Ça va couper...

 

Quelques photos d'un jeu surprenant dépassant très largement mes attentes. Les photos ne sont pas de très bonne qualité et ne rendent pas forcément hommage à cet excellent jeu. D'autres photos ci-après commentées.

 

 

Votre village est très beau. Quelques marchands (pour l'instant guère nombreux) et une animation parfaite.

 

 

Les plages sont superbes avec des vagues digne d'un océan. La grande bleue des jeux étant souvent statique.

 

 

Le téléporteur de votre village est situé sur les hauteurs.

 

 

Une carte simple et efficace. Les nouvelles missions (ou nouveautés) sont identifiables en un instant.

 

 

Une fois libérés, les lieux retrouvent le soleil du Grand Nord. Ici, au tout début du jeu, la ferme de Hilltop respire enfin.

 

 

Darkwater, la dernière mission du la première île est située tout au Nord de votre carte. À côté du monastère.

 

 

Une bien belle partie de Rainbow 6 Vegas 2 avec Anthologik. Vivement les prochaines...

 

Pour l'instant, je ne suis pas encore décidé dans l'acquisition de Viking sur VG+, 20 euros de différence avec la France ne justifie par encore l'achat, malgré tous les moments passés à couper des têtes.

 

 

Du changement, encore

 

Afin de bien démarrer le mois d'avril, Critikale change de peau et passe à la version "été". Même si le temps est rigolo (pour l'instant...), les pages se dévêtissent pour quelques mois (nouvelle version épurée prévue en octobre). Plus clair que la précédente version, Critikale augmentera ses mises à jour pour le mois d'avril et l'arrivée prochaine de Critikale Magazine. Rien de particulier à signaler à part la création d'une planche de Blood Bowl.

 

Ceux qui me lisent depuis quelques temps le savent, je suis plutôt fan du jeu de plateau Blood Bowl. Je dis "plutôt" car ce n'est pas tout à fait vrai. Malgré l'excellence de ce jeu de sport stratégique, j'espérais mieux, plus dynamique, plus intéressant. Alors je me suis dis, pourquoi ne pas créer ma propre règle mais surtout, mon propre terrain.

 

 

Le terrain est simple. Une planche de 170x75x5 cm, des pastilles autocollantes (environ 1200, achetées à Top Office) sur toutes les intersections de cases de 3x3 cm. La planche photographiées ici est coupé en deux. La moitié du terrain est visible par une ligne bleue et le "touchdown" par des pastilles rouges et orange/marron. Il y aura 22 joueurs sur le terrain et de 2 à 5 remplaçants (dépendant des équipes). La saison de Blood Bowl commencera à partir du 15 avril pour se finir cet été, avant le mois de septembre. Elle comportera 12 équipes.

 

Pour revenir au site, le menu de gauche va être totalement remanié et certains liens vont sautés. Après avoir lancé ma requête pour connaître "l'adresse" de mes lecteurs et surtout l'heure de connexion, d'autres choses vont changer.

 

 

Critikale reste un peu

 

Critikale va changer bientôt (un changement d'ordre pratique) afin d'accueillir Critikale Magazine qui est presque finalisé. Un peu de changement dans mes Préférences, Condemned 2 passe 5e ! Exit Halo sur Xbox et petit chute pour Destruction Derby en faveur de Bioshock et de Gears of War. Critikale sera modifié dès demain (enfin ce soir...). Il est 0h28.

 

 

Condemned 2 terminé, mise à jour de mon Top

 

Après une semaine de pur bonheur glauque, j'ai terminé Condemned 2 : Bloodshot en mode Normal. Une oeuvre d'art tout simplement. Je posterai un avis plus complet ainsi que d'autres screenshots dès que la nouvelle version de Critikale (voir en page d'accueil) sera opérationnelle.

 

 

Condemned 2 bientôt dans le Top 10 ?

 

De plus en plus, Condemned 2 s'approche de mon Top 10, avec une ambiance toujours aussi prenante et des combats si intensifs, le nouveau titre de Monolith sera bientôt l'un des tous meilleurs jeux sur Xbox 360. Voici, avec une belle poignée d'image, ma soirée d'hier.

