Brèves ludiques et infos

Plus bas que ce pavé, quelques infos sur une poignée de jeux actuels. Plus bas que le pavé qui sera plus bas que ce pavé-ci, quelques autres infos sur le drôle d’avenir de Critikale…

STARDEW VALLEY (Xbox Series X)

La mise à jour 1.5 étant dispo, j’ai relancé Stardew Valley après 230 heures de jeu (environ). Le mode coop en local est marrant mais inutile. Le second personnage est toujours considéré comme un fermier principal et interagit avec les autres villageois comme tel. Personne ne parle du second joueur comme étant un invité, un ami, un parent ou je ne sais quoi. Pareil pour la ferme, même si la cabane en plus est rigolote (depuis la mise à jour 1.3 ou 1.4 je ne sais plus qui a inclut le mode multijoueurs), elle est totalement inutile car il n’y a pas de ferme dans la ferme… Notons aussi qu’un personnage féminin qui rejoint votre partie (comme ci-dessus) peut tout à fait dormir avec votre femme (si vous êtes marié évidemment)… et vous. Deux femmes dans le même lit. Oui nous sommes en 2021, oui ceci peut être tout à fait sympathique (…) mais cela montre surtout un manque de cohérence pour Stardew Valley. Je pensais plutôt à un mode multijoueurs avec d’autres fermes à visiter, un échange de production, et plein d’autres trucs efficaces. Dommage. Stardew Valley sera quand même relancé mais en solo afin d’apprécier la mise à jour 1.5.

ELITE DANGEROUS (Xbox Series X)

Évidemment, dès que je me lance dans l’achat d’un jeu (grâce à une promo), il se présente comme un connard dans le Game Pass. Alors c’est chouette bien sûr mais c’est aussi chiant d’acheter un titre pour l’avoir 5 jours après dans le GP. J’en suis quand même content car le faible prix du jeu (7 €) et son arrivée sont deux choses sympas pour tous. J’ai commencé une aventure solo en privé et c’est plutôt intéressant. J’avais déjà joué à ce jeu mais strictement rien compris. Je vous conseille la chaîne YouTube de Azghaaar si vous débutez. Je vais continuer tranquillement si un jour j’ai des putain de vacances !

CYBERPUNK 2077 (Xbox Series X)

120 heures de jeu pour celui-là (mais où trouve-je le temps ?) et c’est bel et bien terminé (deux fins différentes pour ma part). Mauvaise image pour fêter comme il se doit la pause de Cyberpunk 2077 avant la mise à jour next-gen ou un gros patch, ou mon décès par raslebolage de la vie de moi. Bref. Le monsieur est assis sur un banc mais pas forcément sur le banc, peut-être légèrement à côté. Un bug de positionnement des PNJ (Personnage Non Joueur) comme il arrive régulièrement (une ou deux fois par partie, en étant très regardant). Toujours est-il que c’est un putain de bon jeu et qu’il ne mérite définitivement pas le tollé qu’il a reçu. Je balancerai ici, normalement, mon personnage « final ».

THE DIVISION 2 (Xbox Series X)

Bon… J’ai réagi un peu tardivement que j’avais déjà mis cette capture tirée de la version Series X. Je n’avais surtout pas remarqué le bond en avant niveau graphismes et animations… Non, c’est franchement top… Faut quand même l’avouer. le jeu est fluide au possible et ultra fin. Je redécouvre réellement le titre et je le relancerai en coop de temps en temps, mais rien n’est sûr dans ce monde impitoyable.

ASTRO’S PLAYROOM (PlayStation 5)

Je ne m’attendais pas à une telle baffe gratuite ! Oui, Astro’s Playroom a des minis défauts mais bordel qu’il est bon ce petit jeu gratuit pour la PS5. Le « but » est limpide, vous devez parcourir les systèmes de la PlayStation 5 (carte graphique, SSD, mémoire vive…) et récolter des artéfacts qui sont ni plus ni moins que des objets PlayStation. Les plus jeunes verront là un très joli jeu, jouable, complet, bénéficiant d’une optimisation au poil de la manette Dual Sense. Les plus anciens verront de bien beaux souvenirs en parcourant l’univers de Sony depuis 1994/1995.

