Ne craignez pas l’excellence de Cyberpunk 2077 – 1ère partie

Craindre l’excellence, c’est passer à côté d’un vrai jeu. On peut toujours être refroidi quant au tollé que se prend le titre de CD Projekt RED mais laissez-moi éclaircir certains points, une utlime fois, avant de finir le jeu.

Ci-dessous, quelques captures d’écran présentant les bases de Cyberpunk 2077. Histoire d’y voir plus clair et savoir à quoi s’attendre. Les prochains articles cibleront des éléments précis du jeu.

Commençons par quelques captures de la ville de Night City.

La ville de Night City renferme de nombreux secrets et quêtes. Le jeu récompense souvent la recherche de détails. Les immeubles visités pour des missions ou simplement par hasard sont labyrinthiques et fouiller un peu partout, regarder le moindre élément, peut s’avérer payant. J’ai déjà découvert de nombreux objets rares et me baladant tranquillement entre les buildings de Night City. Pareil pour les missions, vous débloquerez souvent des quêtes annexes en passant dans des endroits précis.

Les dialogues et les personnages sont tous intéressants. Les dialogues en jaune sont décisifs, les dialogues en bleu apporte des modifications au comportement des PNJ (Personnage Non Joueur) ou simplement des indications intéressantes pour l’histoire et la progression de votre personnage. Ici, la dernière mission avec Judy.

Savoir lire la carte c’est mieux

J’ai déjà parlé de la carte de Night City, voici ce qui vous attend en étant plus précis.

Aucun zoom ou très peu (distance éloignée), ne sont affichées que les missions principales (point d’interrogation sur rond jaune), vos planques (trois actuellement pour ma part) et les différentes zones de Night City.

Léger zoom sur la carte. Les missions secondaires (les points d’interrogation sur cercle jaune) et les zones à découvrir (où il y a des trucs à faire) sont affichés. Oui, tous les points sont des missions secondaires… Le petit numéro en dessous de certains points indique le nombre de missions dans la zone (si vous zoomez davantage). Pour le moment, j’ai effectué environ 100 missions.

Si on zoome encore on peut voir apparaître d’autres infos. Comme les Voyages Rapides (point de navigation bleu) histoire de ne pas faire 5 kilomètres tout le temps (même si c’est agréable en voiture ou à pied), les Points de Dépôt (pour vendre un peu tout), les magasins de vêtements, des armureries, des magasins de soins, les Charcudocs (médecins spécialisés dans la cybernétique), les bars, les lieux d’agression, les chasses à l’homme, les zones de sabotage, de vol, les besoins d’un mercenaire (vous), les crimes en cours, les cyberpsychos et même des petits boulots fournis par le NCPD (Night City Police Department). Bref, de quoi faire pour gagner du pognon, acheter des bagnoles, des fringues, des armes et toutes améliorations sympas.

Vous pouvez fabriquer et améliorer vos armes et équipements. Je n’ai pas trop touché cette section (comme souvent) et actuellement je ne suis qu’à un ridcule niveau 8 en Fabrication. Cette partie est semblable à la série Borderlands. Pour le moment, j’ai suffisamment trouvé d’armes ou d’équipement corrects pour m’en passer. J’ai quand même améliorer mes armes principales, et un peu mon équipement. Je me sers d’un fusil de précision à courte portée comme arme principale (le Faiseur de veuves, marrant). Il est actuellement à 352 DPS (dégâts par seconde), ce qui est correct mais plutôt bas comparé à mon sniper ou mon pistolet (plus de 950 DPS). Mais j’aime cette arme. Il y a de nombreux bonus et lire (et comprendre) ce qui est indiqué est important.

Me voilà. Je suis au niveau 32 et au niveau 50 (max) en Réputation. Vous voyez à gauche mes 3 armes actives, mes stats rapides plus bas, et à droite mon équipement (fringues) et en dessous l’accès rapide aux grenades et aux medics. La CyberConsole est aussi accessible depuis ce menu.

Mon matériel cybernétique. J’ai acheté récemment (45.000 eddies (euros-dollars)) des jambes avec tendons renforcés qui me permettent de sauter deux fois, très pratique. J’ai aussi changé mes bras (pour des bras de gorille robotique…). Tout ceci permet d’affronter relativement sereinement certains ennemis. Tout est relatif à Night City.

Le personnage est divisé en 5 caractéristiques importantes. Les réflexes (niveau 10), la constitution (niveau 11), les capacités techniques (niveau 10), l’intelligence (niveau 12) et le sang-froid (niveau 10). Tout ce beau monde est noté sur 20. Je suis loin d’en avoir terminé… Chaque caractéristique comprend des très nombreux d’avantages (bonus de combat, de déplacement, etc.). Certains portes par exemple doivent être forcée avec une Constitution de 20/20… Vous pouvez le plus souvent contrer ce problème en passant par d’autres endroits cachés. Il suffit d’observer l’environnement, chose important dans Cyberpunk 2077.

Comme indiqué plus haut, après 100 missions réussies et presque 60 h de jeu, j’ai encore beaucoup de chemin à faire. Pour le moment je me concentre sur les missions annexes et les contrats. Je n’ai pas acheté beaucoup de véhicule malgré mes 184.000 eddies en possession (c’est plutôt bas !). Une mission annexes est active, je dois parler à la championne des Animals (des cinglés plutôt balèses). Cette championne m’écrase totalement en combat (en deux pains dans la tronche, et un coup de latte aussi). Je ferai cette mission lorsque j’aurai améliorer au moins à 15/20 ma constitution et donc quelques bonus de combat.

Première capture, les Éclats. Ce sont des disques que vous trouverez dans le monde de Cyberpunk 2077 qui détaillent l’univers de Cyberpunk ou de divers endroits. Je regrette que leur nombre total ne soit pas indiqué. C’est un bonus par rapport à la troisième capture (le codex à la Mass Effect ou la base de données). Capture au centre, soit deuxième capture : le jeu de tarot. J’ai trouvé les 20 cartes et je dois dorénavant les completer avec les deux dernières pour atteindre 22. Je ne suis pas du genre à regarder sur Internet pour des solutions alors j’attendrai…

La deuxième partie s’attardera sur le moteur physique, point noir du jeu sur certains points. La troisième et dernière comportera un adieu à Cyberpunk 2077 en donnant un dernier avis après la fin du jeu. Je pourrai ainsi me remettre sur Assassin’s Creed Valhalla en attendant mon sommeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Critikale.com