 

 

Dans votre QG (le SCU), les bureaux sont indiqués par des petites pancartes accompagnées de langue Braille. Une idée simple mais originale.

 

 

Les locaux de la SCU sont très propres, normal,dans ce soin là, aucun débile déjanté à signaler (à part vos collègues).

 

 

Le spectromètre indique 84 (soit 84% d'emissions soniques). En effet, la source de l'emission (que vous devez détruire) est dans ce bureau. Je n'ai pas réussi, faute d'arme. Un coup de poing aurait suffit...

 

 

Le boss de la SCU est franchement spécial. Ici, vous devez répondre correctement à l'interrogatoire, histoire d'obtenir une bonne note à la fin du niveau. Ces petits intermèdes sont excellents.

 

 

Les séquences cinématiques sont superbes. Vous êtes au centre, votre directeur à droite et le flic bizarre Dorland à gauche (j'en dis pas plus...).

 

 

Le scan' à rayons UV est excellent et forcément pratique pour déceler la moindre trace de sang. Ici, on doit savoir d'où provient cette brouette qui a servi à transporter un corps mutilé (juste un peu).

 

 

Dans cette mission secondaire, vous ne devez pas tuer de flics. Ils sont contre vous car vous pénétrer dans un musée "incognito". Quelques mandales bien placées et les flics sont par terre en un rien de temps (ne surtout pas utiliser d'armes à feu).

 

 

À la fin des niveaux, vos résultats apparaissent. Je n'ai pas détruit tous les émetteurs soniques (2/3) mais j'ai eu d'excellents récctions (en répondant correctement ou en appuyan sur A à temps). Mes enquêtes ont été parfaites et les objectifs optionnels plus que remplis. Je n'ai toujours pas 15/15 aux attaques enchainées. L'amélioration gagnée (une à chaque niveau) est une deuxième coordonnée sur mon GPS (excellent).

 

 

Mon avion s'est craché et je suis en pleine forêt. Mon GPS m'aidera à me retrouver bien qu' l'aspect "directif" de Condemned suffira.

 

 

Le GPS peut s'ouvrir pour apprécier plusieurs options.

 

 

Ce bras un peu coupé est une autre mission "scientifique". L'heure approximative du crime peut être vérifiée en zoomant sur la montre.

 

 

Voici la victime. Pour l'annecdote, son portefeuille devait être fouillé pour avoir son nom et ma lumière m'empêchait de le voir avec précision. Je l'ai éteint et tout est apparut plus clair... (il y avait un reflet !).

 

 

"Prends tes jambes à ton cou !!!", inutile de dire que je suis resté comme un con devait ce grizzli (et non un ours). Le résultat fut mémorable. C'est là où je me suis arrêté ce matin (enfin vers 1h30). Je suis pressé "d'affronter" à nouveau cette peluche.

 

 

Critikale déménage et change de nom

 

Dans quelques jours, Critikale ne sera plus mis à jour et ira voir ailleurs. Critikale Magazine sera disponible aux personnes le souhaitant en me le demandant par mail. Celui-ci arrivera dans le mois d'avril et paraîtra plus tard toutes les deux semaines directement dans votre boite e-mail.

 

 

Petit avis sur Condemned 2

 

Après environ 2 heures passées sur la suite de Condemned, je peux dire qu'il est très bon. Le début du jeu, assez glauque (normale) n'attire pas beaucoup. Le résultat du premier niveau est trop fantaisiste, le décor fait trop penser à un film de science fiction. Après, c'est tout autre chose...

 

 

Le célèbre pic à glace fait son retour. Les rues de Condemned 2 sont plus espacées et on peut voir les ennemis de loin. Les mouvements sont plus fluides même si l'animation n'est pas tout le temps à 100%.

 

 

Les armes de Condemned 2 sont plus modernes. Les mitraillettes se mêlent avec des armes plus sophistiquées. Les ennemis n'en sont pas moins coriaces. Un peu copié sur Stanglhold sur la même console, ces tables de distillation doivent être détruite.

 

 

La neige tombe énormément au déut du jeu, un peu moins vers la suite. Tous les effets sont excellents et l'animation, bien que poussive par moment, reste agréable.

