histoire est correcte, sans plus mais simple à comprendre et nos Inconnus excellent réellement dans leur rôle. On revient rapidement à l'histoire des personnages en comprenant mieux là où sont après des années de séparation. On remarque des regards violents entre Didier et Pascal (qu'on ne comprend qu'un peu plus tard), et l'arrivée du second rendez-vous pour l'héritage développe idéalement ces fameux problèmes, chacun sa merde comme on dit.

 

Niveau acteurs, c'est plutôt bon. Christian Hecq qui joue Maître Vaselin pour la question d'héritage joue bien même si on sent un étonnant stress pour vraiment bien faire, atteindre ce que souhaitent les Inconnus. Globalement, M. Hecq est bon acteur. Pour la femme de Didier Bourdon, mon avis est mitigé. Surjoue t-elle ? Ou au contraire, est-elle trop dans son personnage ? J'ignore où se situe la bonne échelle mais passé après Isabelle Grault jouant finement l'éventuelle future épouse de Didier dans le premier opus. Son identité est plutôt chiante à trouver, il suffit de se rendre sur de vrais sites : Isabelle Coulombe, notons que cette actrice jouait déjà dans Madame Irma et Les Rois Mages, des rôles bien particuliers... Passé rapidement à quelques acteurs comme le retour de Mickael (Antoine du Merle) dont j'ignorais même la présence sur ce film. Bonne préstation là aussi, manque peut-être, comme tous les acteurs d'ailleurs, cette folie, cette envie de s'amuser, le stress des années peut-être ou la manière dont le public juge dorénavant si facilement un film sans le ressentir réellement. Finissons le tour des acteurs avec la fille de Bernard Campan, jeune fille de 17 ans et actrice douée, si elle choisit bien ses contacts, ou si elle peut... elle pourra facilement progresser.

 

Alors, j'aime ce nouveau film ou non  ? Et bien... non. Retrouver mes Inconnus que j'adore tant est franchement plaisant et les gaillards sont toujours aussi bon quoi qu'on puisse en penser, les acteurs plus ou moins secondaires aussi, le casting est donc de qualité, l'histoire est simple mais on s'accroche pour voir ce qui pourrait être pire, si d'autres tuiles arriveront. Comment ils s'en sortiront... Hélas, je ne sais pour quelles raisons, le film est plutôt triste, trop clichés par moment, trop caricatural mais dans le moment, là où Les Inconnus, justement, ne sont pas.


Les 3 Frères, le retour n'est pas un mauvais film mais il ne se regarde pas quelques miliers de fois comme pouvait être regarder son géniteur, là où tout a commencé. Un film des Inconnus gâché par l'ambiance actuelle, là où va le monde. Un trilogie serait un plus certain car les Inconnus ont un putain de potentiel et leur sélection d'acteurs est toujours juste, manque juste le retour des grandes gueules...

 

 

12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07

06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01