La salle du CPU (au sous-sol) renferme un boss terrible et terrifant… (qui n’est pas la tête de puce électronique marrante, qui vous regarde à chaque mouvement). Chaque monde comporte 4 niveaux et chaque niveau possède son propre « gadget », ou sa propre transformation d’Astro.

Un clin d’oeil à Animal Crossing (les deux boules de neige qui formeront un bonhomme de neige) ou simplement un petit truc marrant à faire, rouler une boule…

Les clins d’oeil « officiels » sont monnaie courante dans Astro’s Playroom et chaque recoin est truffé d’un truc gravé dans votre mémoire de vieux joueurs. Si si. Je n’ai pas compris toutes les subtilités mais c’est juste énorme.

Chaque monde donne l’occasion à Astro de se transformer en quelque chose afin d’utiliser la manette Dual Sense au « maximum ». Une boule avec le pavé tactile, un petit vaisseau avec les gâchettes analogiques, un robot sur ressort avec la gyroscopie…

Le jeu comporte aussi pas mal de secrets et multiplie les textures pour les ressentir grâce aux vibrations précises de la manette. Cela ne m’impressionne pas (ce n’est pas le genre de truc qui me botte) mais c’est bien fait, certains effets sont plutôt réalistes (pluie grâce à la précision plutôt fine des vibrations, souffle du vent grâce au haut parleur correct…).

Les artéfacts sont très nombreux. Vous pouvez collectionner pas mal d’objets cultes de l’univers PlayStation. Le zoom est possible, l’interaction de certains aussi (ouvrir le capot d’une console, allumer un casque…) et la gyrocopie de la manette sert à basculer l’objet dans tous les sens. Connu certes, mais sympa et bien foutu.

Des pièces de puzzle sont aussi à collectionner et permet de recréer l’histoire de PlayStation. Ici, la sortie japonaise de la PlayStation 1, le 3 décembre 1994 (en France 29 septembre 1995, et la PSone en 2000).

Cultissime, la démo technique du tyranosaure (ceux qui s’en souviennent ne sont pas très jeunes), permet ici d’affronter ze boss final du jeu. Et sa version optimisée… Un duel assez simple mais franchement plaisant.

Je vais essayer de trouver tous les artéfacts et les pièces de puzzle, ce qui ne devrait pas être si compliqué avec un minimum de concentration. Astro’s Playroom étant gratuit pour tous les possesseurs de PS5, c’est franchement une belle surprise et un très beau cadeau.

CAT QUEST II (PlayStation 5)

Normalement je prend exclusivement mes jeux sur Xbox One (console principale) mais là, Cat Quest II était en promo sur le store de Sony (8 €). Une jolie découverte à deux mais pas follement intéressant. Très répétitif… Il est cependant joli, jouable et le titre à l’air plutôt complet, mais ce n’est pas le bon jeu que j’attendais, pas pour le moment en tout cas.

DESTRUCTION ALLSTARS (PlayStation 5)

Gratuit sur PS5, et exclusif à la console de Sony, Destruction AllStars est une belle surprise. Non le titre n’est pas incroyabe mais les personnages sont classes (très subjectif tout cela…), la jouabilité est excellente, et graphiquement c’est ultra coloré et sans réel reproche… Je vais essayer de progresser.

GOD OF WAR (PlayStation 5)

Il est déjà l’un de mes jeux préférés tous supports confondus (il est 3e), le titre de Santa Monica Studio est une perle sans pareil sur PS5. Une incroyable tuerie de technique, d’histoire, de maîtrise tout simplement. Un chef d’oeuvre comme on en fait RAREMENT. L’image ci-dessus est tirée du jeu évidemment.

Quelques mots sur Critikale et son étonnante réssurection

En fait ce n’est pas le cas… Le site sera remplacé par un autre qui ne sera pas dévoilé (il est déjà en ligne en « fabrication »). Rien à voir avec les jeux vidéo. Critikale laissera de temps en temps un article pour fermer comme je l’avais indiqué dans mon article dorénavant protégé et qui sera supprimé bientôt.

Le prochain site sera sur la culture générale et le français en particulier. Un truc qui me tient à coeur depuis longtemps qui reste une horreur à préparer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Critikale.com