 

 

De nombreux passages sont des culs de sac, preuve que les cartes sont grandes et que le chemin n'est pas tout tracé. Votre énergie n'est pas affichée à l'écran, vous devez appuyé sur le bouton Y pour l'afficher (y compris vos munitions). Dorénaant, vous pouvez lancé n'importe quelle arme.

 

Je vais encore jouer à Condemned 10 minutes et partir bosser. Vivement ce soir !

 

 

Reçu Condemned 2 par videogamesplus.ca

 

Commandé jeudi dernier et envoyé le lendemain, le 14 mars, Condemned 2 vient d'arriver chez moi.

 

 

Avis rapide ce soir si j'ai deux minutes sinon demain. Comme indiqué sur le page d'accueil, Critkale Magazine me prend beaucoup de temps et je n'ai pas forcément le courage de venir sur mon site.

 

 

1/10 = 1/20 ?

 

Quelques fois, il est bon de rire. Comme Gamekult ou Jeuxvidéo.com, je reste perplexe par ce summum de bugs...

 

 

Les programmeurs (traducteurs ?) ont eu la bonne idée d'abréger "No Msg" sur le bouton de droite mais pas le "Voulez-vous sauvegarder la partie ?" sur le bouton de gauche, le principal en somme...

 

 

Les textures sont mises sur le décor comme si les programmeurs collaient du papier-peint (ce qui est un peu le cas du coup).

 

 

Un rude combat avec des chaises...

 

 

L'escalade (l'un des points extraordinaires du jeu nous souffle la jaquette), est assez drôle, voyez comme Vera (soie) se glisse sur le roche telle un lézard sur son caillou.

 

 

Devant notre belle Vera (ouverapa), les ennemis ne tremblent pas, ils ondulent !

 

 

Là, ce n'est plus possible, l'IA est trop précise, impossible de passer entre ces deux canapés ? Que nenni ! Les ennemis, tels des bouts de guimauve vertes chiasse, se glissent vers vous pour attaquer !

 

 

Un léger bug graphique comme on n'en fait peu (à part dans le jeu).

 

 

Ce screenshot m'intrigue... Comment des programmeurs peuvent nous pondre un jeu si merdique (selon les tests et les captures) et avoir un minimum d'originalité pour poser un matelas sur un ring où les élastiques supportent son poids ? Un joli décor je trouve. J'ignore à quel prix est vendu le jeu mais nul doute que des joueurs vont l'acheter pour découvrir notre "qui Vera mourra" et rire un peu.

 

Comment peut-on réalisé un jeu pareil ? L'équipe à l'origine de cette blague (il n'y a pas d'autres mots) sait programmer un jeu, créer un monde, une héroïne (même si le jeu provient du film éponyme). Pourquoi ne pas prendre son temps pour mettre à plat les idées et vomir un ersatz de Tomb Raider sympathique et certainement plus vendable ? Car avouez qu'à part les cheveux, cette Lara Croft du pauvre lui ressemble comme une goutte de gaz.

 

 

Recette

 

Tout d'abord chers internautes, je me présente... Je suis "Nem", la tendre moitié du patron de cet excellentissime site. J'amène ma petite contribution à Critikale Mag' avec la rubrique culinaire. Je vous ferai partager quelques unes de mes recettes tout au long des numéros.

 

Pour la première, je profite de l'article sur les chats pour vous proposer une recette à base de saumon :

 

"Tagliatelles fraîches au saumon et sauce à la ciboulette"

 

Celle-ci sera disponible début avril.

 

 

Menu activé

 

Tel le bon idiot, j'avais oublié d'activer le menu de mon header. Les pages Jeux vidéo, Cinéma, Préférences et Archives sont linkées. La page Blog est la page d'accueil du site (sans blague ?), elle ne le restera pas longtemps sous ce titre prestigieux (!).

 

 

Nuls

 

J'ai pu emprunter aujourd'hui même les jeux Army Of Two et MX vs ATV Extrême Limite. Autant le dire tout de suite, les deux sont nuls... Et c'est peu dire.

 

Critiques express...


Army Of Two

Non seulement les menus sont pauvres en information et franchement austères mais en plus les graphismes sont ternes et la jouabilité chaotique. Le jeu n'est pas intéressant tout simplement. L'animation n'est pas fluide à 100% et la visée est donc pénible. Les personnages ne sont aucunement charismatiques et leur faciès ainsi que leur physique est déjà vu. Pas original, peu jouable, inintéressant, plutôt moche, Army Of Two ne passera pas par moi.

 

MX vs ATV Extrême Limite

Essayant tant bien que mal de ne pas sombrer dans un sommeil profond, j'ai effectué quelques tours avec plusieurs véhicules. La moto est molle et doit peser 10 kilos, le quad est rigolo pendant 2 minutes, l'espèce de buggy est une honte aux Sports Mécaniques et la mini-moto est risible (mais marrante). Le total est vraiment peu accrocheur et fait passer Motorstorm pour un trésor motorisé (comprenne qui pourra).

 

Deux mauvais choix qui me gonfle en cette journée de reprise du boulot. J'ai tout de même acheté Tomb Raider Legends (10€) car je ne l'avais pas fini (je finis rarement les jeux, seulement les très très bons). Un Tomb Raider sympathique après des épisodes anecdotiques. À part les deux premiers, rien à se mettre sous la dent.

 

Ma commande sur VG+ est en cours de préparation, je devrais la recevoir un peu avant la fin du mois pour une critique complète.

 

 

Condemned 2 est region free !

 

Tout comme l'était Condemned : Criminal Origins, le deuxième opus est Region Free, comme le confirme le site canadien Video Games Plus. Vous pouvez donc commander ce jeu pour la modique somme de 45€ (frais de port inclus). Même si ses notes sont étonnantes (parfois lamentable comme le 5/10 du magazine EDGE), parfois bonnes (le 8/10 de IGN), je ne peux pas passer à côté de ce qui reste pour moi, l'un des meilleurs FPS sortis à ce jour. Condemned m'a rappelé les bons moments passés sur Silent Hill (PSone). Ce n'est pas tout ça, mais il est minuit passé et je bosse demain ! (oui, ce n'est pas le 14 mars, comme je l'avais stupidement indiqué).

 

 

Rendez-vous à Lausanne

 

Voyage en Suisse ce matin, départ à 7 heures pour arriver vers 10h (on prend notre temps). Voici quelques photos commentées de Lausanne, une bien jolie ville. Ces photographies ne prétendent pas être réussies, c'est du tourisme !

 

 

Lausanne, comme la plupart des mégalopoles suisses comportent souvent des grands bâtiments avec plusieurs magasins à l'intérieur. Ici, il y a 18 magasins en un !

 

 

L'affichage suisse est assez précis pour peu que l'on comprenne les feux tricolores. En effet, il y a généralement un feu par voie et il est chaotique de savoir qui doit avancer ou qui doit attendre. Avec un peu de pratique tout va mieux.

 

 

Étonnante architecture coincée entre un pont et un petit immeuble. J'ignore si cet "immeuble" sert à quelque chose (magasin spécial, bar vintage, discothèque ?).

 

 

L'École Technique des Métiers de la ville de Lausanne. Est-ce un centre de formation touristique pour apprendre la ville sous ses moindres coutures ? Ou des spécialisations pour chaque métiers propres à la ville ?

 

 

Ce genre d'escaliers, très drôle à monter est un peu comme une coutume à Lausanne. Si vous n'avez pas des molets d'acier ou si vous êtes fatigués à chaque montée, n'y venez pas ! Cet escalier n'est rien comparé au miliers de pentes, de montées, de monts, de glacier (!), de nuages (!!), de satellites (!!!) à affronter à Lausanne...

 

 

Le monsieur regarde certainement si ces Pompes Funèbres sont ouvertes. Avec un logo assez gai, on peut prétendre à un enterrement original.

 

 

Les cinémas pornographiques sont très rares en France et certainement dans d'autres pays. Ici, avec 700 films (programmes) présentés, celui-ci doit avec de nombreux clients ! En tout cas, ceux qui osent y aller, c'est à dire 2% de la population (et encore). Dommage, tout le monde devrait avoir son entraînement sexuel ! Le nom "moderne" m'intrigue tout de même...

 

 

Ce corbeau (ignoblement mal cadré mais l'idée n'était pas de réaliser une belle photo) a gagné le plus de bouts de pain de mie (the winner is...). Légèrement agressif avec ses compagnons, il a dû gober 4 bouts pendant que les autres n'en n'ont eu qu'un.

 

 

 

Il faut payer pour utiliser un simple téléscope ? Ou faut-il dévérouiller sa rotation pour pouvoir s'en servir et ainsi éviter les stupides casseurs ? Dieu seul le sait, je n'ai pas voulu utiliser l'appareil (vu le mauvais temps).

 

 

Bienvenue chez les Ch'tits est à l'affiche à Lausanne, normal me direz-vous. Ça fait plaisir de voir un bon film français dans un cinéma suisse ! Ce n'est pas le commercial Astérix & Obélix au Casting Lourdingue qui y serait encore.

 

 

PFFFFF, encore un bar ! Le bar du Pré Fleuri devrait avoir son vrai nom non ?

 

 

Fidèle à mes habitudes, j'ai acheté des Mars Amandes. La buraliste a dû halluciné lorsque j'ai pris une belle poignée. Ces Mars (les meilleurs du monde !) ne sont plus disponibles en France ou très rarement (quelques gares, Paris ?, quelques distributeurs avec des produits d'importation allemande. Pourtant, cette barre existait depuis très longtemps, ça reste un mystère.

 

Certaines photos ne sont pas mises en ligne. Je suis assez content de mon G9. Les photos, même si elles ne sont pas "originales", respectent la réalité. Merci Canon !

 

 

Theme Hospital sur PSP

 

J'ignorais l'existence du téléchargement pour 4.99 € du jeu Theme Hospital sur le PlayStation Store. Téléchargé rapidement (128 Mo) puis automatiquement installé sur la Memory Stick, impeccable. L'affichage n'est pas bon (normal, le ratio de la PSP est "batârd") mais le jeu n'a rien perdu de son charme. Le prochain sera Destruction Derby. Autant que cette PSP me serve à quelque chose.

 

 

Ma Memory Stick (quasiment vide) accueille à bras ouverts le magique Theme Hospital. Quelques heures de jeu en perspective...

 

 

Rien que l'écran-titre me donne les larmes aux yeux. Lorsque le monde du jeu vidéo possédait de grands jeux.

 

 

L'écran, malgré sa taille minimale, est assez visible. Je vais me plonger dans les entrailles de mon futur hopital bientôt.

 

À part ça, pas grand-chose à dire. J'ai fait le ménage toutes mes vacances et vu le temps, je ne suis pas sorti beaucoup. Niveau jeu bien sûr, j'attends toujours autant Condemned 2 (28 mars ou 4 avril, ça dépend des dires) mais aussi Rainbow Six Vegas 2 (pourquoi pas, ayant détesté le premier...). Ma grande attente est bien sûr GTA IV.

 

 

SMS pour pigeon

 

La veille de reprendre le boulot, comme un signe annonciateur de cons, je reçois un superbe texto où les pigeons sont rois.

 

 

Magnifique non ? Je pensais que j'étais à l'abri de ce genre de stupidité mais non. Je suis très content, j'ai gagné 3.000 euros, un nouveau téléphone portable, 30 heures de téléphone (!) ou des goodies.

 

 

Critikale opère sa mutation

 

Environ 70% de Critikale change d'interface. Les archives, comme toujours, seront remises en ligne avec la nouvelle interface d'ici peu. Afin de fêter l'arrivée de Critikale Magazine, il fallait opter pour un design plus épuré et surtout, sans fond noir. Chose faite. Le menu en haut à droite sera linkable prochainement. Le magazine accuse un retard d'environ 2 semaines. J'ai de trop nombreuses choses à faire et je ne peux pas clôturer les quelques pages restantes rapidement.

 

Le nouvel header est particulier. Chose rare, j'ai opté pour le fils de mon frère. Les deux yeux, normalement identique sur sa jolie frimousse, ne sont pas de la même couleur sur ce header. C'est tout à fait normal, l'explication se trouve sur cette page.

 

Quelques photos ont été supprimées car leur taille de 450 pixels ne convient plus au site (390 pixels environ sur la page centrale).

 

 

Réouverture le 16 mars (environ)

 

En effet, Critikale ne sera plus accessible pendant quelques jours. Le 16 mars marquera l'arrivée de mon magazine mensuel gratuit et téléchargeable en PDF. J'espère ne pas être en retard pour Critikale Magazine, j'ai quelques problèmes à finir certains articles et le manque de mains et bien sûr embêtant. Pour vous faire patienter jusqu'à l'immonde "Splash Screen" qui marquera la fermeture temporaire, voici une petite vidéo marrante. J'ai besoin de rire quand je sais que mes vacances finissent.

 

 

Les Patapons arrivent sur Critikale !

 

Même si le jeu PSP Patapon n'entre pas, pour l'instant, dans mon fameux Top 10, force est de constater que les Patapons, personnages charismatiques grâce à leur simplicité et leur bouille sympathique, m'hantent l'esprit régulièrement. Deux ou trois manipulations plus tard, j'ai réalisé avec Illustrator des bouilles similaires afin de créer une histoire à l'identique sans pour autant rester dans la tête des programmeurs et du créateur Rolito. Quelques Nuages, l'aventure mêlant personnages-bâton et "maître" ne sera plus mise à jour. L'histoire sera repris prochainement (dans l'année !) mais je vais me concentrer sur les Patapons et réaliser de grandes choses...

 

 

Petite information au passage, n'étant point là demain toute la journée et n'ayant pas le punch necessaire à l'écriture de billets sur Critikale, ce dernier restera fermé jusqu'à l'annonce du Magazine.

 

 

Mini test du GPS TomTom ONE V3

 

Afin de ne pas nous perdre lors de notre petite excursion romande, j'ai décidé bien logiquement de prendre le GPS emprunté au boulot il y a peu. Le verdict est simple...

 

Le GPS reste un outil formidable pour s'assurer un parcours sans stress et sans erreur, quelque soit l'itinéraire. Le TomTom V3 (version Europe) s'allume rapidement mais capte assez lentement les satellites lorsque vous démarrez dans une zone très couverte (un parking profond par exemple). La recherche de l'adresse adéquate est très aisée. Quelques "clics" plus loin et vous voilà dans la bonne direction. Notons qu'il faut absolument indiquer "Centre-ville" si on ne connait pas l'adresse exacte, le zèle ne paie pas, loin de là. La voix dicte les directions avec clarté et n'hésite pas à répéter la même phrase (surtout pour les ronds-points). Petit défaut étonnant, les limitations de vitesse ne sont pas disponibles pour la France mais bien pour la Suisse (!). Je pense qu'une petite mise à jour sur AlerteGPS devrait y rémédier et je pourrais partir encore plus sereinement à Orléans ce dimanche.

 

Je n'ai pas encore utilisé le support pare-brise mais une petite critique sera écrite dans les jours prochains.

 

 

PATA PATA PATA PON !

 

Fin d'une chouette soirée avec les parents de ma moitié et ma Bouboune. Je vais aller me coucher dans peu de temps (ben oui c'est un blog, je raconte un peu ce que je veux non ?) mais avant cela, je voulais marquer ce jour d'une pierre blanche... Mon Nem m'a acheté aujourd'hui même le jeu Patapon (d'occasion) sur PSP. Peu essayé aujourd'hui par manque de temps, je vais y jouer plus en détail demain. Pour le moment (et avec les cinq minutes passés sur le jeu), je peux dire qu'il répond à mes attentes. Drôle, original et jouable, qui dit mieux ? La notice manque de panache mais l'habillage du jeu est joli.

 

Demain (enfin aujourd'hui), voyage en Suisse annulé à cause du temps exécrable. Rien à voir avec le jeu vidéo ? Et bien si, je vais pouvoir continuer Lost Planet (même si déjà fini) et jouer à Patapon d'une oreille et en écoutant la pluie de l'autre.

 

 

Lost Planet de retour

 

Petite soirée spéciale hier avec la préparation d'un grand championnat et de nouvelles règles pour le Blood Bowl. Des règles plus dynamiques mais aussi plus simples. Lors de cette soirée, on m'a offert Lost Planet, jeu fini depuis sa sortie (la fin est à chier) que je souhaitais acquérir de nouveau. J'aime la neige.

 

Un autre jeu qui complète ma collection : Stranglehold, Gears of War, Crackdown, Bioshock, The Club, Force de Défense Terrestre 2017, Kingdom Under Fire : Circle of Doom, Monster Jam, Forza 2, Guitar Hero II et III, FlatOut Ultimate Carnage, Burnout Revenge, Dead Rising et TimeShift. Il faut que je trouve le temps de finir Stranglehold et TimeShift... Idem pour Dead Rising mais il n'y a pas le feu, le principe de jeu se suffisant à lui-même.

 

 

TomTom ONE V3 Europe

 

Parfaitement incompétent sur la route en ce qui concerne les directions à prendre, j'ai emprunté un GPS au boulot. Point ici de stupidité commercial et/ou de moutonnage français, simplement une belle efficacité sur la route pour aller en Suisse ou à Orléans. je n'ai pas envie de me gourrer sur une sortie d'autoroute (comme toujours). Je profiterai de cet essai pour vous faire une petite critique sur ce GPS (que j'apprécie déjà de toute façon mais qui sait avec un usage intensif).

 

La semaine prochaine marque le commencement de mes vacances avec quelques trucs prévus comme Lausanne ou encore Orléans pour aller voir mon très cher frère, sa femme et bien sûr, mon magnifique neveu. Il faut être fou pour ne pas vouloir le voir. Peut-être pas fou, complètement con.

 

 

De nouveaux tirs dans la tête

 

Juste avant d'aller bosser, petit détour dans le Club histoire de booster mes scores. Pas le temps de mettre mon nouveau classement (ni ce soir), juste quelques minutes pour afficher mes statistiques générales.

 

Victimes ennemies : 3.966 +353 (3.613)

Nombre de décès : 29 +1 (28)

Tir à la tête : 2.194 +198 (1.996)

Tir à distance : 240 +34 (206)

Tir mortel : 1.521 +142 (1.379)

Meilleur combo : x24 (x24)

Coups tirés : 28.563 +2.357 (26.206)

Précision : 28% (28%)

Temps de jeu : 6h11.57 (5h36.46)

Victimes par minute : 10,66 -0,07 (10,73)

Score total : 72.869.481 +6.413.997 (66.455.484)

 

Toujours plus de victimes, forcément... Je me demande d'où vient le décés supplémentaire, je ne m'en rappelle plus ! Les tirs dans la tête s'accentuent encore, idem pour les tirs à distance (dans une moindre mesure) et les tirs mortels. Je n'améliore pas mon meilleur combo (x24) car les niveaux sont plus courts et je vise certainement moins bien. Encore plus de 2.000 balles tirées et une précision qui ne tangue pas, ouf. Je descend ma moyenne de victimes tuées par minute car je suis moins courageux. Recherchant le personnage caché, je suis moins rapide. Mon score total, de presque 73 millions de points est "impressionnant".

 

 

Je suis 4e mondial à l'étape En Taule (mode Chrono) dans le niveau Prison Cells. Je suis assez content de mon score et je pense arriver second selon mes calculs plus ou moins savants. Le premier, avec presque 1.800.000 points me semble inattaquable. J'étais 17e cinq minutes avant et je pense avoir trouvé le bon feeling pour faire un beau score. Il n'y a que trois tours et il faut absolument tirer dans la tête à plus de 95%, presque chaque ennemi.

 

Est-ce que The Club remonte dans mon estime ? Forcément. Non pas que je suis si content d'être bien classé (je suis généralement dans les 100 premiers et peu de gens possèdent le jeu) mais l'idée de refaire les niveaux et les apprendre par cœur pour avoir un bon score me plait assez. Surtout que la sélection des niveaux pour voir le classement sur le LIVE est très simple et rapide. Attendons de voir pour mon avis définitif car certains niveaux sont franchement pénibles (même en Tranquille pour l'instant). Rien d'insurmontable.

 

 

12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07

06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01